Tous les articles par Baudouin Thierry

La Révolution française avait qualifié de « commune » le territoire de base d’une solidarité citoyenne. Au-delà de sa réduction en termes de «collectivité territoriale» par l’urbanisme d’État durant l’ère industrielle, la ville récupère aujourd’hui son étymologie directement politique et constitue un cadre majeur du commun qui nous préoccupe. La démocratie s’affirme et redevient productive directement dans et par la ville. Privilégier le point de vue des villes par rapport à celui de l’État comme lieux de recomposition d’une citoyenneté majeure de la vie publique doit devenir l’enjeu principal à venir.

Communes

The French Revolution named « Commune » the basic territorial unit of civil solidarity. Today cities reclaim this political etymology and become again the main locus of development for the common. Democracy becomes effective and productive in and through cities. It should be our top political priority to privilege the point of view of the city, over that of the Nation- State, as the main focus for recomposing public life.

La mondialisation capitaliste donne un rôle essentiel aux villes productives en se fondant sur les coopérations productives de leurs citadins. Ces derniers acquièrent ainsi une créativité croissante qui les rend capables à présent d’innover dans les domaines de la démocratie et du commun.

Investing the Metropols

Productive cities are essential for the globalisation because a lot of citizens cooperate inside. Now, a creative society in these cities innovate too for democratic and common.

Les villes sont vues ici comme de nouveaux lieux productifs essentiels au fonctionnement de la mondialisation, et cet ouvrage vise à la compréhension du nouveau rôle de la ville au sein de la société postindustrielle. Pour s’affirmer comme un territoire à part entière dans la circulation mondiale, la ville est analysée comme un lieu d’agencement […]

Les territoires de la mondialisation

La mondialisation, c’est à dire la stratégie principale utilisée par le capital pour renverser le rapport de force favorable à la classe ouvrière qui avait prévalu durant toute l’ère des trente glorieuses dans l’occident industriel, reste trop souvent l’angle mort de la réflexion critique. Sans doute parce que cette globalisation, spatiale tout autant que sociale, […]

La ville, dans un contexte étatique fort, est un espace public essentiel à conquérir pour le contrôle de la mondialisation lorsque des coordinations de travailleurs permettent aux citoyens d’investir politiquement son développement économique. L’hétérogénéité des temporalités, si elle est constituante du concept d’intermittence, rend aussi problématiques dans la conflictualité actuelle les terrains sur lesquels peuvent […]

Au-delà des déterminismes tant économiques que technologiques sur la mondialisation, l’émergence des villes comme acteurs des nouvelles productions de services à la marchandise met en avant la dimension politique essentielle des rapports de production modernes. Entre États et multinationales, d’autres relations territorialisées s’affirment qu’il importe d’investir. Le terme de mondialisation a au moins la qualité […]

La ville, nouvel espace productif de la mondialisation

L’usine, en tant que paradigme territorial du procès de production de toute l’époque industrielle jusqu’à son apogée de l’ère fordienne, est aujourd’hui remise en cause par la phase actuelle de globalisation. La mondialisation n’exprime pas en effet qu’une simple dilatation de l’économie de type industriel de l’hémisphère nord sur l’ensemble du globe comme la plupart […]

Le travail au delà de l’usine

Les sciences humaines des années soixante-dix qui dénonçaient méticuleusement tous les enfermements n’ont pourtant guère prêté attention à la contestation massive et violente d’un des plus grands d’entre eux, celui de l’usine. Il a fallu attendre la décennie suivante, lorsque c’est le capital qui a lui-même contourné cette forme d’organisation du travail, pour que l’analyse […]

Baudouin Thierry

Sociologue, chercheur associé au laboratoire AUS - Architecture Urbanisme et Sociétés - de l’Université Paris 8. Il travaille sur les villes comme territoires productifs essentiels du procès de circulation mondialisé, aussi bien dans leurs nouvelles formes de conflictualités que de gouvernance. Il a notamment publié sur le sujet : Le travail et après, 1978, chez JP Delarge. La grève et la ville, 1979, chez Christian Bourgois. Le contournement des forteresses ouvrières, 1983, chez Méridiens Klinsieck. Urbanité des cités portuaires, 1997 et Ville productive et mobilisation des territoires, 2006, chez L’Harmattan. Le Havre, 1900-2000, ville portuaire, 2001, aux Editions des Falaises. Il a participé à Seine métropole, 2009, Antoine Grumbach & associés ed. Il est membre du collectif de rédaction de la revue Multitudes.