Tous les articles par Bardini Thierry

Entre archéologie et écologie
Une perspective sur la théorie médiatique

Cet article propose trois graphies pour distinguer trois sens assez différents au sein de ce que l’on fait confusément relever des « médias » en français. Ce faisant, il propose, à la suite de Marshall McLuhan, de considérer la cause formelle comme une catégorie centrale pour comprendre les dynamiques médiatiques. Cela le conduit à situer son approche aux confins de l’archéologie et de l’écologie des media.

Between Archaeology and Ecology
A Perspective on Media Theory

This paper suggests three different forms of spelling to account for the plurality of the notion of “media”. Following Marshall McLuhan, it considers the category of formal cause as playing a crucial role in understanding media dynamics. Such a perspective is located at the convergence of media archaeology with media ecology.

En marchant avec une multitude de spectres prismatiques

Une longue histoire relie le développement des technologies médiatiques aux ruminations sur les spectres et les fantômes. Les manifestations de rue du « printemps érable » à Montréal ont permis de revivre cette histoire en condensé : les spectres y sont apparus, dans l’ombre du simulacre de gouvernement avec son attirail de loi spéciale, de propagande mass-médiatique et de répression, dans une expérience glorieuse du temps réel. Cette expérience a surtout permis de faire apparaître d’autres spectres, prismatiques, rigolards et libérateurs, à mi-chemin entre les potentiels inédits des nouveaux médias et la vieille pratique de marcher dans une rue ensemble.

Walking among
a Multitude
of Prismatic Specters
A long history links the development of new technologies of communication with specters and ghosts. The street demonstrations which took place in Montreal in the spring of 2012 have condensed this history: old ghosts of a simulacrum government have appeared, with their special laws, mass media propaganda and repression. But this ghostly experiment in real time has also set free other types of specters, prismatic, hilarious and liberating, in the converging point where the unprecedented potentials of new media meet the old practice of walking together in the street

Les manifestations du printemps
érable à Montréal apparaissent
dans les médias comme mettant la
ville à feu et à sang. En fait, avant la
répression policière, il y a des corps
qui marchent ensemble, des airs de
musique et des bouts de poèmes
qui traversent les têtes, et surtout
des rires, qui ont de quoi dissoudre
les simulacres médiatiques où nous
nous sommes crus enfermés.

Because Montreal,
This City, My City,
Is Burning With Life,
But Not Burning
At All

Then we started to march. We soon
heard that we were indeed disobeying
the law. All the while, young
people rule the streets, while the
population is slowly joining in the
drumbeat of kitchen pots and pans,
we were still laughing. Without a
hint of cynicism, we just laugh.

Bardini Thierry

Professeur titulaire et directeur du département de communication de l’université de Montréal. Il est ingénieur agronome (École Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier, 1986) et docteur en sociologie (Paris X Nanterre, 1991). Il a publié entre autres ouvrages Bootstrapping. Douglas Engelbart, Coevolution, and the Origins of Personal Computing (Stanford UP, 2000) et Junkware (University of Minnesota Press, 2011).