Accueil » Archives, etc. » Futur Antérieur » Numéros ordinaires » Futur Antérieur 39-40 : septembre 1997

Futur Antérieur 39-40 : septembre 1997

La marche du temps

« L’avenir dure longtemps » , a dit Louis Althusser, aujourd’hui Toni Negri est reparti à sa conquête

Toni Negri est retourné en Italie, à la prison de Rebibbia, le 1er Juillet 1997. Il espère accélérer la mise au point d’une solution à la situation politique créée par les « années de plomb » : il y a encore 200 prisonniers politiques en Italie et 180 exilés, la plupart concentrés en France. Avec […]

Gauche ambiguë, gauche sans lendemains

Faut-il pavoiser ? L’Europe serait-elle en passe de devenir socialiste ? La simple lecture des journaux donnerait à le croire : après les victoires électorales de Tony Blair et de Lionel Jospin, les sociaux-démocrates sont au gouvernement dans une majorité de pays de l’Union. En Espagne, le parti de Felipe Gonzalez opère une rénovation dans […]

Dossier: L'espace public

Note sur le privé, le public,et la famille

Traiter de la famille (et des rapports sociaux de sexe) conduit non seulement à mettre en lumière la polysémie des mots public/privé [[ Le terme privé recouvre aussi bien la sphère de l’intime que celle du domestique, de la croyance religieuse ou encore de l’économie privée opposée à l’économie étatique, pour n’évoquer que quelques aspects […]

Le privé et le public , une circulation nécessaire

L’opposition entre ces deux termes[[Notes pour le séminaire « Penser le contemporain », ENS Fontenay-Saint-Cloud, mai 1997; sur ce thème, y intervenaient également Jean Robelin et François Roussel., privé et public, est à la fois ancienne et moderne. C’est sans doute pourquoi je la crois toujours incroyablement pertinente. Hannah Arendt, introduisant avec force le « social » […]

Y-a-t-il un espace public populaire?

Entretien avec Eustache KouvelakisDans l’introduction de votre ouvrage Dire et mal dire, vous écrivez que  » ce travail a pris départ sur celui, devenu classique de J. Habermas, L’Espace public, ainsi que sur les préoccupations récentes d’un certain nombre d’historiens  » (p. 13).  » Ce livre, précisez-vous, est né là à ce moment précis de […]

Travail et affect

Au cours des polémiques qui depuis deux cents ans ont accompagné le développement de la théorie de la valeur dans l’économie politique, je ne crois pas qu’on ait jamais réussi à détacher la valeur du travail. Même les courants marginalistes et les écoles néo-classiques (qui avaient vocation à opérer cette déconnection) sont contraints de reprendre […]

Travail, langage et civilité

1. La force du taylorisme Il est remarquable de constater que le taylorisme continue de se développer, malgré les denis idéologiques dont il est l’objet. Ceci nous oblige à considérer ce qui fait sa force. La grande invention réalisée par Taylor, face au problème que tous les ingénieurs de son époque se posaient – à […]

Pour une redéfinition du concept de  » Biopolitique »

« Une vie ne contient que des virtuels » G. Deleuze 1. Dans un article précédent [[« Le cycle de la production immatérielle » inFutur antérieur, n°16, 1993, nous affirmions que ce n’est plus le « temps de travail » que l’économie de l’information confisque et met au travail, mais le « temps de vie […]

La revanche des externalités

Globalisation des économies, externalités, mobilité, transformation de l’économie et de l’intervention publiqueBeaucoup[[Une première version de ce texte a fait l’objet d’une présentation au Séminaire international Communication, espace et nouvelles formes de travail, Organisé par l’Institut de Philosophioe et de Sciences Humaines (CFCH) et par l’Institut de Recherche et de Planification Urbaine et Régionale (IPPUR) de […]

Privé et public : le privé contre l’individu

L’opposition entre le public et le privé est un des couples d’opposition les plus communément employés comme allant de soi. Pourtant lorsque l’on essaye de cerner au plus près cette opposition, les difficultés commencent, comme si l’on se trouvait face à des constellations de significations particulièrement chatoyantes et délicates à maîtriser. Le privé ne se […]

Éclats de voix

« Un toit c’est un droit »

Construction d’un nouvel espace politique. L’histoire des luttes urbaines a été toujours écrite par les populations ou des groupes qui, par leurs combats, ont laissé leur empreinte sur les villes. Malmenées de périphéries en ghettos, ces populations n’ont cessé de réclamer leur droit à une urbanité différente. Mais, jusqu’à une date récente, ces luttes n’étaient […]

Les luttes urbaines

Aborder les luttes du point de vue de l’observateur rend difficile d’en mettre en lumière la subjectivité et d’en dégager le sens. La mise à distance des choses propre au sociologue réduit les intensités jusqu’à dérouler les événements comme une simple conséquence rationnelle des nouvelles formes de travail, au risque de méconnaître les ruptures individuelles […]

Analytique/herméneutique : le retour, ou que dérange Stanley Cavell

« [… to want my writing to recognize, in every word if I can, that it does not know all that it knows » S. Cavell, Silences, noises, voices On pourrait croire que la guerre ou la guéguerre entre philosophie analytique et philosophie herméneutique est parvenue à une paix des braves assez attendrie, que chacun peut maintenant […]

