Accueil » Les numéros » 55. Multitudes 55. Printemps 2014

55. Multitudes 55. Printemps 2014

Majeure 55. Politiques romantiques

Amoureux de sa terre natale, solitaire, loin de toute réalité : tel serait le personnage romantique. Contre ce cliché à la peau tenace, ce numéro de Multitudes fait du romantisme une aventure collective risquée, un intensificateur politique capable de nous faire traverser l’hiver afin que naissent mille Printemps.

Si vient l’hiver, le printemps peut-il être loin ?

Si vient l’hiver, le printemps peut‑il être loin ?
Cet article présente le dossier « Politiques Romantiques » en définissant le romantisme comme une pensée risquée. Pour l’auteur, le romantisme est la figure avancée d’une aventure collective de l’intellect et des sens, le chargeur sensible et intellectuel d’un corps politique révolutionnaire.

If Winter comes, can Spring be far behind ?
This essay introduces the special issue of Multitudes about “Romantic Politics”. For the author, Romanticism is a dangerous thought, the advanced figure of a collective adventure concerning the intellect and the senses, the sensitive magazine of a revolutionary political body.

La blessure de l’événement

C’est toujours depuis des bouleversements sensibles que surgissent les forces de libération politique. Notre tâche est de penser des politiques qui soient dignes de la blessure de l’événement. Cela en passe par l’épreuve in-humaine de corps « expeausés » aux forces démesurées de mondes naissants, exigeant l’invention d’idiomes et d’espacements inouïs. Ces politiques pourront être dites romantiques si elles s’ouvrent à l’expression incommensurable des écarts sublimes de la Nature, à son mouvement d’inadéquation. Seules des politiques cosmiques peuvent accueillir l’excès du sensible et l’épreuve toujours renouvelée de l’Inconnu.

The Wound of the Event
It’s always from sensitive events that loom the forces of a political liberation. Our task is to think politics worthy of the wound of the event. It requires the un-human experience of bodies exposed to the excessive forces of coming worlds, the invention of idioms and incredible distancings. These politics could be said romantic if they are open to the incommensurable expression of the sublime gaps of Nature, to its movement of incompatibility. Only cosmic politics can host the excess of the sensible and the always-new experience of the Unknown.

Pénibles absences

Par quelles voies nous est-il possible d’accéder au romantisme ? La pensée contemporaine est marquée par plusieurs tendances qui voient s’opposer la nécessité d’un geste, d’une incitation imaginaire, et la prudence d’une interruption liée à l’histoire politique des fictionnements. Ces tensions héritent en partie de l’expérience surréaliste et de ses dissidences. En revenant sur la querelle entre Breton et Bataille autour de la poésie, ce texte propose de revenir là où la question romantique s’est heurtée à son impossibilité.

Painful Absences
How can we access Romanticism ? Contemporary thought knows many tendencies opposing the necessity of a gesture, an imaginary incitation, and the caution of an interruption linked with political History and its fictions-making. These tensions partially inherit from the Surrealist experience and its dissidents. Returning on Breton and Bataille quarrel apropos poetry, this essay confronts Romanticism to its own impossibility.

Allégorie des multitudes, ou William Blake comme économe défaillant

Cet article soutient que la relation du Romantisme à la souveraineté politique doit être comprise à travers ce que l’auteur appelle une autopoïèse matérialiste. La poésie de William Blake théorise une telle autopoïèse comme la forme auto-organisatrice des multitudes, une forme qui déplace le souverain et créé un pouvoir politique non théologique.

Allegory of the Multitudes ; or, William Blake as Failed Housekeeper
This essay argues that Romanticism’s relationship to political sovereignty needs to be understood through what the author calls a materialist autopoeisis. Williams Blake’s poetry theorizes such an autopoeisis as the self-organizing form of the multitudes, a form that displaces the sovereign and creates a non-theological political power.

Un romantisme de la démocratie

Dans un texte dédié à Thoreau, Emerson, Stanley Cavell et Terrence Malick, Sandra Laugier décrit un romantisme de la démocratie, nouveau et sceptique, par lequel l’éloignement du monde se résout dans l’appropriation du commun. Voilà qui exige de renoncer au romantisme « européen » de l’exaltation du moi et de l’affect.

A Romanticism of Democracy 
From Thoreau to Malick
In an essay devoted to Thoreau, Emerson, Stanley Cavell, and Terrence Malick, Sandra Laugier describes a new and skeptical Romanticism of Democracy that transforms the distance from the world into the appropriation of the common. Such transformation requires giving up with the “European” Romanticism, its exaltation of the Ego and of the affect.

