Accueil » Les numéros » 55. Multitudes 55. Printemps 2014

55. Multitudes 55. Printemps 2014

Majeure 55. Politiques romantiques

Amoureux de sa terre natale, solitaire, loin de toute réalité : tel serait le personnage romantique. Contre ce cliché à la peau tenace, ce numéro de Multitudes fait du romantisme une aventure collective risquée, un intensificateur politique capable de nous faire traverser l’hiver afin que naissent mille Printemps.

Si vient l’hiver, le printemps peut-il être loin ?

La blessure de l’événement

Pénibles absences

Allégorie des multitudes, ou William Blake comme économe défaillant

Un romantisme de la démocratie

Langage nu, vie nue

Romantisme et multitudes

Mahler prophète

William Morris, romantique révolutionnaire

Les inventeurs de méthodes d’apprendre sont-ils des héros romantiques ?

Mineure 55. Nouvelles énonciations collectives

Qui parvient aujourd’hui à parler sous la forme d’un nous collectif plutôt que d’un moi singulier ? Quels principes faut-il respecter pour que des voix différentes ne se sentent pas trahies par ce(ux) qui les relaie(nt) ? Comment faire en sorte que des décisions soient prises à partir de dissensus plutôt qu’en les occultant ? On trouvera ici quatre propositions à partir d’angles, d’échelles et de présupposés différents.

Nouvelles énonciations collectives ?

L’invention démocratique dans les pratiques minoritaires

Furry Fandom : trouble dans l’espèce

Vous avez dit « Démocratie réelle » ?

Les territoires du Forum social mondial de Tunis

Défaire l’image De l’art contemporain

À mi-chemin entre l’art et la philosophie, Défaire l’image esthétique de l’art est appréhendé, non pas « d’après » mais après Deleuze et Guattari, sous l’idée de régime, d’agencement ou de « pensée diagrammatique ». Indissociable du déplacement de l’analyse à partir des œuvres et des pratiques (de création et de réception), la recherche donne lieu à une multiplicité d’essais proposant autant d’expériences de pensée par l’art contemporain. La Pensée-Matisse et la Pensée-Duchamp sont ainsi mises en tension d’un champ de forces « rechargé », depuis les années 1960, par les options micropolitiques dont relève la problématisation critique et clinique de l’art. Le mode d’emploi passe par Daniel Buren, Gordon Matta-Clark et Günter Brus, avec la lignée brésilienne de Hélio Oiticica à Ernesto Neto.

Undoing the Image
Of Contemporary Art
Halfway between art and philosophy, this attempt to Undo the aesthetic image of art is less “drawn from” than “taken after” Deleuze and Guattari, in terms of regimes, assemblages and diagrams. Linked to a displacement of works and practices (of creation and reception), this research provides a multiplicity of thought-experiences generated by and through contemporary art. Matisse-thinking and Duchamp-thinking constitute a field of forces recharged, from the 1960s on, with micropolitical options in critical and clinical problematizations of art. A User’s Manual would include Daniel Buren, Gordon Matta-Clark and Günter Brus, along with a Brazilian line of artists going from Hélio Oiticica to Ernesto Neto.