Tous les articles par Nishiyama Yuko

J’aide à partir ceux qui veulent partir, mais je veux aussi aider ceux qui restent là-bas

Fondatrice de l’association des Réfugiés de Fushikima, Yuko, qui vit maintenant à Kyoto, explique à Nadine Ribault les difficultés qu’il y a eu à prendre la décision de partir. Elle vit dans un logement social dans une cité avec d’autres réfugiés. Elle songe à repartir. Elle se demande comme beaucoup d’autres ce qu’on va faire des déchets nucléaires : les concentrer dans la région de Fukushima et elle aura tout perdu ou les répartir dans tout le Japon et il ne restera plus qu’à partir plus loin encore.

I help those who want to leave but I also want to help those who remain there
Founder of the Association of Refugees of Fushikima, Yuko, who now lives in Kyoto, talked to Nadine Ribault about the difficult of deciding to leave. She lives in social housing in a city with other refugees. But she is also considering the possibility to leave. She wonders, like many others, what will be done with nuclear waste: concentrate them in the Fukushima region and she will have lost everything; or spread them all over Japan, and there will be no other choice than leaving further away.

Nishiyama Yuko

a quitté la ville de Fukushima le 18 mars avec sa fille d’un an et demi. Le 19 juin, elle s’installe dans un logement public à Kyoto, où ses parents la rejoindront, tandis que son mari travaille à Tokyo. Elle a récemment créé l’association des « Réfugiés de Fukushima ».