Un monde virtuel est possible: des médias tactiques aux multitudes numériques

INous commencerons par les discussions stratégiques actuelles du dit « mouvement anti-globalisation », la plus grande force politique émergente depuis des décennies. Dans la deuxième partie nous examinerons les stratégies d’une nouvelle culture critique de médias dans la phase post-spéculative après la dotcommania. Quatre phases du mouvement global deviennent évidentes, qui ont des caractéristiques politiques, artistiques et […]

Tactiques pour le mouvement altermondialiste

Les altermondialistes préfèrent
l’action directe à la non-violence
parce qu’ils ne prétendent pas
prendre le pouvoir mais déjouer
la domination sur leurs propres
vies. Mais l’action des forces de
répression les fait vite passer de
la non-violence à l’autodéfense.
Il n’y a pas de frontières étanches.

Tactics for the Anti-
Capitalist Movement

Activists against global capitalism
prefer direct action to nonviolence
because they do not pretend
to seize political power, but
attempt to undo the powers that
dominate their life. The reaction
from the police forces soon pushes
them from non-violence to selfdefense,
between which there can
be no clear-cut distinction.

Total Record
Les protocoles blockchain face au post-capitalisme
Le protocole Bitcoin (2009) s’inscrit dans le prolongement des utopies crypto-anarchistes visant à développer une monnaie numérique sécurisée et distribuée sur le réseau Internet pour échapper à la centralisation du pouvoir par les banques et les gouvernements. Récupérées en grande partie par la finance spéculative, ces technologies à chaînes de blocs (blockchain) se sont progressivement développées et dépassent désormais largement le champ monétaire (applications distribuées, contrats intelligents, jetons de valeurs, etc.). Malgré la persistance de certains freins sociaux et techniques, les protocoles blockchain pourraient-ils prendre de vitesse la logique destructrice du capitalisme financier ?

Total Record
Blockchain Protocols and Post-Capitalism
Bitcoin (2009) is an extension of crypto-anarchist utopias aimed at developing a secure and distributed digital currency on the Internet network. It thus aims to escape the centralization of power by banks and governments. Caught up by speculative finance, blockchain technologies now extend beyond the financial field (decentralized applications, smart-contracts, tokens, etc.). Despite some remaining social and technical barriers, could blockchain protocols encourage the emergence of post-capitalist futures?

La critique situationniste a transformé l’art en pratique de la vie quotidienne. Les punks y ont ajouté le pullulement des groupes autoproduits et le souci de subvertir les moyens de communication de masse. Les cercles underground, l’art vidéo et les sound systems ont fait le reste. Internet a pu brancher le monde sur la contre-culture. Le 18 Juin 1999, de nombreux centres financiers, à commencer par celui de Londres, ont été attaqués par les masques multicolores de Reclaim the Streets et d’autres groupes disparates, qui multipliaient les activités joyeuses depuis plusieurs années. Le net.art a pris le relais de ces carnavals dans l’expression des multitudes insurgées.

Situationist critique has transformed art into a practice of the everyday. Punks have added themselves to that massing of self-organised groups committed to subverting the means of mass communication. In underground circles, video art and sound systems have done the rest. The internet has been able to extend counter-culture across the world. On 18th June 1999 several financial centres, most notably London, were attacked by the multi-coloured masks of Reclaim the Streets and other disparate groups who have multiplied their joyful activities for a couple of years. net.art relays these carnivals through the self-expression of these insurgent multitudes.

« Syndiquez vous» Mobilité et agrégation en politique

(quelques fils à tirer pour une étude sur les usages militants de la syndication)L’activisme politique via internet pose deux problèmes: (1) clivage du cyberspace et de la rue et (2) dissémination et solitude du cyberspace. La résistance électronique se montre désormais capable, ne serait-ce que localement, et temporairement, de résoudre ces deux difficultés. D’une part […]

Images subreptices

language visuel d’une politique à venirChercher les sites. Regarder les affiches. Télécharger les fichiers. Configurer les formats. Imprimer les calques. Découper les pochoirs. Sortir dans la rue. Distribuer, coller, projeter la peinture. Photographier. Puis inventer l’image-choc qui remettra toute cette chaîne en mouvement… Nowarfront.org, anotherposterforpeace.org, minaturegigantic.com et anti-war.us constituent quelques condensateurs d’un nouveau mode de […]

