Tous les articles par Olivier Hamant

L’intermédiation algorithmique, pourquoi maintenant ?
L’adoption des technologies numériques accroît la densité du réseau de communication entre humains, appareils et institutions. Le numérique contribue à l’émergence de nouvelles temporalités et de nouveaux modes d’organisation, facilitant les échanges directs entre acteurs ainsi qu’une utilisation frugale des ressources. Cette transformation est contemporaine de la fin de l’abondance, avec des ressources naturelles essentielles qui deviennent rares. Est-ce une coïncidence? Dans les écosystèmes naturels, la pénurie des ressources favorise la reproduction sexuée, augmentant ainsi la complexité du réseau d’interactions, faisant écho aux interdépendances croissantes du monde numérique. La rareté des ressources pourrait-elle favoriser la montée en puissance des plateformes numériques, dans une boucle de rétroaction positive.

Algorithmic Intermediation, why now ?
The adoption of digital technologies increases the density of the communication network between humans, machines and institutions. The digital contributes to the emergence of new temporalities and new modes of organization, facilitating direct exchanges between actors and a potentially frugal use of resources. This transformation is contemporary with the end of abundance, with essential natural resources becoming scarce. Is this a coincidence? In natural ecosystems, scarcity of resources promotes sexual reproduction, thus increasing the complexity of the network of interactions, echoing the growing interdependencies of the digital world. Could scarcity of resources support the rise of digital platforms in a positive feedback loop?

Stéphane Grumbach

Informaticien à l’Inria, travaille à l’IXXI, l’Institut des Systèmes Complexes de l’ENS Lyon. Ses intérêts couvrent le large éventail de questions soulevées par les données, de la manipulation de données complexes par des algorithmes aux implications politiques de l’économie des plateformes, alimentées par les données. Il est fortement impliqué dans la coopération internationale et a passé huit ans en Chine, en tant que diplomate et à l’Académie des sciences de Chine.

Olivier Hamant

Biologiste, directeur de recherche à l’INRA dans le laboratoire de reproduction et développement des plantes au sein de l’École Normale Supérieure de Lyon, travaille sur le rôle des signaux mécaniques dans le développement des plantes, alliant des approches de biologie moléculaire et cellulaire, physique et systèmes complexes. Il est engagé dans un programme de formation explorant les nombreuses implications de l’Anthropocène, notamment avec la maison des cultures du monde (HKW Berlin).