Tous les articles par Schäfer Christoph

Le titre évoque le nouveau paysage créé sur le port de Hambourg par l’action intitulée Park Fiction. C’est une action pas plus extraordinaire que celle des skaters qui se sont mis un jour à patiner n’importe où librement. L’art ne se contente pas de faire voir le monde d’un autre point de vue, il le fait fonctionner différemment. À Hambourg, une action continue d’animation, d’exposition, d’agit-prop, menée avec humour, a fini par convaincre la municipalité que les habitants avaient vraiment besoin d’un jardin sur le port, et qu’il fallait le réaliser selon les plans qu’ils avaient projetés. Pas tout à fait, car elle ne comprend pas pourquoi il faudrait constituer une archive de cette action, ouverte au public. En fait elle en nie la dimension artistique et ne garde que le fonctionnel. Mais le Park Fiction est convoité par les investisseurs, dont il a jusqu’à présent déjoué les assauts en développant des activités internationales.

The title alludes to a new landscape created at Hamburg’s port through an action entitled Park Fiction. It is an action not that much more extraordinary than the action of skaters who set out one day to go skating, freely. Anywhere. Art is not about simply making the world look at itself from a different point of view, but to make it be used in a different way. In Hamburg an ongoing action of animation, exhibition, agit-prop, fuelled by humour, has ended up convinvcing the local council that the inhabitants have a real need for a garden by the port, and that they are bound to realise this according to the plans they have put forward. Though not entirely, because the council does not understand why it is necessary to make an archive of this action, that is open to the public. In fact, the council denies the artistic dimension of the project, and retains only that which is functional. But Park Fiction is being now sought-after by investors, whose advances they have so far eluded through the development of international activities.

Schäfer Christoph

Artiste conceptuel, vit à Hambourg. Depuis le début des années 1990, il travaille sur le territoire de l’urbain « altéré » par l’art. Son travail avec Park Fiction porte sur les échanges entre subjectivités et la redéfinition collective de l’espace public. Son installation filmique Revolution Non Stop (2000) transforme par exemple une partie du centre de Hambourg en parc thématique révolutionnaire. Il a participé avec Park Fiction à la Documenta 11 ( 2002). L’année suivante, il a été co-commissaire, avec Margit Czenki et Christiane Mennicke, du symposium « Unlikely Encounters in Urban Space ». Il a été invité à New Delhi et Calcutta par Sarai Media Lab dans le cadre d’un projet de recherche sur l’habitat informel qui devait amener à la réalisation d’un travail à Bangalore, sous le titre Melrose Place_d.