Langage nu, vie nue

Wordsworth est peut-être le penseur le plus radical de la poésie démocratique – une poésie bien au-delà de la fiction de la poésie comme World Wide Web. L’auteure soutient que le romantisme est un discours qui entretient la vie humaine dans le langage. Le romantisme survit en incluant dans l’humain une vie non-encore-humaine qui dépasse l’homme sans le renier.

Naked Language, Naked Life
Wordsworth’s Rhetorical of Survival
Wordsworth is maybe the most radical thinker of democratic poetry – a poetry far in excess of the fiction of poetry as a world wide web. The author argues that Romanticism is a discourse that sustains human life in language. Romanticism survives in including in the place of the human a not-yet-human life.

Romantisme et multitudes

Dans cet entretien, Michael Hardt et Saree Makdisi traitent d’un Romantisme qui va au-delà de sa traditionnelle identification avec le nationalisme et l’individualisme bourgeois. Utilisant le concept de multitude comme point d’accès, la conversation qui s’en suit touche à la question des Romantismes non occidentaux, l’échec des idéologies nationalistes, les formes collectives radicales, l’imagination spinoziste, et l’esthétique anticapitaliste en tant que traces d’un Romantisme alternatif. Ces traces déplient des affinités et des tensions largement sous-théorisées entre le Romantisme et le travail de Marx, Gramsci, et Saïd.
Romanticism and Multitudes
Politics of Language
In this interview, Michael Hardt and Saree Makdisi engage a Romanticism that goes beyond its traditional identification with nationalism and bourgeois individualism. Using the concept of the multitude as an entry point, the ensuing conversation touches on non-Western Romanticisms, the failures of nationalist ideology, radical collective forms, Spinoza’s imagination, and anti-capitalist aesthetics as traces of an alternative Romanticism. These traces open out towards largely undertheorized affinities and tensions between Romanticism and the work of Marx, Gramsci, Said, and others.

Mahler prophète

À la fois grandiose et ironique, la Troisième Symphonie de Gustav Mahler incarne tous les paradoxes du postromantisme. Bâti sur le contraste stylistique entre « haute » musique et musique vulgaire, le premier mouvement indique la perspective depuis laquelle la mégalomanie romantique peut devenir authentiquement révolutionnaire : la perspective minoritaire. La Symphonie donne ainsi une image de la « grande politique » dont notre temps serait capable.

Mahler as a Prophet
Both grandiose and ironic, Gustav Mahler’s Third Symphony epitomizes all the paradoxes of post-romanticism. Build on the stylistic contrast between “high” music and common one, the first movement of the Symphony points out the perspective from which the romantic megalomania can become something really revolutionary : the minority-perspective. Thus the Symphony shows how “grand politics” is nowadays still possible.

William Morris, romantique révolutionnaire

ment of incompatibility. Only cosmic politics can host the excess of the sensible and the always-new experience of the Unknown.

Frédéric Bisson
Mahler prophète
À la fois grandiose et ironique, la Troisième Symphonie de Gustav Mahler incarne tous les paradoxes du postromantisme. Bâti sur le contraste stylistique entre « haute » musique et musique vulgaire, le premier mouvement indique la perspective depuis laquelle la mégalomanie romantique peut devenir authentiquement révolutionnaire : la perspective minoritaire. La Symphonie donne ainsi une image de la « grande politique » dont notre temps serait capable.

Mahler as a Prophet
Both grandiose and ironic, Gustav Mahler’s Third Symphony epitomizes all the paradoxes of post-romanticism. Build on the stylistic contrast between “high” music and common one, the first movement of the Symphony points out the perspective from which the romantic megalomania can become something really revolutionary : the minority-perspective. Thus the Symphony shows how “grand politics” is nowadays still possible.
Michael Löwy
William Morris, romantique révolutionnaire
La caractéristique centrale du romantisme comme vision du monde est la protestation culturelle contre la civilisation industrielle capitaliste moderne au nom de certaines valeurs du passé. Le socialiste anglais William Morris (1834-1896), artiste, écrivain, penseur politique, auteur du célèbre roman utopique Nouvelles de nulle part, est un des plus éminents représentants de la variante révolutionnaire du romantisme.

