Tous les articles par Almar Damien

Des Écoles de commerce aux associations, en passant par les institutions, la méthodologie de projet issue du management s’est imposée sans qu’elle soit réellement interrogée, même par les « militants ». En excluant ceux qui ne maîtrisent pas son jargon gestionnaire, elle participe d’une tentative d’imposition d’une « monoforme » : un dirigisme par le haut des projets censés émaner du bas jugule désirs et capacités d’autonomie. Les résistances et les alternatives sont toutefois nombreuses.

Subverting the « Project »: Alternative Modes of Being-in-many

From Business schools to collectives of volunteers, the projectmethodology inspired by managerial strategies has become an unquestioned norm of collective action, even among political activists. By excluding those who do not master its managerial jargon, this evolution tends to homogenize collective action, as top-down administrative practices tend to neutralize autonomous agency, in the very name of bottom-up practices. However, there are many forms of resistance and alternatives.

Almar Damien

Volontaire permanent Quart Monde, participe à Paris à l’élaboration du journal bimestriel Article 11, ainsi qu’à la réflexion du Collectif des associations citoyennes sur la possibilité d’un Tiers secteur émancipé. À Toulouse et à Naples, il fut compagnon rock’n’roll du collectif To Loose Punkers, du réseau IntercollectifS et du squat des Pavillons sauvages.