Tous les articles par Müller Vincent C.

Réguler les robots-tueurs, plutôt que les interdire

Réguler les robots tueurs, plutôt que les interdire

Les futurs systèmes d’armes létales autonomes (LAWS selon leur acronyme anglais), aussi appelés « robots tueurs », seront-ils une menace pour l’humanité ? Dans cet article de proposition prescriptive, nous soutenons qu’ils ne privent pas les humains de leurs responsabilités. Au contraire, ils augmentent notre capacité à leur faire rendre des comptes de leurs crimes de guerre, même si leur diffusion et leur utilisation doivent impérativement être réglementées par des organisations étatiques et internationales. Le moment actuel est crucial pour mettre en place un accord international sur leurs réglementations, alors même que le développement et les applications de ces technologies font débats. La peur largement partagée que suscitent ces robots tueurs est à nos yeux infondée: il faut plutôt considérer leur arrivée comme une bonne nouvelle.

Regulate Killer Robots instead 
of Banning Them

Will future lethal autonomous weapon systems (LAWS), or « killer robots », be a threat to humanity ? In this policy paper, we argue that they do not take responsibility away from humans ; in fact they increase the ability to hold humans accountable for war crimes – though their distribution and use must be regulated by state and international agencies. We argue that now is a crucial time to ensure an agreement on regulation, while development, application and use of these technologies are under debate. The widespread fear of killer robots is unfounded : they are probably good news.

Müller Vincent C.

Vincent C. Müller est professeur de philosophie à Anatolia College/ACT. Il a publié de nombreux articles sur la philosophie de la computation, la philosophie de l’intelligence artificielle, la philosophie du langage, l’éthique appliquée, etc. Il a fait paraître huit livres, principalement sur la théorie des systèmes cognitifs et l’intelligence artificielles, et prépare une monographie sur les problèmes fondamentaux de l’intelligence artificielle. Il a coordonné le réseau européen sur les systèmes cognitifs, la robotique et l’interaction qui avait près de 1000 membres de 2009 à 2014 (www. eucognition.org).

Simpson Thomas

Thomas Simpson est professeur associé de philosophie et de politique publique à la Blavatnik School of Government de l’Université d’Oxford, et chercheur senior invité au Wadham College. Il était auparavant à Cambridge, chercheur invité au Sidney Sussex College, ville où il a fait ses études. Entre ses périodes d’études, il a servi pendant cinq ans comme officier dans la Marine Royale. Ses recherches portent sur la notion de confiance tant dans ses dimensions théoriques que ses implications pratiques. Il travaille aussi sur l’éthique de la guerre.