Tous les articles par Ferrarese Estelle

La désobéissance civile constitue la forme privilégiée du conflit politique chez Jürgen Habermas. Pour ténue qu’elle soit, cette figure de l’affrontement se trouve au croisement des thèmes de la légitimité, de la société civile, de la culture politique et de l’être-ensemble, qui constituent les points cardinaux de la politique délibérative de Habermas.

Civil disobedience. The political conflict by Habermas

Civil disobedience is the preferred form of political conflict in Jürgen Habermas thought. This figure of social clash represents the intersection of legitimacy, civil society, political culture and living together, which are the cardinal points of the deliberation policy established by Habermas.

Cet article s’efforce de replacer les théories du care au sein de la théorie politique contemporaine, qui témoigne d’une résurgence du thème de la vulnérabilité, corporelle et morale, comme problème politique et moral en soi. Il distingue trois acceptions du mot vulnérabilité dans ce mouvement, acceptions qui chaque fois impliquent des raisonnements moraux et légitiment des agencements politiques différents : le modèle d’une disponibilité à la blessure physique et morale, celui d’une association stricte de l’idée de vulnérabilité au concept de dépendance (qu’illustrent les théories du care), et enfin la vulnérabilité comme impropriété de soi.

Living in the merci.
Theories of care participate in a movement within contemporary political theory to rehabilitate the idea of bodily and moral vulnerability as a moral and political problem. Three different accounts of vulnerability can be distinguished in this movement, which imply different moral reasonings and legitimize different political arrangements : the model of an availability for physical and moral harm, a close combination of the idea of vulnerability with the concept of dependance (which characterizes theories of care) and vulnerability as self-improperty.

Ferrarese Estelle

Auteur d’une thèse de science politique sur la théorie politique de Jürgen Habermas. Maître de conférences à l’université de Strasbourg, elle est l’auteur de Niklas Luhmann, Une introduction (Paris, Agora Pocket, 2007), et de nombreux articles sur la Théorie critique.