Accueil » Les numéros » 21. Multitudes 21. Été 2005 » Mineure 21. Le matérialisme aléatoire et le « dernier Althusser »

Mineure 21. Le matérialisme aléatoire et le « dernier Althusser »

Le matérialisme comme politique aléatoire

Le dernier Althusser, celui du matérialisme aléatoire est-il en dessous des textes de la maturité ? A-t-on simplement affaire à une autodestruction ? Althusser a-t-il confondu l’aléatoire avec l’indéterminisme idéaliste ? On montre qu’avec cette thèse, il entend compléter sa thèse de la surdétermination de la contradiction. En fait, on ne comprend cette position aléatoire […]

Considérations aléatoires sur le matérialisme aléatoireLe « matérialisme aléatoire » ne constitue pas simplement la philosophie de ce que, dans une perspective un peu trop linéaire, on pourrait appeler le « quatrième Althusser ». Même si, dans la dernière décennie de sa vie, Althusser tente bien de construire comme une « philosophie nouvelle », conçue […]

Parmi les écrits althussériens des années 1980, cet article insiste surtout sur « Le courant souterrain du matérialisme de la rencontre », tenu pour le plus significatif. Il traite principalement du thème de la rencontre, plus que d’autres concepts, comme ceux de vide et de rien, considérés comme secondaires par les auteurs. Dans cette perspective, c’est paradoxalement […]

En avançant l’idée de matérialisme aléatoire ou de matérialisme de la rencontre, Althusser poursuivait trois buts : donner au marxisme, enfin en crise, sa philosophie ; identifier sa philosophie dans un courant souterrain, la ligne d’Épicure et de Démocrite ; se donner les moyens de penser la crise pour y introduire des points d’hérésie. Cet […]