Tous les articles par Christian Indermuhle

La philosophie contemporaine multiplie les dispositifs de repérage, de notification, de mobilisation par lesquels les voix sont continuellement mises en (im)puissance sur un horizon politique. Avec Spinoza, Karkowski et Jupitter-Larsen, les traditions matérialistes montrent que d’autres phonalisations sont là – fragiles et innombrables ; pour autant qu’on ne transforme pas la physique du « bruit » et de ses grésillements en fond d’absurdité nihiliste duquel des voix seraient chargées d’émerger.

Chirping. Materialism of sound waves

Contemporary philosophy multiplies the devices of location, notification and mobilisation in order to listen to voices, grant them their own power and deprive them from it in the same time. Some materialist authors, like Spinoza, Karkowski, and Jupitter-Larsen, suggest that other « phonalisations » exist – fragile and innumerous. They can be listened, provided that philosophers don’t turn the physics of « noise » in a nihilist background of absurdity from which new voices should emerge.

Christian Indermuhle

A écrit Cristallographie(s). (Montesquieu, Certeau, Deleuze, Foucault, Valéry) chez Van Dieren. Il poursuit des recherches sur les matérialismes athées, les utopies et la science-fiction, et enseigne les « Mondes virtuels et imaginaires culturels » à l’Université de Lausanne et à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.