Tous les articles par Cardon Dominique

Les machines numériques sculptent désormais des objets en référant leurs formes aux flux de données qui jaillissent de l’incessante activité des bases de données du web. Pendant que s’affole le débat sur les risques et les opportunités des big data, d’autres s’affairent à régler les algorithmes destinées à faire « parler » les données. On assiste à un renversement d’une importance énorme dans le champ des sciences sociales, laissant croire que « les chiffres parlent d’eux-mêmes ». Ce que la visualisation des nouvelles traces digitales fait alors voir, c’est que les catégories d’interprétation traditionnelles ne tiennent plus d’elles-mêmes et qu’il faut commencer par regarder avant d’interpréter

Looking at the data
Digital machines sculpt new objects along the flows of data produced by the web. While some of us worry about privacy and safety, others invent ways to find meaning in big data. Old habits in social sciences are turned upside down. Do “numbers speak for themselves”? Between the data and their meaning, a new step plays an increasingly important role: visualization. Before we can interpret data, we need to make them visible and we need to look at them.

Cardon Dominique

sociologue au Laboratoire des usages (SENSE) d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux de l’EHESS. Il est l’auteur de La démocratie Internet. Promesses et limites, Paris, Seuil, La République des idées, 2010 et, avec Fabien Granjon, de Médiactivistes, Paris, Presses de Sciences Po, 2010.