William Morris, a Revolutionary Romanticist
The central trait of romanticism as a worldview is the cultural protest against the modern industrial capitalist civilization in the name of certain values from the past. The English socialist William Morris (1834-1896), artist, writer, political thinker, author of the utopian novel News from Nowhere, is one of the most distinguished representatives of the revolutionary form of romanticism.

Les inventeurs de méthodes d’apprendre sont-ils des héros romantiques ?

La politique romantique de l’éducation, de Rousseau à Freinet en passant par Jacotot et l’école mutuelle, affirme l’égale capacité à apprendre de tous. Elle en fait une ressource pour un enseignement collectif. À partir de ce postulat des expériences significatives ont existé, à l’écart d’une institution scolaire qui hiérarchise les intelligences et les borne. L’aventure pédagogique romantique devient une bataille solitaire, paradoxe pour le projet d’organiser l’apprentissage ensemble.

Are Inventors of Learning Methods Romantic Heroes ?
Romantic education politics, from Thoreau and Rousseau to Freinet, through by Jacotot and mutual schools, stands for the equal capacity of everybody to learn from everybody. This equality in learning capacity is used as a resource for a collective learning. From this hypothesis, significant experiences existed, apart from the school system in which the hierarchy between intelligences is developed. The romantic pedagogical adventure becomes a lonely battle, which is paradoxical for a project to organize collective learning.

Mineure 55. Nouvelles énonciations collectives

Qui parvient aujourd’hui à parler sous la forme d’un nous collectif plutôt que d’un moi singulier ? Quels principes faut-il respecter pour que des voix différentes ne se sentent pas trahies par ce(ux) qui les relaie(nt) ? Comment faire en sorte que des décisions soient prises à partir de dissensus plutôt qu’en les occultant ? On trouvera ici quatre propositions à partir d’angles, d’échelles et de présupposés différents.

Nouvelles énonciations collectives ?

Quoi de commun entre les participants du dernier Forum Social Mondial de Tunis, les activistes d’un collectif belge de défense des sans-papiers, les praticiens de la démocratie réelle réunis à la Puerta del Sol de Madrid et les hurluberlus que nous rencontrons parfois dans nos rues (ou sur nos réseaux sociaux) revêtus de costumes d’animaux […]

L’invention démocratique dans les pratiques minoritaires

L’auteur analyse l’agir politique du Comité d’Actions et de Soutien (CAS) aux migrants « sans papiers », entre 2008 et 2010 à Bruxelles. Le CAS démontre une capacité à « inventer » des pratiques de lutte lui permettant de déjouer les rapports de pouvoir entre les participants du collectif et ainsi vérifier le postulat d’égalité des intelligences dans son organisation interne, qualifiée ici de dissensuelle, au sens où l’entend Jacques Rancière. La tension amenée par ce dissensus constitutif apparaît comme une des conditions d’existence du CAS, ce qui permet son ouverture sur l’extérieur, le maintien d’une hétérogénéité interne et une pratique politique guidée par l’impératif d’expérimentation collective.

Democratic Invention in Minority Practices
The Committee of Actions and Support (CAS) for illegal immigrants between 2008 and 2010 in Brussels has demonstrated an ability to “invent” collective practices. It managed to defeat the relations of power among the participants of the group in order to verify the assumption of “equality of intelligences” in its internal organization, described here as “dissensual” following Jacques Rancière. The tension produced by the “ dissent ” appears as one of the conditions of existence of the CAS, which allows openness to the outside, maintaining an internal heterogeneity and political practices guided by the imperative of collective experimentation.

Furry Fandom : trouble dans l’espèce

Le Furry Fandom et sa production artistique prolifique basée sur le zoomorphisme méritent d’être découverts. Cet article présente une cartographie de cette subculture néomédiatique, mais lance aussi la réflexion sur ses spécificités : la proximité des Furries avec les médias actuels, le trouble dans l’espèce qu’ils explorent, et l’expression collective nouvelle qu’ils rendent possible.

Furry Fandom: Species Trouble
This article presents a cartography of the “Furry Fandom” movement and of its prolific artistic productions based on zoomorphism. It focuses on the Furries’ affinities with the new media, their exploration of a certain type of “species trouble”, and the new collective expressions they convey.

Vous avez dit « Démocratie réelle » ?

