Icônes 52

Alors pourquoi photographier ce qui n’existe pas ? C’est cela même l’enjeu paradoxal de ces prises de vue. Montrer ce qu’on ne voit pas : des vides urbains ( interstitiels et temporels) repérés par les migrants parce qu’ils y seront invisibles. A ceux qui fréquentent les quartiers populeux des 10, 18, 19èmes arrondissements, il n’échappera pas combien il est difficile de trouver tant d’espaces inoccupés ! Il fallait aller les chercher…, le photographe et le médecin après les Afghans, les uns pour y disparaître, les autres pour leur donner une mémoire.

À la suite de la lecture du livre de l’écrivain américain Russel Banks, Pourfendeur de nuages, je me suis rendu aux États-Unis sur les traces de John Brown pendant l’été 2007.

Puritain blanc de Boston, John Brown (1800-1859) est un personnage célèbre de l’Histoire américaine du xixe siècle par son combat contre l’esclavage. Pour ce combat, […]

Dans Paris

Une idée très partagée par les médias et par les associations d’aide, qui veulent dénoncer les politiques d’invisibilité, consiste à penser que les choses sont comme elles sont parce qu’elles sont cachées, et qu’il suffirait de les dévoiler pour que les gens sachent et que la réalité se transforme. Personne n’ignorait ce qui se passait […]

Consulter l’Icônes 52

Philippe Bazin 1-4, 16, 24, 68-69, 98-99, 109, 163, 171, 178-179, 192 John Brown Day Launches 150th Commemoration on May 9th, the anniversary of his birth ; people watching and earing at J.W. Wiley talk, Sandra Weber song, antislavery singer Jim Mandracchia, author and filmmaker Libby MacDonald, and Brad Hurlbust reading John Brown’s last letter to […]