Debord, dans le bruit de la cataracte du temps

Certains[[L’article suivant a été écrit pour être publié en anglais dans le numéro 3 de la revue anarchisante américaine Drunken Boat à paraître prochainement. Je remercie Futur Antérieur de l’accueillir dans sa version française. D.B. moments font saillie dans l’existence individuelle, comme s’ils étaient d’un grain plus dur, d’une fermeté de dessin qui les détache […]

Notes et lectures

Giovanni Arrighi:  » The Long Twentieth Century »

Sur Giovanni Arrighi, The Long Twentieth Century, Verso, Londres et New York, 1994, 400 p. Le livre de Arrighi est le fruit d’une quinzaine d’années d’efforts comme en témoignent la surprenante ampleur de vue de cette recherche et sa profondeur. Il y a plus important : ces quinze années nous ramènent au coeur du projet […]

Etienne Balibar  » La crainte des masses »

Pour une cartographie politiqueLa crainte des masses est un ouvrage antifasciste et postmarxiste. Le commentaire proposé ici consistera à définir ces deux axes et à comprendre les modalités de leur conjonction. Poser en philosophie la question du fascisme, c’est se porter vers un objet particulièrement résistant aux catégories mises en oeuvre par la philosophie politique […]

Pierre-Noel Giraud: »L’inégalité du monde »

L’ouvrage se présente de manière partiellement trompeuse comme un essai synthétique destiné au grand public. Sans doute l’effort de clarté et d’explication y est-il prévalent. Il ne doit pas dissimuler cependant qu’il s’agit ici de tout autre chose que d’une présentation très réussie de notions bien établies. Bien au contraire, le livre recèle une doctrine […]

Michael J Piore  » Beyond individualism »

Sur Michael J. Piore, Beyond Individualism, Harvard University Press, Cambridge, Mass, 1995. La question du « politiquement correct » américain fait l’objet d’une mécompréhension plus ou moins intéressée chez nous. Les adversaires des discours « minoritaires » ont tôt fait de présenter comme chaotique et dangereuse pour la paix civile, toute défense des groupes qui […]

Barbara Cassin, « Aristote et le logos Conte de la phénoménologie ordinaire »

Sur Barbara Cassin, Aristote et le Logos. Contes de la phénoménologie ordinaire, « Bibliothèque du Collège International de Philosophie », PUF, 1997. « Ce petit livre est, de fait, le relief aristotélicien de l’Effet sophistique » – écrit B. Cassin dans sa Présentation. Le lecteur est ainsi renvoyé d’entrée de jeu au fort volume publié en 1995 (Gallimard) et […]

Bernard Pecqueur , » Dynamiques territoires et mutations économiques »

Sur Dynamiques territoriales et mutations économiques, ouvrage coordonné par B.Pecqueur, L’Harmattan, 1996. La crise du Fordisme a été avant tout la crise de l’usine fordiste. L’usine se diffuse dans le territoire: dès lors, ce dernier acquiert une consistance jusque-là limitée par les murs de la fabrique tayloriste ; murs qui séparaient les espaces de travail […]

Miguel Abensour, » La démocratie contre l’Etat »

Sur Miguel Abensour , LA DEMOCRATIE CONTRE L’ÉTAT. Marx et le moment machiavélien, Collège International de Philosophie Janvier 1997, P.U.F, 69fr « Qui débat encore de la bonne nouvelle qu’annonça Pierre Clastres sous le nom de « La société contre l’État ? » Le livre de Miguel Abensour est une espèce de manifeste dégagé de […]

Jean- Luc Nancy :  » Le sens du monde »

Il ne nous resterait plus qu’à vivre (à vivre, peut-être donc plus à exister) dans un monde désenchanté [[Cf Nancy Jean-Luc, Le sens du monde, Ed. Galilée, Paris, 1993. Un tel énoncé, outre qu’il constitue un lieu commun que la philosophie a érigé en programme d’un non-programme, provient manifestement de très nombreuses sources historiques, du […]

Dossier Spinoza

Les lecons de la théocratie

Pour Spinoza, la question du peuple « élu » doit être prise au sérieux quand on veut lire comme lui rationnellement les Ecritures. Et de fait, le monothéisme est né de cette conviction qu’eurent des hommes appartenant à un même peuple, à un même Etat puis à une même nation d’être un peuple élu de […]

Spinoza au delà du théologico-politique

Dans la partie I de l’Ethique, Spinoza multiplie les actes de subversion contre la théologie. Cette charge offensive et créatrice prend toute sa clarté à la proposition XVIII :  » Dieu est de toutes choses cause immanente, et non transitive « . Une telle conception immanente de la causalité divine supprime sans aucun compromis toute idée […]

Les lecons de la théocratie

Pour Spinoza, la question du peuple « élu » doit être prise au sérieux quand on veut lire comme lui rationnellement les Ecritures. Et de fait, le monothéisme est né de cette conviction qu’eurent des hommes appartenant à un même peuple, à un même Etat puis à une même nation d’être un peuple élu de […]

Spinoza au delà du théologico-politique

Dans la partie I de l’Ethique, Spinoza multiplie les actes de subversion contre la théologie. Cette charge offensive et créatrice prend toute sa clarté à la proposition XVIII :  » Dieu est de toutes choses cause immanente, et non transitive « . Une telle conception immanente de la causalité divine supprime sans aucun compromis toute idée […]