La vague de mouvements sociaux et citoyens apparus en 2011-12 dans plusieurs pays d’Europe et de l’Amérique latine, prenaient souvent comme cible majeure la « sacro-sainte » démocratie représentative et manifestaient une défiance à l’égard du système des partis. Prétendant donner la parole au peuple, la démocratie représentative rend les citoyens passifs, et consigne le pouvoir citoyen à des représentants susceptibles d’être influencés par des partis et, indirectement par les oligarchies dominantes. L’auteur passe en revue différentes pratiques démocratiques en analysant les avantages relatifs qu’elles apportent : démocratie directe, démocratie participative, démocratie délibérative, contrôle citoyen, tirage au sort, et plaide pour une combinaison de ces modalités, récupérant le rôle actif des citoyens. Une version plus développée de ce texte (30 p.) peut être trouvée dans le blog Changement & Société : albanocordeiro@wordpress.com
Did You say “Real Democracy”?
The wave of social and citizen movements observed in Europe and Latin America, in 2011-2012, took, as one of the main targets, the representative democracy, venerated as the democracy by excellence, as well as the party’s system being distrusted. In the name of the people voice, the representative democracy makes citizens passive, and therefore it becomes possible for the dominant forces to influence political activities in order to prevent Alternative. Other democratic practices are possible (direct-participative democracy, “tirage au sort”, citizen control…). The author pleads for a combination of these practices in a way citizens can have an active rule in a stable political structure.

Les territoires du Forum social mondial de Tunis

Bien qu’elle n’ait pas vu s’opérer la fusion des divers mouvements sociaux en une même multitude, l’édition tunisienne du Forum Social Mondial (FSM) de mars 2013 permit à la communauté altermondialiste d’occuper un certain nombre de territoires tant matériels (fragments d’espaces publics) qu’immatériels (fragments d’espaces digitaux). Pour les participants, la fréquentation conjointe de ces territoires permit une certaine forme de ressourcement, de renouvellement des énergies, de réconfort et d’encouragement mutuels (Ermunterung). En démultipliant les formes d’association affective avec le FSM, les nouvelles technologies de l’information et de la communication jouèrent un rôle important dans les processus de territorialisation et d’Ermunterung de la communauté altermondialiste.

The territories of the Global Social Forum in Tunis
A member’s notebook
Although it did not witness the merger of the various social movements into a single multitude, the Tunis edition of the World Social Forum (WSF) held in March 2013 was the occasion for the alter-globalization community to occupy a number of territories both material (fragments of public spaces) and immaterial (fragments of digital spaces). For the participants involved, the joint frequenting of these territories allowed to stock up and renew energies as well as to comfort and encourage each other (Ermunterung). Since they multiply the possibilities for emotional attachment with the WSF, new technologies of information and communication played an important role in the processes of territorialisation and of Ermunterung of the alter-globalization community.

A Chaud 55, printemps 2014

Mondragón

 Une coopérative espagnole aux filiales européennes Le 6 novembre 2013, l’entreprise d’électroménager FagorBrandt déposait le bilan ouvrant une période d’incertitude pour ses 2 000 salariés français. Cette entreprise a une particularité : elle est la filiale de Fagor Electrodomésticos, une coopérative de travailleurs située de l’autre côté des Pyrénées. Sa maison mère avait dû elle-même ouvrir une procédure […]

Naufrage de Lampedusa

Si ce n’est son extrême proximité de la côte, rien ne distingue le terrible naufrage survenu à Lampedusa le 3 octobre 2013 de ceux qui l’ont précédé ou suivi. La compassion mêlée d’effroi qui s’est emparée de la population locale, des médias et de la classe politique européenne à l’annonce de la mort par noyade de […]

Ouvrières au Bangladesh

Au Bangladesh, 1 700 ouvrières du textile sont mortes depuis 2005 en fabriquant des vêtements bon marché pour les supermarchés occidentaux. L’effondrement en mai dernier d’un immeuble où sont mortes 1 131 personnes, auxquelles s’ajoutent 322 disparus, a étalé enfin au grand jour un des aspects les plus cruels de la mondialisation. Cet événement a obligé les […]

Travail sexuel, travail pour tous

Le travail sexuel rémunéré connaît aujourd’hui en France un nouvel épisode dans la longue histoire de sa répression capitaliste et pudibonde. Dès l’ère victorienne on a compris comment transférer vers le travail acharné l’énergie sexuelle cadenassée, comme le montre le film d’Elio Petri La classe ouvrière va au paradis (1971). La répression est aujourd’hui d’autant […]

Icônes 55

Du mouvement en art et en statistique

  Il n’y a pas de stabilité en art. Aucune tentative de colmatage ne saurait écarter l’imminente sortie de la société de classe et aucune image artistique de la bourgeoisie ne peut perdurer. Aussi la classification des peintres dans les nouvelles catégories de la technique, de l’architecture et de l’enseignement des images ne pourra favoriser […]

