Tous les articles par Paperman Patricia

Le care domestique, la nature des tâches qu’il implique, la fonction qu’il remplit, sont mal connus, étant le plus souvent présupposés par les politiques publiques et les discours des professionnels engagés dans le domaine des soins. L’article s’interroge sur l’organisation sociale du travail de care dans les familles et l’expérience qu’en ont celles/ceux qui sont amenés à endosser la responsabilité du care domestique. La restitution publique de la voix des pourvoyeurs de care passe par l’écoute des récits de care domestique qui entrent difficilement dans un cadre pré-formaté.

Domestic Care: stories without beginning, end or middle…
Domestic care remains largely unknown. The various activities implied as well as the function of domestic care in the whole care process are seen from the points of view of public policies and health care professionals discourses. This paper intends to render visible the social organisation of domestic care work as well as the experience of various actors, especially those who endorse the main responsibility of the domestic part of the carework. Listening to people telling their experience is a pathway to give the caregivers’ voice a public visibility.

Paperman Patricia

Sociologue à l’université Paris 8 et membre du Groupe de sociologie politique et morale (Institut Marcel Mauss/EHESS), a coordonné avec Sandra Laugier Le souci des autres. Éthique et Politique du care (2005). Ses travaux actuels portent sur l’organisation sociale du processus de care et la portée politique de l’éthique du care. Sur ce thème : « D’une voix discordante : désentimentaliser le care, démoraliser l’éthique » ; (avec Aurélie Damamme) « Care domestique : transformations et délimitations », in Molinier, Laugier, Paperman, Qu’est-ce que le care ? à paraître Payot 2009 ; « La voix différente et la portée politique de l’éthique du care », in Carol Gilligan et l’éthique du care sous la direction de Vanessa Nurock à paraître début 2010 aux PUF, collection « Débats philosophiques ».