Quelques questions dans le domaine culturelL’hypothèse dite « californienne » ne s’est pas vérifiée : les intermédiaires n’ont pas disparu avec l’arrivée d’Internet. Qu’il s’agisse des publications scientifiques, de l’industrie du disque (labels, DJs, critiques) ou de l’édition imprimée, les intermédiaires ont été contraints de se transformer, découvrant parfois des modalités de fonctionnement plus souples […]

Prendre la mesure du renoncement négocié
L’injonction numérique conduit à un renoncement au cœur duquel des négociations se déploient. La dialectique du renoncement négocié ouvre sur une recherche critique sur les usages numériques visant à cerner les enjeux des stratégies de l’ordre informationnel et communicationnel.

The Stakes of Negotiated Renunciation
The dialectic of negotiated renunciation opens to a critical research on digital uses, under injunction, aimed to identify the stakes of the strategies of the informational and communicational order.

Prévention, dissuasion, préemption. Changements de logiques de la menace

Prévention, dissuasion, préemption
Changements de logiques de la menace
Après avoir distingué trois types de stratégies visant à neutraliser une menace – la prévention, la dissuasion, la préemption – Brian Massumi analyse le fonctionnement et les implications de cette dernière, dans la façon dont l’administration de G.W. Bush l’a théorisée et implémentée dans sa « guerre contre le terrorisme ». À la fois épistémologie et ontologie à tendance auto-propulsive, la préemption est une logique opératoire du pouvoir qui définit notre époque politique de manière aussi insidieusement infiltrante et infiniment extensive que la logique de la « dissuasion » qui a défini l’époque de la Guerre froide. Cette analyse est de la plus grande actualité pour comprendre à quoi nous engagent les politiques menées désormais en France et en Europe au nom de la même « guerre contre le terrorisme ».

Prevention, Deterrence, Preemption
Transformations
in the Logics of Threat
After distinguishing three different strategies aiming at neutralizing threats—prevention, deterrence, preemption—Brian Massumi analyses the latter in its theorization and implementation during the G.W. Bush era. Both an epistemology and an ontology endowed with a self-propelling tendency, preemption is an operative logic of power defining a political epoch in as infinitely space-filling and insidiously infiltrating a way as the logic of deterrence defined the Cold War era. Such an analysis is extremely timely in order to understand the implications of the “War on Terror” currently waged by the French and many other European governments.

Considérant ce qui s’affirme

Considérant ce qui s’affirme
Sciences et politiques dissidentes du PEROU dans les camps, bidonvilles et refuges de France

Dans cet entretien avec Luc Gwadzinzky, Sébastien Thiery, coordonnateur du PEROU, affirme chercher au contact des migrants et des exclus les formes émergentes de la ville de demain, celle qui fera place à tous ceux qu’exclut la métropolisation. Il s’agit de déplacer le regard, d’englober migrants et habitants dans une même question. La démarche se déplace de site en site, en faisant jurisprudence à partir de chaque cas, en produisant fictions et créations avec migrants, habitants et artistes, en reconnaissant les pratiques d’hospitalité et l’immensité des ressources potentielles qu’elles mobilisent. Un programme de recherche et de formation, l’École des situations, est en préparation.

Considering What Asserts Itself
Dissident Sciences and Politics by Perou in French Slums and Camps

In this interview with Luc Gwadzinzky, Sébastien Thiery, coordinator of the PEROU collective, explains how working with migrants and castaways helps understanding the emergent features of tomorrow’s cities, which will have to find room for all those excluded by our current metropolis. In order to displace our point of view and to develop a common perspective between migrants and locals, their work goes from site to site, generating jurisprudence based on singular cases, producing fictions and creations shared by migrants, locals and artists, documenting the incredibly resourceful wealth of hospitality and solidarity. A research program entitled the School of Situations is in preparation.

Le populisme et le populaire

La dénonciation du populisme est analysée ici comme une manière de structurer le champ politique selon une certaine distribution des capacités et des incapacités, qui dissout a priori l’objet qu’elle prétend mettre en lumière. À cette attitude s’opposent les usages communs du terme « populaire », en particulier dans les textes de Stanley Cavell sur le cinéma hollywoodien, qui se poursuivent aujourd’hui dans certaines études sur les séries télévisées : dans les deux cas, un parti pris de perfectionnisme démocratique fait apparaître l’ordinaire comme un terreau d’intelligence davantage que comme la banalité du vulgaire.

