Tous les articles par Clifford James

Dans ces deux extraits d’articles, James Clifford aborde la question des dynamismes culturels indigènes. Suivant la pensée de Jean-Marie Tjibaou, il expose en termes d’articulations les différentes dialectiques qui parcourent les rapports aux lieux et aux localisations du pouvoir. À travers les dialectiques liant les histoires autochtones et diasporiques, les origines et les déplacements, les rapports entre passés, présents et futur, il explore les aménagements et les agencements indigènes enchevêtrés dans les situations post et néocoloniales et les enjeux des réappropriations de souveraineté.

In these extracts from longer essays, James Clifford deals with the question of the dynamics of indigenous cultures. Following the ideas of Jean-Marie Tjibaou, he exposes the different dialectics that inhabit the relations to place and localization of power with regard to their terms of articulation. Across the dialectics that variously link aboriginal histories and diasporas, origins and dislocations, and the relations between past, present and future, Clifford explores the array of indigenous arrangements tangled up in the post- and neo-colonial situations and the stakes behind the reappropriation of sovereignty.

Clifford James

Enseigne à l’université de Californie où il dirige le Center for Cultural Studies. Il a reçu de nombreux prix académiques pour ces travaux de renommée mondiale comme The Predicament of Culture, Twentieth-Century Ethnography, Literature and Art (Harvard University Press, 1988, traduit en français sous le titre Malaise dans la culture. L’ethnographie, la littérature et l’art au XXe siècle, Éd. ensba, 1996) ou Routes. Travel and Translation in the Late Twentieth Century (Harvard University Press, 1997). Il a dirigé avec George Marcus le célébre ouvrage Writing culture : The Poetics and Politics of Ethnography (University of California Press, 1986) qui marque le tournant postmoderne en anthropologie.