Accueil » Les numéros » 40. Multitudes 40, printemps 2010

40. Multitudes 40, printemps 2010

Majeure 40. Du contrôle à la sousveillance

De la sousveillance

La surveillance globale, un nouveau mode de gouvernementalitéCe texte de cadrage introductif au dossier met en avant le côté problématique de l’utilisation, comme si rien n’avait changé, des termes foucaldiens et deleuziens de « surveillance » et de « contrôle » : ceux-ci se révèlent insuffisants pour cerner pleinement les particularismes de la « surveillance globale ». Cette dernière ne peut devenir globale qu’en s’émancipant de la prééminence – classique dans la surveillance classique – du scopique pour adopter la modalité numérique du calculable : on passe du visible et de l’invérifiable à l’invisible et au vérifiable. Ce changement du rapport de la surveillance à la visibilité conduit à proposer le terme de « sousveillance » pour désigner l’ensemble des techniques sur lesquelles repose désormais un nouveau mode de gouvernementalité.

“Underveillance”

We can no longer use the terms “Surveillance” and “Control”, proposed by Foucault and Deleuze, as if nothing had changed. The “global watch” currently taking shape is no longer organized on the model of visibility, but on the model of computability. From a world where behaviors can be seen but not verified, we are evolving into a world of data which can be verified but not pictured. This major change pushes us to propose the term “Underveillance” in order to refer to a radically new mode of governmentality.

Le nouveau paradigme de la surveillance

Entretien

Éric Sadin évoque au cours d’un entretien en deux parties, l’apparition récente et historiquement inédite d’un « bouillon de culture » favorable à l’instauration et à l’intensification progressive de techniques dressées en vue de pénétrer les comportements. Il décrit ce composé comme étant formé – 1/d’une architecture technologique sophistiquée – 2/d’un environnement géopolitique instable qui situe désormais la collecte de données comme le socle stratégique décisif – 3/d’une science marketing qui ambitionne de deviner en amont les désirs des consommateurs grâce à l’analyse des traces numériques disséminées par nos actions quotidiennes. La portée des incidences anthropologiques, politiques, sociales, juridiques, induites par cette « maille globale » est explorée dans la spécificité de chacune de ces dimensions autant que dans leurs complexes interactions.

The New Paradigm of Surveillance and Big Brother does not Exist (although He’s Everywhere)

In an interview in two parts, Éric Sadin analyzes the new conditions which make possible the intensification of various techniques devoted to the penetration of our behaviors. These conditions are 1) a sophisticated technological architecture, 2) a geopolitical environment which provides the collection of data with crucial strategic stakes, and 3) marketing techniques which track, compute and guess consumer behaviors. The anthropological, political, social and judicial implications of this tracking, computing and guessing are countless.

Surveillance, contrôle, gouvernement : l’ADN du contemporain

Face à la multiplication des formes de contrôle, quel usage l’émergence actuelle d’une conscience critique peut-elle faire des concepts élaborés autrefois par Michel Foucault ? À partir de l’analyse d’une procédure particulière (les « tests ADN » votés, en 2007, par l’Assemblée nationale), on soutient ici que la nouveauté de notre conjoncture tient d’abord à ce que s’y recombinent, autour d’instruments techniques effectivement inédits, la mémoire de rationalités politiques multiples, auxquelles Foucault consacrait des analyses séparées et qu’il présentait souvent comme historiquement successives.

Surveillance, Control, Government: DNA of our time

How can one put Foucault’s concepts to a critical use, when confronted with today’s forms of surveillance and control? The laws about DNA testing voted in France in 2007 provide a suggestive case study. It shows that various techniques, analyzed by Foucault in separate contexts and successive periods, are mobilized simultaneously and coordinated within the new forms of control.

Big Brother n’existe pas, il est partout

Éric Sadin évoque au cours d’un entretien en deux parties, l’apparition récente et historiquement inédite d’un « bouillon de culture » favorable à l’instauration et à l’intensification progressive de techniques dressées en vue de pénétrer les comportements. Il décrit ce composé comme étant formé – 1/d’une architecture technologique sophistiquée – 2/d’un environnement géopolitique instable qui situe désormais la collecte de données comme le socle stratégique décisif – 3/d’une science marketing qui ambitionne de deviner en amont les désirs des consommateurs grâce à l’analyse des traces numériques disséminées par nos actions quotidiennes. La portée des incidences anthropologiques, politiques, sociales, juridiques, induites par cette « maille globale » est explorée dans la spécificité de chacune de ces dimensions autant que dans leurs complexes interactions.