Populism and the Popular

The denunciation of populism is analyzed as a way to structure the field of politics according to a certain distribution of agencies and capabilities which dissolves its very object, the power of the people. Against such an attitude, references to the “popular”, as illustrated in Stanley Cavell’s writ-ings on film and in current studies on TV series, restore a form of popular agency within the per-spective of democratic perfectionism.

La photo montre une femme traînée par des policiers, lors de l’occupation d’une banque en signe de protestation contre les expulsions pour le non-paiement des versements relatifs aux crédits immobiliers. La femme s’appelle Ada Colau Ballano, elle est la porte-parole de Plataforma de Afectados por la Hipoteca (PAH), la scène s’est passée il y a […]

Subjectivités computationnelles

Nous commençons à mesurer l’importance culturelle du numérique comme nouvelle idée unificatrice d’une université totalement redimensionnée. Au-delà d’une simple question de littéracie informatique ou informationnelle, les humanités numériques nous offrent l’occasion de développer une approche critique de l’écriture numérique conçue comme une forme d’alphabétisation et de littérature, de façon à développer une culture numérique partagée comme une nouvelle forme de Bildung. Tandis que les technologies numériques produisent de nouvelles formes de subjectivités computationnelles, les humanités numériques peuvent nous aider à aller au-delà d’un rapport consumériste aux nouveaux gadgets et à casser ces boîtes noires qui, à la fois comme objets techniques et comme métaphores, absorbent aujourd’hui une si grande partie de notre attention.

Computational Subjectivities

We are beginning to see the cultural importance of the digital as the unifying idea of a redesigned and reconfigured university. Beyond a mere issue of “information literacy” or “digital literacy”, the digital humanities provide us with an opportunity to develop a critical understanding of the literature of the digital, and through that develop a shared digital culture through a form of digital Bildung. As the digital technologies are producing new forms of computational subjectivities, the digital humanities can help us move beyond the commodity layer and open these so-called black boxes, as both technologies and metaphors, that so demand our attention today.

Istanbul 2013
Manifestations politiques et valeurs artistiques 
À Istanbul durant l’été 2013, les manifestations politiques de Gezi et les manifestations artistiques de la 13e Biennale ne parlent pas le même langage. Les premières envahissent la ville, les secondes désorientées font retraite. Le déroulé des événements donne l’occasion d’analyser un clivage essentiel entre, d’une part, les valeurs artistiques que peuvent a priori partager les commissaires d’exposition et les artistes qu’ils invitent et, d’autre part, les processus de valorisation des espaces publics et urbains, préalables indispensables à la programmation de tels événements culturels et artistiques.

Istanbul 2013
Political Demonstrations and Artistic Values
In Istanbul, during the summer of 2013, the political demonstrations of Gezi and the artistic exhibitions of the 13th Art Festival fail to find a common language. While the former invade the city, the latter retreat, disoriented. The unfolding of the events display an essential split between, on one side, artistic values, which can be shared between curators and invited artists, and, on the other side, processes of valorization of urban public spaces, necessary to the programing of such cultural events.

Manifeste accélérationniste
L’avenir a besoin d’être construit. Il a été démoli par le capitalisme néolibéral pour être réduit à une promesse à prix réduit d’inégalités croissantes, de conflits et de chaos. L’effondrement de l’idée d’avenir est symptomatique du statut historique régressif de notre époque, bien davantage que d’une maturité sceptique, comme les cyniques essaient de nous le faire croire de tous les bords du champ politique. Il faut casser la coquille de l’avenir une fois encore, pour libérer nos horizons en les ouvrant vers les possibilités universelles du Dehors.

Manifesto for an Accelerationist Politics
The future needs to be constructed. It has been demolished by neoliberal capitalism and reduced to a cut-​price promise of greater inequality, conflict, and chaos. This collapse in the idea of the future is symptomatic of the regressive historical status of our age, rather than, as cynics across the political spectrum would have us believe, a sign of sceptical maturity. The future must be cracked open once again, unfastening our horizons towards the universal possibilities of the Outside.

