Tous les articles par Collin Michèle

L’émergence des métropoles est caractéristique de l’économie de circulation propre à la mondialisation en même temps qu’elle représente pour les citoyens de formidables opportunités politiques d’intervention au sein de leur cité. Cette intrication de l’économie et du politique à l’échelle de la cité repose sur l’avènement d’une société cognitive qui permet aux citadins des centres […]

Devenirs Métropole

Investir le devenir métropole privilégie ici le point de vue des pratiques et subjectivités qui affirment aujourd’hui leurs potentialités créatives dans les villes, par rapport à l’urbanisme des grands projets qui les ignore généralement. L’objectif ici est de dépasser les approches purement institutées d’échelles où la démocratie n’est qu’affaire de gouvernants. Au-delà de l’évidence d’une […]

L’ensemble du nouveau rapport capital/travail déborde le traditionnel affrontement de classes dans l’entreprise fordienne pour se jouer désormais dans la métropole.

Du plus petit interstice à ses grands pôles, le territoire métropolitain est investi comme lieu de vie et de travail. Au-delà du capitalisme, les visions alternatives des créativités citoyennes y génèrent un autre commun politique, économique et écologique.

Conflictual Dynamics in European Metropols

Beyond the traditional class antagonism in the enterprise, the metropolis is the new territory of the conflict relationships in the globalisation.
From small interstices to main poles, the whole metropolitan territory is invested as place of life and work. Beyond a new green capitalism, real alternative proposals as a political, economical end ecological common are now open.

Le projet Grand Paris lancé par l’État depuis deux ans caractérise la persistance de beaucoup d’enfermements souverainistes dont la société française ne parvient pas à s’émanciper. C’est d’abord toujours le pouvoir jacobin, même relooké de présidentialisme, qui a initié et entièrement régulé cette réflexion sur l’avenir de la métropole. La création d’un secrétariat d’État chargé […]

La métropole parisienne est une réalité dans les pratiques territorialisées des jeunes métropolitains «des banlieues», alors que les pouvoirs institués en sont encore à s’affronter pour en tracer les frontières à la manière souverainiste. L’analyse du projet de rénovation urbaine des Halles marque cet important décalage entre le nouveau management municipal auquel participent les bobos du centre et, d’autre part, les multiples appropriations des jeunes métropolitains qui dessinent d’ores et déjà un territoire commun.

While politicians dispute about frontiers of the metropole institution, the youngs does practice and struggle already the way of living metropolitan in Paris. The urban renovation of les Halles shows a deep biopolitic cut between the gathered bobos and politicians of the centre and the multiple appropriations of the territory by whole young people of the suburbs, creating new commons.

Giselle Donnard (-)

Nous avons choisi de publier deux textes inédits de Giselle qui nous semblent bien marquer l’originalité de sa vie véritablement politique, à la fois proche théoriquement de Félix Guattari et en même temps agissant très concrètement sur tous les fronts des mouvements citoyens qui affirment un rapport spécifique à l’action politique et à la vie. […]

Architectures et démocratie productive, le projet de rénovation des Halles à Paris

Les nouvelles formes de démocratie dans la métropole s’affirment aujourd’hui en Europe en relation concrète avec de grandes opérations architecturales. De multiples groupes y affirment leurs besoins spécifiques dans la vision de la ville qui leur est propre. L’actuelle rénovation des Halles constitue de ce point de vue un cas d’école pour analyser les potentialités […]

Compte rendu d’un débat à la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile de FranceLes deux intervenants ont présenté un programme de travail commun en chantier autour de la question de l’anti-capitalisme. Philippe Pignarre présente trois types d’analyses proches aujourd’hui : – L’analyse de l’anthropologie des sciences : Bruno Latour pense que le capitalisme ne serait […]

Face aux discours dominants sur la ville-monde, ville globale ou générique, nous opposons l’hypothèse de nouvelles territorialisations et de redéfinition des positionnements des villes dans la recherche de l’affirmation de spécificités productives. L’exemple du redéveloppement des friches industrialo-portuaires marque précisément qu’il existe aujourd’hui, selon les villes, soit une production tout à fait uniformisante de la […]

Collin Michèle

Sociologue, chercheuse associée au laboratoire AUS - Architecture Urbanisme et Sociétés- de l’Université Paris 8. Ses recherches portent sur la question des villes et des territoires dans la mondialisation avec Thierry Baudouin, autour des nouvelles conflictualités, formes de gouvernance et de vie culturelle. Elle a notamment publié Le travail et après, 1978, chez JP Delarge. La grève et la ville, 1979, chez Christian Bourgois. Le contournement des forteresses ouvrières, 1983, chez Méridiens Klinsieck. Urbanité des cités portuaires, 1997, et Ville portuaire, acteur du développement durable, 2003, chez L’Harmattan. Le Havre, 1900-2000, ville portuaire, 2001, aux Éditions des Falaises. Et 2 chapitres de Seine métropole, 2009, Antoine Grumbach & associés ed. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Multitudes.