Gerd Arntz, graphiste, 1900-1988

Gerd Arntz est né en 1900 à Remscheid, en Allemagne. Fils d’un industriel de la Ruhr travaillant dans la métallurgie, il découvre dès son plus jeune âge, en jouant avec les enfants des ouvriers de l’usine paternelle, les inégalités existant entre les différentes classes de la société. Vite destiné par sa famille à succéder à […]

Gerd Arntz : Something Left…

Publier les gravures et Isotypes (International System of Typographic Picture Education) de l’artiste allemand Gerd Arntz (1900-1988) dans la rubrique Icônes de Multitudes permet de les exposer dans un contexte singulier tout en conservant la cohérence de fond d’une œuvre pensée pour être reproductible et diffusée sur des supports comme celui de la revue. Icônes […]

À propos de la « Méthode » du musée de la Société et de l’Économie de Vienne

Voici ce que dit le musée de sa façon de procéder  : « Avec sa méthode très élaborée, le musée est en mesure de présenter la société et l’économie d’une manière compréhensible par tous. Des rangées de chiffres apparemment sans signification prennent figure de façon vivante. Des tableaux et des courbes difficilement interprétables sont remplacés par […]

Hors-champ 55.

Défaire l’image De l’art contemporain

À mi-chemin entre l’art et la philosophie, Défaire l’image esthétique de l’art est appréhendé, non pas « d’après » mais après Deleuze et Guattari, sous l’idée de régime, d’agencement ou de « pensée diagrammatique ». Indissociable du déplacement de l’analyse à partir des œuvres et des pratiques (de création et de réception), la recherche donne lieu à une multiplicité d’essais proposant autant d’expériences de pensée par l’art contemporain. La Pensée-Matisse et la Pensée-Duchamp sont ainsi mises en tension d’un champ de forces « rechargé », depuis les années 1960, par les options micropolitiques dont relève la problématisation critique et clinique de l’art. Le mode d’emploi passe par Daniel Buren, Gordon Matta-Clark et Günter Brus, avec la lignée brésilienne de Hélio Oiticica à Ernesto Neto.

Undoing the Image
Of Contemporary Art
Halfway between art and philosophy, this attempt to Undo the aesthetic image of art is less “drawn from” than “taken after” Deleuze and Guattari, in terms of regimes, assemblages and diagrams. Linked to a displacement of works and practices (of creation and reception), this research provides a multiplicity of thought-experiences generated by and through contemporary art. Matisse-thinking and Duchamp-thinking constitute a field of forces recharged, from the 1960s on, with micropolitical options in critical and clinical problematizations of art. A User’s Manual would include Daniel Buren, Gordon Matta-Clark and Günter Brus, along with a Brazilian line of artists going from Hélio Oiticica to Ernesto Neto.

À mi-chemin entre l’art et la philosophie, Défaire l’image esthétique de l’art est appréhendé, non pas « d’après » mais après Deleuze et Guattari, sous l’idée de régime, d’agencement ou de « pensée diagrammatique ». Indissociable du déplacement de l’analyse à partir des œuvres et des pratiques (de création et de réception), la recherche donne lieu à une multiplicité d’essais proposant autant d’expériences de pensée par l’art contemporain. La Pensée-Matisse et la Pensée-Duchamp sont ainsi mises en tension d’un champ de forces « rechargé », depuis les années 1960, par les options micropolitiques dont relève la problématisation critique et clinique de l’art. Le mode d’emploi passe par Daniel Buren, Gordon Matta-Clark et Günter Brus, avec la lignée brésilienne de Hélio Oiticica à Ernesto Neto.

Undoing the Image
Of Contemporary Art
Halfway between art and philosophy, this attempt to Undo the aesthetic image of art is less “drawn from” than “taken after” Deleuze and Guattari, in terms of regimes, assemblages and diagrams. Linked to a displacement of works and practices (of creation and reception), this research provides a multiplicity of thought-experiences generated by and through contemporary art. Matisse-thinking and Duchamp-thinking constitute a field of forces recharged, from the 1960s on, with micropolitical options in critical and clinical problematizations of art. A User’s Manual would include Daniel Buren, Gordon Matta-Clark and Günter Brus, along with a Brazilian line of artists going from Hélio Oiticica to Ernesto Neto.