De l’exploitation à l’exploit

Dans leur livre The Exploit. A Theory of Networks, Alexander Galloway et Eugene Thacker montrent en quoi les protocoles consistent un nouveau paradigme de contrôle et d’exploitation à l’âge de la biopolitique. Pour contrer les effets d’homogénéisation et de soumission induits par cette nouvelle forme de pouvoir, ils invitent à développer des interventions relevant de « l’exploit » : exploiter les failles des protocoles pour y insérer des virus ou pour y cultiver des formes de non-existence déjouant les dispositifs qui permettent aux réseaux de nous exploiter. Alicia Amilec présente leur cadre de pensée, en explicite les enjeux et en tire des raisons de préférer les perspectives de liberté aux lamentations sur les déconvenues d’Internet.

From Exploitation to the Exploit
In the 2007 book The Exploit. A Theory of Networks, Alexander Galloway and Eugene Thacker show how protocols bring about a new paradigm of control and exploitation in the age of biopolitics. Against such tendencies, they invite us to develop “exploits” : to exploit the flaws in existing protocols, to invent forms of nonexistence which, like viruses, counter-exploit the protocols that allow capitalism and the military-entertainment industry to exploit us. Alicia Amilec presents their arguments, sheds light on their broader stakes and invites us to consider perspectives of empowerment rather than laments over the commercialization of Internet.

Les nouvelles luttes de classes relatives à la propriété de l’information opposent désormais la classe des hackers, qui créent, inventent, explorent, découvrent, à la classe vectorialiste, qui, en s’étant approprié l’accès aux vecteurs de communication, dispose seule des moyens de réaliser la valeur de ces créations. Les pratiques des réseaux libres, la spontanéité du travail gratuit, l’analogie du jeu : tout cela semblait jouer contre les anciennes formes de pouvoir vectorialiste, mais se trouve désormais mis au service de nouvelles formes d’exploitation. Seul un financement universel de nos besoins sociaux fondamentaux peut assurer la reproduction de nos biens intellectuels communs.

New Strategies of the Vectorialist Class
New class struggles around ownership of information oppose the Hacker class, which creates, invents, explores, researches, discovers, to the vectorialist class, which privatizes access to the vectors of communication and circulation, and which is alone in position to realize the value of such creations. Practices of free networks, spontaneous free labor, and “playbor”, which worked against old forms of vectoral ownership, are being re-appropriated by new forms of exploitation. Only a universal financing of our basic social needs can guarantee the reproduction of the commons.

Matteo Pasquinelli dénonce l’idéologie « digitaliste » qui fait naïvement d’Internet un espace ouvert d’émancipation et d’égalité. Une telle vue ignore les asymétries et les parasitismes dont se nourrissent les nouvelles formes de capitalisme. Copyleft, creative commons et échanges de pair-à-pair doivent entre analysés de façon critique comme contribuant à de nouvelles formes d’exploitation de nos forces productives communes. De nouveaux outils plus discriminants, comme le copyfarleft de Dmytri Kleiner, doivent être mis au point pour rediriger la puissance commune des internautes vers le soin des communs.

Digitalism
The Impasse of Media Culture
Matteo Pasquinelli denounces the “digitalist” ideology which presents Internet as an open space of emancipation and equality. Such a view ignores the asymmetries and parasitic forms of behavior late capitalism feeds upon. Copyleft, creative commons and peer-to-peer exchanges must be analyzed and criticized as inducing new forms of private exploitation of our common intellectual resources. New tools, like Dmytri Kleiner’s copyfarleft, must be developed in order to redirect our common work towards a proper care of the commons.

Cet article étudie les diverses façons dont des usagers des transports en communs s’organisent en collectifs pour inventer des moyens de se soustraire à une obligation de paiement qu’ils jugent inique. En formant des collectifs qui partagent les informations sur les contrôles de ticket, qui mutualisent le paiement des amendes et qui élaborent collectivement des dénonciations publiques de la politique des transports en communs, ils se situent à la limite entre l’action politique traditionnelle et un mode de résistance et d’esquive que l’auteure propose de qualifier d’infrapolitique. Cette catégorie est esquissée ici à partir d’une relecture quelque peu décalée de la définition qu’en donne James C. Scott.

