Tous les articles par Rediker Markus

Pour un populisme du motley crew

Dans cet entretien, Marcus Rediker décrit comment certains combats d’hier (l’anti-esclavagisme) ou d’aujourd’hui (la lutte contre la peine de mort et les biais du système juridique contre les popu-lations afro-américaines) sont parvenus à mobiliser des forces très hétérogènes autour de revendi-cations unificatrices. Il souligne le besoin de pratiquer un certain travail d’agitation, parfois nourri par de sentiments de colère et dynamisé par des slogans qui ne simplifient la réalité que pour l’orienter vers sa nécessaire transformation.

For a Populism of the Motley Crew

In this interview, Marcus Rediker comments on past and recent struggles (for the abolition of slav-ery or against the racist death penalty), showing how they managed to assemble heterogeneous forces around a common cause. He stresses the need to agitate, in order to mobilize political movements where certain forms of rage and certain simplifying slogans can help to keep our eyes on the more important goals.

Cet article est la traduction de l’Introduction du livre, L’hydre aux mille têtes. L’histoire cachée de l’Atlantique révolutionnaire, à paraître aux Éd. Amsterdam en 2008. Il s’agit de l’exploration historique de la classe multi-ethnique qui forma la main-d’œuvre bon marché ayant permis l’avènement du capitalisme et de l’économie moderne transatlantique, puis mondialisée, à partir du début du XVIIe siècle. Une «foule bigarrée» (motley crowd) constituée de marchands, d’esclaves, de pirates, de travailleurs, de femmes, de soldats, de criminels déportés, de radicaux religieux, etc., développa des formes de résistance et de coopération afin de se soustraire à une exploitation forcenée (exploitation d’une main-d’œuvre dans une configuration productive qui est déjà mondialisée). Les auteurs racontent l’histoire du rôle de ces dépossédés du monde moderne, et de leur lutte pour la liberté.

This article is the introduction of the volume The Many-Headed Hydra. The Hidden History of the Revolutionary Atlantic, to be published by Amsterdam, a historical investigation of the multi-ethnique class which formed the cheap workforce which made possible the rising of capitalism and of modern transatlantic (and eventually global) economy, since the beginning of 17th century. A motley crowd made by merchants, pirates, workers, women, soldiers, convicted criminals, religious radicals, etc. developed forms of resistence and mutual cooperations, in order to escape the deep exploitation of the workforce, taking place in an economy already globalised. The authors tell the story of the role played by these wretched of modern world and of their fight for liberty.

Rediker Markus

Professeur d’histoire à l’université de Pittsburgh. Ses recherches portent, entre autres, sur l’histoire sociale du prolétariat et sur le monde atlantique. Plusieurs de ses nombreux livres ont été traduits en français: L’hydre aux mille têtes (avec P. Linebaug, Éditions Amsterdam, 2008), Pirates de tous les pays (Libertalia, 2014), À bord du négrier (Seuil, 2013) et Les révoltés de l’Amistad (Seuil, 2015).