Tous les articles par temporaire

Deux exemples à Rio montrent le rôle essentiel des pratiques culturelles et artistiques sont pour faire métropole. D’une part, un projet «développementiste» de la mairie pour trois grands musées sur le modèle des Industries Créatives. Dans les quartiers, l’expérience des “Pontos de Cultura” intégrant les pratiques et revendications des mouvements sociaux parait beaucoup plus pollinisante.

Rio and the Politic of Pontos da Cultura

The metropolis of Rio is based on two cultural and artistic practices. An urban municipality «developmentist» project for three great museums is based on the « creative industries » model. The « Pontos de Cultura », based on the creativeness of favelas and poor neighbourhoods, seem to meet more the demands of social movements.

Appropriations constituantes de la ville productive

La ville productive, au-delà de l’usine industrielle représente le territoire de la vie ET du travail de l’ère postfordiste. Des multitudes de précaires/intermittents produisent la ville même par de nouvelles formes de vie, d’expérimentations, d’affects et de création, perçus comme autant de bruits parasites et non fonctionnels par les institutions. De Paris à Rio en passant par Buenos Aires, nous interrogeons ce rapport conflictuel fondamentalement biopolitique entre le contrôle des espaces urbains par les pouvoirs institués et les appropriations subjectives de territoires de la ville par les multitudes constituantes de nouvelles formes de démocratie.

«La ville productive», «The productive city», beyond the industrial factory, is now the territory of life AND work of the post fordist erea. Multitudes of precarious and intermittents are producing the city by new forms of life, desires, experimentations and innovations, creating unfunctionnal noises for the power institutions. We question the conflictual relationships hardly biopolitical between the urban spaces control by the power institutions and the subjective appropriations of the city’s territories by multitudes, constituent of new forms of democraty.

Szaniecki Barbara

Designer, professeure à l’Université de l’État de Rio de Janeiro et membre du réseau Universidade Nômade Brasil. Elle a publié Outros Monstros Possíveis (Annablume, 2014) et Creative Capitalism, Multitudinous Creativity (Lexington, 2015) avec Giuseppe Cocco. Elle est membre du collectif de rédaction de Multitudes.

Collin Michèle

Chercheure CNRS au Laboratoire Théories des mutations urbaines de l’Institut français d’urbanisme, université Paris-8. Membre du Conseil permanent de concertation du projet de rénovation des Halles de Paris, elle a réalisé une recherche sur le processus de participation et les «jeunes métropolitains aux Halles». Membre du comité de rédaction de Multitudes.