Free-Riders’
Associations
An Emerging Infrapolitics
This article studies the various ways in which users of public transportation organize in order to dodge payment for a service which social justice would demand to be free. Within such collectives, they share information about controls, they mutualize the payment of fines, and they launch public campaigns against the current politics of public transportations. Such actions are situated on the borderline between traditional politics and what the author describes as an emerging form of “infrapolitics”, reframing the definition provided a few years ago by James C. Scott.

Tracts, affiches, posters, dessins, collages, photomontages, vidéos, cartes, textes, QRcodes, l’iconographie produite (documents produits) par Échelle Inconnue croise et mélange art/architecture/urba/multimédia : quatre sources de réflexion, quatre techniques, quatre champs d’action dont l’ensemble forme « un désordre culturel », formule extraite de l’encadré qui résume l’identité du groupe. Cet insert visible autant que lisible figure à la première […]

De quoi parlons-nous à travers les références actuellement omniprésentes à « la crise » ? Et surtout : de quoi ne parlons-nous pas quand nous parlons de « la crise » ? Multitudes a ouvert ses pages à des auteurs très divers pour esquisser quelques réponses, qui figurent ici sous la forme d’un abécédaire : une suite d’entrées plus ou moins brèves qui visent à prendre […]

Des réseaux sociaux à l’occupation sur le terrain

L’auteur propose ici le produit
d’une ethnographie participante
de l’occupation de La Défense par
le collectif « Démocratie Réelle ».
Il présente des éléments chronologiques
et sociologiques et analyse
un certain nombre d’éléments
nécessaires pour comprendre la
viabilité de l’occupation, l’organisation,
la communication, la gestion
des forces de l’ordre. Il met
en perspective ces éléments et les
résultats de l’opération.

From Social Networks to Land Occupation

The author shares some results of an
ethnographic research concerning the
Occupation by the French “Indignés”
of the Parisian quarter of La Défense.
He sets out chronological and sociological
features, analyses some key
aspects of the movement, which help
understand and put in perspective its
viability, organization, police management,
information systems.

Making Do and Getting By

Richard Wentworth répond souvent à une question par une question. À l’instar de son œuvre qui invite à poser un regard nouveau sur notre environnement quotidien, sa stratégie discursive ne cesse de reposer les choses. À propos de sa pratique et de la façon dont il se définit, Wentworth explique : « Si l’on considère […]

Plus de trente ans nous séparaient de la Révolution iranienne de 1979. Nous, Iraniens, n’osions plus, et cela déjà depuis longtemps, évoquer même ce moment sauf pour se lamenter de ses conséquences. Une erreur historique, disait-on. À quelques esprits intrépides près, pour l’intelligentsia de l’intérieur, il ne restait aucun doute que, si la Révolution de […]

La question de violence a constamment préoccupé le combat du peuple iranien contre un État qui n’a plus aucune réserve pour recourir à des formes les plus cruelles de la violence. Par ailleurs, l’hégémonie d’un discours de non-violence et de désobéissance civile, discours parfois trop simpliste et peu soucieux de la singularité des conjonctures politiques, a rendu les conditions de résistance du peuple contre la violence et les choix stratégiques du Mouvement vert encore plus problématiques. On s’interrogera donc dans cet article sur le rapport du politique à la violence et à la politique de la non-violence dans la situation actuelle du Mouvement.

Politics of (non-)violence

The question of violence has ever preoccupied the Iranian people in the struggle against a State which use the most cruel forms of violence. Moreover, the hegemony of a discourse of non-violence and civil disobedience, speech sometimes to simplistic and careless of the political circumstances, has make the conditions of people’s resistance against violence and the strategic choices of the Green Movement even more problematic. We want in this article questionned the relationship between political violence and the politics of nonviolence in the situation of the Green Movement.

