Tous les articles par Isabelle Stengers

L’insistance des possibles
Pour un pragmatisme spéculatif
Cet article s’efforce de reprendre l’appel de Whitehead : « la philosophie ne peut rien exclure ». La philosophie spéculative prolonge ainsi l’empirisme radical de W. James. Sa tâche est de se situer sur le terrain de l’expérience dans sa multiplicité, et de préserver ce que l’expérience fait importer. Mais l’importance ne peut jamais être réduite à un état de fait. Faire importer une situation, c’est intensifier le sens des possibles qu’elle recèle et qui insistent en elle, à travers les luttes et revendications pour une autre manière de la faire exister.

The Insistence of the Possible
For a Speculative Pragmatism
This article strives to continue the call of Whitehead: “Philosophy cannot exclude anything”. Thus speculative philosophy extends W. James’ radical empiricism. Its task is to locate itself on the ground of experience in its multifariousness, and to preserve what experience makes important. But importance can never be reduced to a matter of fact. To make a situation important consists in intensifying the sense of the possible that it holds in itself and that insists in it, through struggles and claims for another way of making it exist.

Didier Debaise

Chercheur au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS), et enseigne la philosophie contemporaine à l’Université Libre de Bruxelles. Ses recherches portent principalement sur les formes actuelles de la philosophie spéculative, sur les théories de l’événement et sur les relations entre le pragmatisme et la philosophie française. Il est directeur de collection aux Presses du réel, membre de comité de rédaction de plusieurs revues, parmi lesquelles Inflexions et Multitudes. Il a consacré plusieurs travaux à la pensée de Whitehead, parmi lesquels Un empirisme spéculatif (Paris, Vrin, 2006) et a édité plusieurs ouvrages tels que Vie et expérimentation, (Paris, Vrin, 2007), Philosophie des possessions (Paris, Presses du réel, 2011), avec I. Stengers, Gestes spéculatifs (Dijon, Presses du réel, 2015) Il vient de publier un nouveau livre intitulé L’appât des possibles (Dijon Presses du réel, 2015).

Isabelle Stengers

Professeure de l’Université de Bruxelles. Ses travaux ont d’abord porté sur le problème de la physique confrontée aux problèmes du temps et de l’irréversibilité, mais se sont élargis vers la problématisation des régimes de vérité scientifique. Elle développe aujourd’hui une perspective constructiviste et spéculative tant sur les questions scientifiques que philosophiques et politiques. Son prochain livre explore ce que pourrait signifier « Civiliser la modernité ».