Tous les articles par Moreau Yoann

Le son, le sens, la stupeur. Catastrophes et onomatopées

Le son, le sens, la stupeur
Catastrophes et onomatopées

Aux aléas de la vie répondent des accidents de la respiration. Interjections et onomatopées constituent en effet les premières formes d’expression de ce qui fait événement. À mi-chemin entre le son brut et le langage, elles permettent – c’est notre hypothèse – de signer ce qui n’est pas qualifiable et pensable. Ce faisant, elles ont une « vertu thérapeutique » qui consiste à exprimer que quelque chose arrive alors même que ce qui arrive tend à sidérer. L’usage des onomatopées peut alors être envisagé comme une « option culturelle » de la prise en charge des catastrophes, ce que nous étudions au travers du champ d’expression japonais.

Sound, Sense, Stupor
Catastrophies and Onomatopoeias

Respiratory accidents respond to hazards of life. Interjections and onomatopoeia constitute, in effect, our first attempts to express what makes up an event. Situated between raw sound and language, they allow us –as we hypothesize– to identify what we are not able to grasp or qualify. In doing this, they have a “therapeutic power” that consists of expressing something that happens, even while this same thing stupefies us. The usage of onomatopoeia can thus be envisioned as a “cultural option” by which we deal with catastrophes, an idea that we study through forms of Japanese expression.

Moreau Yoann

Anthropologue des catastrophes et des milieux humains à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (Iiac, CNRS/EHESS). Également dramaturge, il a écrit des pièces ayant trait aux questions du nucléaire (Médée/Fukushima, 2013) et de l’obésité (Manger Seul, 2014). Ses recherches actuelles portent sur les alliances entre sciences et art, sa prochaine pièce (Blanche/Katrina, mars 2016), portera sur le changement climatique.