Accueil » Les numéros » 54. Multitudes 53-54. Automne 2013 » Majeure 54 – Chine 3.0

Majeure 54 – Chine 3.0

Les auteurs insistent sur la diversité des points de vue des auteurs chinois du numéro et sur le caractère central de la construction de l’État providence, ce qui différencie la Chine du Brésil par exemple. Ils croient, à la différence de François Godement, à des contradictions majeures qu’on verra émerger tôt ou tard, liées à des problèmes démographiques comme le vieillissement de la population, ou sociaux comme le rôle des femmes ou les conflits ethniques, ou à l’usage croissant des nouvelles technologies de communication. Les modèles culturels globalisés véhiculés par les réseaux sociaux, s’ils sont encore marginaux, ont une certaine emprise, comme le montre le développement des ONG.

Political and Economic Fragments from China
Through the diverse views presented by the Chinese authors gathered in this issue, a crucial question emerges: that of the construction of a Welfare-State, which sets China apart from Brazil, for instance. Disagreeing with François Godement, the authors believe that major contradictions will sooner or later emerge, linked to demographic issues such as the ageing of the population, or to social issues such as the place of women or ethnic conflicts. The globalized models of sociality carried by social networks, while still marginal, are an increasingly important factor, as demonstrated by the development of NGOs.

Les questions ouvertes par vos correspondants ont été refermées depuis la fin de 2012. Le Parti et l’État sont parvenus à mettre la conjoncture économique sous contrôle au prix d’un renforcement de la censure, d’un étouffement des mouvements sociaux et d’un semblant de redistribution. Mais pour la Chine, l’essentiel, ce sont les marchés extérieurs. Une économie dans laquelle les ménages épargnent la moitié de leurs gains n’est pas fondée sur la consommation de masse. C’est l’État qui a su gérer la formidable augmentation des investissements dans les infrastructures et le bâtiment, dont profite surtout l’élite. La question de l’environnement est nouvelle et fait peur ; elle est traitée en termes de responsabilité individuelle.

Interview with François Godement
The questions raised by the previous contributions have been closed to public debate since the end of 2012. The Party and the State manage to keep their grip on the economic situation thanks to a strengthening of censorship, repression on social movements and an appearance of redistribution. What is essential for China, however, are the foreign markets. An economy where households save half of their income is not based on mass consumption. The State was successful in managing the tremendous expansion of investments in infrastructure and real estate, to the advantage of a small elite. Environmental issues are new and generate many fears, mostly to be treated on the basis of individual responsibility.

Depuis le début du xxie siècle, la Chine essaie de construire un marché social qui pallie les effets de l’économie de marché. L’État a organisé des transferts sociaux pour lutter contre les inégalités régionales et la pauvreté des ruraux. 59 millions de pauvres urbains bénéficient d’un revenu minimum d’existence garanti. 800 millions de Chinois bénéficient d’un système d’assurance santé, en voie d’extension dans les zones rurales. Les trois régimes de retraite couvrent 80 % de la population adulte de plus de 16 ans. Des aides au logement ont été mises en place. En douze ans le budget consacré à la protection sociale a été multiplié par 10 et fait maintenant 10,5 % du PIB.

Social Protection in China
The New Great Leap Forward
Since the beginning of the 21st century, China attempts to construct a social market which remedies the effects of the market economy. The State has set in place social transfers to reduce inequalities among regions and between town and country. 59 million urban poor benefit from a guaranteed subsistence income. 800 million people have access to health coverage, which is extending towards rural areas. Three retirement plans cover 80 % of the population over 16 years old. Housing subsidies have also been developed. Within 12 years, the budget devoted to social protection has been multiplied by a factor of ten, currently reaching 10.5 % of the GDP.

La révolution industrieuse des pays asiatiques s’est appuyée sur la force des bras et a donc eu une grande capacité redistributive. C’est l’augmentation du revenu et du bien-être des populations qui est le moteur. C’est ce qui donne aux régions défavorisées leur capacité de résistance à la crise. Il faut déplacer vers elle le centre de gravité du pays et les inclure dans le nouveau modèle de développement. Mais on devra affronter le problème ethnique des non Han plus présents dans ces régions, et les différences de modèles culturels : les régions côtières sont plus occidentalisées.

Industrious Revolution and Common Prosperity
The “industrious revolution” in Asian countries relied on physical labor and had therefore a major redistributive potential, increasing incomes and welfare, which provided less developed regions with a greater capacity to resist crises. New models of development must be re-centered around these internal regions, which will need to devote greater attention to cultural differences, since their non-Han populations are less Westernized than in the coastal regions.

