Accueil » Les numéros » Multitudes 1, mars 2000 » Majeure 1. Biopolitique et biopouvoir

Majeure 1. Biopolitique et biopouvoir

Si le mot « biopouvoir » permet de désigner du doigt l’autorité par laquelle certains biologistes évitent la discussion tant sur les disciplines scientifiques que sur la vie politique, au nom par exemple d’un certain darwinisme, d’une définition du gène ou d’un modèle du cerveau, je n’y vois pas d’inconvénient. Lutter contre le biopouvoir permet […]

Cette époque n’est pas, pour moi, celle d’un triomphe proclamé de l’humanisme, proclamation qui n’a cours que dans les médias parisiens. Je ne sais pas non plus s’il est très important de se référer à Foucault pour la mettre sous le signe (unitaire?) du biopouvoir, à moins que ce soit précisément une confirmation de ce […]

Comment nous avons bloqué l’OMC

Deux semaines se sont écoulées depuis ce matin où je me suis levée avant l’aube pour rejoindre le blocus qui a empêché le rencontre inaugurale de l’OMC. Depuis que je suis sortie de prison, je lis les compte rendus de presse et j’essaie de comprendre la différence entre ce que je sais être arrivé et […]

Biopirates ou biocorsaires ?

Pendant des décennies, de nouveaux médicaments ont été découverts à partir d’animaux et de plantes exotiques. Des gènes d’espèces et de sous-espèces rares sont aussi utiles pour produire de nouvelles espèces, que ce soit par génie génétique ou par hybridation ordinaire. Les médicaments, et de nos jours également les nouvelles espèces, sont habituellement brevetés. Ceci […]

La spirale du pouvoir et de la résistance

Entretien MULTITUDES – En cette période de triomphe proclamé de l’humanisme et de « renouveau » d’une philosophie politique qui fait l’économie et de la philosophie et de la politique, quelle lecture faites-vous de la question biopolitique telle qu’elle a été formulée par Michel Foucault ? En quoi peu-telle nous aider à déchiffrer notre actualité? […]

Il n’est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude jouir de la foule est un art; et celui-là seul peut faire, aux dépens du genre humain, une ribote de vitalité, à qui une fée a insufflé dans son berceau le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la […]

Nous avons pu appréhender d’un point de vue juridique certains des éléments de la genèse idéale de l’Empire, mais il serait difficile sinon impossible, en restant dans cette perspective, de comprendre comment la « machine » impériale est effectivement mise en œuvre. Les théories et les systèmes juridiques renvoient toujours à autre chose qu’à eux-mêmes. […]

Les deux ouvrages de Giorgio Agamben qui constituent respectivement les tomes I et III de Homo Sacer[[Giorgio Agamben, Homo sacer, Le pouvoir souverain et la vie nue, traduction Marilène Raiola, Éditions du Seuil, collection « L’ordre philosophique », Paris, 1997. Ouvrage désormais cité sous la forme abrégée: HS. Ce qui reste d’Auschwitz, traduction Pierre Alferi, […]

1 Michel Foucault, à travers le concept de biopolitique, nous avait annoncé depuis les années soixante-dix ce qui, aujourd’hui, est en train de devenir une évidence: la « vie » et le « vivant » sont les enjeux des nouvelles luttes politiques et des nouvelles stratégies économiques. Il nous avait aussi montré que l’« entrée […]

Dans les analyses de Michel Foucault, la « vie » est un objet de connaissance et de gouvernement se prolongeant dans le monde symbolique, le terrain sur lequel poussent les formes contemporaines du biopouvoir[[M. Foucault, La volonté de savoir, Gallimard, Paris, 1976.. Partant de là, on estime que la tâche de la biopolitique consiste au […]

ÉRIC ALLIEZ – Commençons par le plus mauvais des débuts: ladite Affaire Sloterdijk[[voir rub191, rub111 . Le plus mauvais des débuts par quelque bout qu’on la prenne. L’Affaire portant ce nom réduit le travail philosophique de Peter Sloterdijk à une unique conférence – « Règles pour le parc humain »[[ art1064,traduction française publiée dans Le […]

Entretien recueilli par Eric Alliez MULTITUDES – Dans votre livre, La mésentente, vous mettez à l’épreuve le questionnement politique en le confrontant à la fausse opposition sur laquelle il prend appui, dans La politique d’Aristote : la dualité de la voix (phônè), comme expression de l’utile, et de la parole (logos) comme expression du juste, […]