Tous les articles par Marcil Ianik

Les soulèvements d’étudiants
canadiens ne se contentent pas
d’occuper les rues. Ils stimulent
aussi l’émergence de modèles
a l ternati fs de démocr at i e ,
comme la « démocratie liquide ».
Celle-ci consiste à recourir régulièrement
à des consultations
populaires (sous forme de référendums,
par exemple) sur des
enjeux majeurs, avec la possibilité
de transférer son vote à
quelqu’un d’autre. De quoi raviver
nos institutions sclérosées ?

Liquid Democracy

Recent uprisings by Canadian students
do not only occupy streets.
They also stimulate the emergence
of alternative models of democracy,
like “liquid democracy”, which
regularly calls for popular votes on
important issues (in the form of
referendum, for instance), allowing
for people to delegate their voting
rights to someone else. Something to
waken up our sleeping democracies?

Marcil Ianik

économiste indépendant spécialisé dans le domaine des transformations économiques, industrielles et technologiques, s’intéressant tout particulièrement aux inf luences de celles-ci sur le risque opérationnel, les stratégies de positionnement et le développement à court, moyen et long terme des organisations. Il a enseigné à l’Institut d’économie appliquée de HÉC-Montréal, au département de Science politique de l’Université de Montréal et à l’International Institute of Information Technology.