Tous les articles par Claisse Frédéric

« We come in peace »
Laibach ou l’art
de la fugue
Apparus dans le contexte idéologique de la Yougoslavie finissante, le groupe slovène de musique industrielle Laibach et son organisation faîtière, le Neue Slowenische Kunst (NSK), ont contribué à renouveler la grammaire de la contestation, à travers le principe de « rétrogardisme » et la technique de suridentification aux codes esthétiques du pouvoir. L’article revient sur la trajectoire du groupe, dont il démonte les stratégies en insistant sur la dimension systématiquement ironique de son mode d’énonciation, notamment de son art de la reprise. 

« We come in peace »
Laibach or the Art of Fugue
Emerging in the ideological context of the last decade of Yugoslavia, Slovenian industrial music group Laibach and its umbrella organisation, Neue Slowenische Kunst (NSK), contributed to renew the grammar of contentious politics, through the principle of “retrogardism” and the technique of overidentification to the aesthetic codes of power. The paper traces the group’s line of work, analysing its strategies while insisting on the systematically ironic dimension of its mode of utterance, especially of its art of cover songs.

Claisse Frédéric

assistant au Département de science politique de l’Université de Liège, a soutenu en 2012 une thèse en sciences politiques et sociales sur la capacité du récit et de la fiction à configurer des dossiers complexes. Ses recherches portent sur l’épistémologie des sciences sociales et des méthodes participatives, et en particulier sur les relations entre processus politiques et phénomènes narratifs.