Tous les articles par Penafiel Ricardo

Le tumulte plébéien
Ou la part du dés-ordre en politique
L’interpellation plébéienne est un concept visant à nommer la force politique des soulèvements populaires et des actions directes spontanées. En modifiant le concept althussérien d’interpellation et en le combinant à celui d’expérience plébéienne (Breaugh, 2007), il s’agit de rendre compte de l’auto-interpellation des « sans-part » (Rancière, 1990) par laquelle ils se donnent leurs propres conditions de possibilité dans des actions collectives. Le propre de ces actions est précisément de surgir en dehors des formes ritualisées de constitution de l’espace public. Elles sont intraitables dans ce qu’elles refusent toute catégorisation mais également dans ce qu’elles débordent toute représentation de « vivre-ensemble » de l’ordre politique. Cette forme « sauvage » d’interpellation se manifeste dans des moments de révolte ou de « sécession », d’interruption du cours normal de la reproduction du social. La plèbe doit être saisie pour ce qu’elle est, dans le tumulte vif de sa manifestation.

The plebeian turmoil
Or the share of dis-order in politics
The concept “plebeian interpellation” describes the political strength of popular uprisings and spontaneous direct actions. By modifying the Althusserian concept of “interpellation” and combining it with that of “plebeian experience” (Breaugh, 2007), we wish to offer an account of the self-affirmation of the “those without part” (Rancière, 1990) by which they give themselves their own conditions of possibility through collective action. Such actions arise outside the ritualized forms of the constitution of public space. At the same time, they arise beyond any representation of the political order. This untamed form of interpellation occurs in the context of rebellion or “secessions” that are as many interruptions of the normal course of social reproduction. Yet the plebs must be understood for what it is, in the great tumult of its manifestation.

Huart Catherine

Candidate au doctorat en sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Elle est membre du Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) depuis 2003. En compagnie d’André Corten et de Ricardo Peñafiel, elle a assuré la codirection du dernier ouvrage collectif du GRIPAL, L’interpellation plébéienne en Amérique latine. Violence, actions directes et virage à gauche, Paris / Québec, Karthala / PUQ, 2012.

Penafiel Ricardo

Membre du Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) et chercheur post-doctorant au CPDS (Centre de recherche sur les politiques et le développement social) de l’Université de Montréal. Il a, notamment, codirigé L’interpellation plébéienne en Amérique latine. Violence, actions directes et virage à gauche, Paris / Québec, Karthala / PUQ, 2012 et Penser le politique. La recréation des espaces et des formes du politique en Amérique latine, Paris / Karthala / 2009.