Comment évoquer, sans risquer de rendre à ce terme son acception latine de « tirer à soi », un courant féministe qui n’a de cesse d’engager des parties de cache-cache avec tout ce qui s’apparente de près ou de loin à du cadre, à du formel ? Comment saisir, sans dénaturer, l’essentiel d’un phénomène qui pratique une forme d’« auto-volatilisation » constante et présenter, sans ratures, un groupe social dont les pratiques relèvent du palimpseste ? Pourquoi chercher une cohésion, si difficile à justifier, pour parler d’un courant qui met un point d’honneur à ne pas se constituer en mouvement cohérent et qui partant de là ne nous laisse même pas un nom auquel nous aurions pu nous raccrocher. On l’aura compris, il s’agira donc ici de présenter une des nombreuses voies(x ?) permettant d’appréhender un courant par essence polyphonique.

Riot Grrrls American and feminist networks « underground » French

How to evoke, without risking to make this term the Latin meaning to «tirer à soi », a feminism which never ceases to engage in games of hide and seek with everything that is closely or remotelyto the frame, to the formal? How to enter, without altering the essence of a phenomenon that practices a form of « self-volatilization » constant and present without erasures, a social group whose practices are the palimpsest? Why search for cohesion, difficult to justify, to discuss a current that makes a point of honor not to form a coherent motion and from there we do not even leave a name which we could have hung up.It is understood, it will therefore present here one of many ways (x?) To apprehend a current essentially polyphonic.

Ce texte dresse l’histoire de la création de la désobéissance civile électronique, et plus spécifiquement de l’Electronic Disturbance Theater, dont Ricardo Dominguez est le cofondateur, dans le cadre du capitalisme tardif, des mouvements alter-mondialistes et de l’inflation des lois anti-terroristes.

The Electronic Civil Disobedience

This text sketches the history of the creation of electronic civil disobedience, and more specifically the Electronic Disturbance Theater, founded by Ricardo Dominguez, in the context of Late Capitalism, the alter-globalization Movements and inflation of anti-terrorist legislation.

Cet article de Rasmussen aborde la manière dont la Maison de jeunes a été violemment évacuée par les forces de l’ordre le 1e mars 2007. Ce faisant, l’auteur ouvre également la réflexion sur la question des intentions et de la dynamique des partis au pouvoir au Danemark. Il nous révèle ainsi le projet d’une droite, sans complexe et offensive, qui pactise avec l’extrème-droite, et cherche par tous les moyens à éradiquer les traditions progressistes et multiculturalistes de la société. À partir de cet événement, et que nous pourrions nommer fait-divers, il dévoile la mise en place d’un projet de société, qui ne doit pas nous laisser indifférent.

Note on activism after Copenhaguen’s March 2007
This text by XX Rasmussen deals with the violent evacuation of the House of Youth by the police on March 1, 2007. The autor debates the issues of also a reflection about the question of intentions and the dynamic of the parties in power in Denmark. He exposes a project of an unapolegetic and offensive right, that dares to coalesce with the extreme right, and uses any means to eradicate progressive traditions and multiculturalism. This event reveals the implementation of blueprint for societythat we can not register with indifference.

Fin juin, pendant que j’écris cet article, la situation déjà tendue depuis plusieurs mois dans les centres de rétention, et notamment ceux de Vincennes 1 et 2, se dégrade plus encore. Suite au décès le 21 juin d’un retenu tunisien, des affrontements opposent les retenus et les forces de l’ordre, puis celles-ci et les soutiens […]

L’immersion est une disponibilité, une plongée et, en cas d’inattention, une noyade. Il s’agit de percevoir un certain espace-temps fortuit ou produit, une disposition à la fois individuelle et collective pour la création de situations de résistance aux paradigmes environnementaux, politiques et sociaux contemporains. Les performances d’immersion sont des dispositifs qui suscitent des nouvelles formes de faire politique et d’exister dans le monde. Les performances-événements «Interférence MST / Sida», «Multimédia Libre», «Folie.com» et «Eroticomia» ont constitué un réseau d’immersions au Brésil dont les auteurs analysent ici certains aspects communs.

Immersion is an availability, a submersion, a diving and, in case of distraction/inattention, a downright drowning. It is about perceiving a certain fortuitous or yielded space-time, an either individual or collective tendency in order to create situations of resistance to environmental, political and social contemporaries paradigms. The creation of new network combinations in space-time immersing are devices that spark new forms of politics making as well as new ways to be in the world. The events «Interference STD/AIDS», «Multimédia Free», «Folie.com» and «Eroticomia» have put together a network of immersing in a Brazil about which we try here to analyze certain common aspects.