L’énigme chinoise, c’est qu’à partir de 1950, la Chine a pu rembourser ses dettes et consacrer ses moyens à sa propre croissance. C’est le monde rural qui a absorbé les crises cycliques liées à la présence du pays sur le marché mondial. D’où le renouveau d’intérêt du gouvernement pour les zones rurales dans le contexte de crise mondiale et l’investissement dans le bien-être de la population dans son ensemble.

How did China Manage to Avoid Development Traps
The Chinese enigma goes back to the 1950s, when China managed to reimburse its debt and to invest in its own growth. The rural sector has absorbed the cyclical crises linked to connections with the global market. Hence the renewed attention devoted by the government to rural territories, in the context of a global economic crisis, as well as the investment in the welfare of the whole population.

Depuis la fin des années 1980, l’État a réinstauré le marché immobilier. Ce marché lucratif et spéculatif crée une nouvelle hiérarchie dans la classe au pouvoir. L’espace public urbain a été fortement réduit. L’espace commercial a fortement augmenté, ainsi que l’espace d’habitat qui mixte commerces et logements dans des cités fermées à l’homogénéité sociale garantie par le prix. Il en résulte un ethos citadin caractérisé par la lassitude et la soumission. Les publicités immobilières montrent que ce sont les promoteurs qui maintenant gouvernent la vie.

Urbanism and the new Trinity
A Case Study in Shanghai
Since the end of the 1980s, the State has reintroduced a market-based real estate sector, which has generated profit, speculation and a new hierarchy among the ruling classes. Public space has been reduced, commercial space increased, as well as the socially homogeneous areas, with a high price tag filtering access, where housing coexists with shopping spaces. The result is submission and tiredness among city dwellers, with ads showing how much control the real estate sector has taken over people’s lives.

Les travailleurs qu’on rencontrait dans les villes chinoises, assignés juridiquement à résider dans les campagnes, pouvaient être dits ruraux. Aujourd’hui, on rencontre plutôt des travailleurs qui se disent citadins, mais qui ne sont pas pour autant ouvriers d’un point de vue culturel et politique. Leurs actions de résistance contre l’exploitation dans le travail sont réelles mais sporadiques. Ils ne sont pas capables d’utiliser les médias comme les nouveaux pauvres des pays occidentaux. Ils ne bénéficient pas des avantages matériels de la vieille classe ouvrière chinoise. Leur présence témoigne du fait que la production économique n’est plus aussi dépendante de l’État.

How Are We to Name Them: Rural Workers or Working Class?
The workers one used to meet in Chinese cities, judicially bound to live in the countryside, could be called “rurals”. Nowadays, one meets workers who claim to be city-dwellers, but who are no “workers” from a cultural and political point of view. Their modes of resistance against exploitation are real, even though sporadic. They haven’t learnt to use the media as the new poor did in the West, nor do they benefit from the material conditions of the older Chinese working class. Their presence bears witness to the diminishing role of the State in the economy.

D’après Toynbee, la postmodernité se caractérise par la montée de la classe ouvrière sur la scène politique et l’adoption de la modernité occidentale par les intellectuels non occidentaux. Mais pour le poète Olson, la postmodernité est post-occidentale. Deux Chinois assistaient à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, et ont influé sur sa rédaction. L’histoire universelle a besoin de la diversité.

Xibaipo’s Postmodernity and the Dawn of a New Age
According to Toynbee, Postmodernity is defined by the coming to power of the working class on the political scene and by the adoption of Western modernity by non-Western intellectuals. But according to the poet Olson, postmodernity is post-Western. There were two Chinese among those who wrote the Universal Declaration of Human Rights. Universal history needs diversity.

Comment s’articulent la participation de la Chine à l’expansion du capitalisme mondial et son appartenance à un modèle de développement non occidental, a priori contradictoire ? Quand le Parti communiste chinois veut raccorder la Chine avec le monde, il s’agit de la raccorder à l’expansion du capitalisme, raccord que défendent culturellement les Chinois enrichis. Mais le choix n’est peut-être pas le même sur le court ou le long terme. C’est ce dont débattent, à partir de positions différentes, les six auteurs chinois réunis ici.

Introduction
How can China articulate its participation in the expansion of global capitalism with its inheritance of a non-Western (and potentially contradictory) model of development? When the Communist Party wants to plug China with expanding global capitalism, it is supported culturally by the newly rich segments of the population. But the options may vary whether considered in the short or in the long run. This is what is debated by the six Chinese authors gathered in the issue of Multitudes.