Tous les articles par Chatterjee Partha

Dans le cadre de la « société civile », les ressources publiques, censément disponibles pour tous, sont en réalité accaparées par ceux qui jouissent d’une plus grande influence sur le système. Lorsque la « société politique » réussit à se mobiliser pour garantir aux groupes de population défavorisés l’accès aux programmes gouvernementaux, il s’agit d’une extension des libertés du peuple, permise par la société politique, qui n’aurait pas été possible dans la société civile. La para-légalité qui caractérise de tels coups de force politiques n’est pas une sorte de condition pathologique de la modernité attardée : elle est la condition des avancées du commun.

Politics of the Governed

Within “civil society”, public resources, supposedly available to all, are in fact captured by those who are in a better position to influence the system. When “political society” manages to mobilize in order to provide poor and underprivileged populations with governmental resources, we witness an extension of people’s freedom, made possible by political society, which could not have taken place within civil society. The para-legality of such political actions is not a pathological condition of late modernity: it conditions the advance of the common.

Chatterjee Partha

Enseigne l’anthropologie à l’université de Columbia (New York). Il est l’auteur de Nationalist Thought and the Colonial World. A Derivative Discourse? et de The Nation and its Fragments.