Majeure 60. Parler nature

Comment et pourquoi parler de « la nature » aujourd’hui (plutôt que d’« environnements » et d’« écosystèmes ») ? À quelles occasions quelque chose comme la nature parle-t-elle en nous ou à travers nous ? Ce dossier traque de tels moments où des troubles dans l’énonciation témoignent des limites dans notre maîtrise sur la nature et de notre implication dans la nature. Peut-être que penser écologiquement commence par un effort pour parler nature.

Introduction

Faire entendre ceux qui sont restés en lien avec la nature

Une forêt de signes ou l’interspécificité de la narration chez les Kasua de Nouvelle-Guinée

La littérature pour penser l’écologie postcoloniale caribéenne

Système probable contre mondes possibles : data-mythologie et environnement

Mineure 60. Le Caire, cultures indociles

Les révolutions soulèvent des élans de sympathie, bénéficient d’accompagnement médiatique, même de promesses d’aides plus substantielles lorsqu’elles ont lieu, puis quand la tension retombe parce qu’une équipe d’anciens ou nouveaux dirigeants reprend les rênes du pouvoir et écrase le mouvement, le silence à l’extérieur se conjugue avec la répression à l’intérieur. C’est ce qui s’est passé, se passe en Égypte.
Cependant des projets résistent encore et se développent. Ce sont quelques-uns d’entre eux que cette mineure sur les Indociles du Caire, principalement, a souhaité faire connaître en publiant des articles écrits par des Égyptiens et Égyptiennes militant-e-s, activistes ou pas.

Le Caire, cultures indociles

De la révolution de janvier à Sissi. Comment et pourquoi ?

From the January revolution to Sisi. How and why? (English version)

Le Caire, ville rebelle ? Recomposition de l’action urbaine après l’épisode révolutionnaire

Ard-el-Lewa