The New Paradigm of Surveillance and Big Brother does not Exist (although He’s Everywhere)

In an interview in two parts, Éric Sadin analyzes the new conditions which make possible the intensification of various techniques devoted to the penetration of our behaviors. These conditions are 1) a sophisticated technological architecture, 2) a geopolitical environment which provides the collection of data with crucial strategic stakes, and 3) marketing techniques which track, compute and guess consumer behaviors. The anthropological, political, social and judicial implications of this tracking, computing and guessing are countless.

Le nouveau pouvoir statistique

Dans ce texte, Antoinette Rouvroy et Thomas Berns décrivent le métabolisme normatif qui s’impose dans les pratiques statistiques contemporaines, de la digitalisation de la vie au profilage. Comment cela produit un nouveau type de norme ? Comment cela gouverne ? Quel type de sujet cela gouverne et cela produit ? Quel rapport les normes entretiennent-elles aux comportements ? Quel […]

Avant-propos sur les sociétés de clairvoyance

Surgeon explicite d’un texte de Deleuze (Post-scriptum sur les sociétés de contrôle), cet article tente de montrer l’émergence d’un nouveau type de « sociétés » fondées sur le contrôle préventif du temps. Non réductibles à des techniques de surveillance policière, les « sociétés de clairvoyance » ont un fondement imaginaire qui doit être vigoureusement contesté. Car aucune société n’est viable sans part d’ombre.

Foreword to the Societies of Clear-sightedness

A continuation of Deleuze’s Postscript on the Societies of Control, this article attempts to show the emergence of a new type of societies, based on the preventive control of time. Irreducible to the techniques of police surveillance, these societies of clear-sightedness rely upon an imaginary of transparency, which must be contested as such, for no society is liveable without obscure corners.

L’hypnose de l’à-venir

Les dispositifs de la sousveillance contemporaine fonctionnent comme des systèmes automatisés de production individualisée de fictions. Soit une nouvelle forme de contrôle toute pleine de bien-être, qui sonne comme l’écho des intuitions du film Minority Report et des nouvelles les plus joliment paranoïaques de Philip K. Dick. Opposant fiction contre fiction, l’auteur développe l’idée que face à ces nouvelles fictions de sécurité et de consommation à vocation normative qui nous habitent sur un mode hypnotique, il convient de créer des contre-fictions, des créations à même de troubler ce jeu de mise au pas normative de notre à-venir.

Hypnosis to Come, or: How to Use Sci-Fi Fables to Undo the Traps of Underveillance

Techniques of underveillance work as automated systems of individualized production of fictions. We are confronted with a new form control, watching for a well-being perfectly adjusted to the intuitions displayed in Minority Report and in Philip K. Dick’s most delightfully paranoid tales. Playing fiction against fiction, this article analyses how these new tales of security and consumption haunt us in a hypnotic mode. It calls for counter-fictions, in order to inject trouble into this normative alignment of our future.

Mineure 40. Colombie : de l'opposition à la résistance

La Colombie est souvent perçue depuis l’Europe comme un enfer tropical peuplé de narcotrafiquants et de guérilleros. Loin des idées reçues et des clichés, nous avons donné la parole à des intellectuels et des chercheurs du pays qui portent un regard critique, différent. À découvrir dans les pages qui suivent.

Colombie : travaux sur terrains instables

En France, quand on parle des Colombiens, c’est généralement pour énumérer la liste des exactions dont ils sont les victimes : meurtres ciblés de syndicalistes ou de leaders populaires, massacre de populations rurales, déplacements forcés, séquestrations… La dénonciation l’emporte souvent sur l’effort d’analyse, sans parvenir à se défaire d’une vision catastrophiste d’un pays qui semblerait voué […]

De l’opposition à la résistance

EntretienLe texte d’ouverture de ce dossier est un entretien d’Antonio Morales Riveira, réalisé par Pascale Molinier. C’est l’occasion pour Morales Riveira de dessiner le paysage politique d’une Colombie entravée par, d’un côté, une droite réactionnaire et puissante et de l’autre, par l’éclatement d’un mouvement social qui connaît bien des difficultés malgré d’importantes initiatives des minorités. Il permet ainsi au lecteur de saisir les enjeux occultés d’une société qui étouffe d’être polarisée par les problèmes de milices ou de narco-traficants.

From opposition to resistance
Faceing a dictatorship that does not speak its name

The opening text is an interview of Antonio Morales Riveira, directed by Pascale Molinier. This is an opportunity for Morales Riveira to draw the political landscape of a Colombia destabilized by a powerful and reactionary right on the one hand and, on the other, by a social movement that encounters huge difficulties, despite significant minority initiatives. It allows the reader to grasp the hidden challenges of a society that is polarized by milicies or narco-traffickers.

Conquête + Colonie + République = Déplacement

Le déplacement forcé, même s’il n’a pas toujours été appelé ainsi, a fait partie, tout au long de l’histoire de la Colombie, des cartographies spatiales que les régimes coloniaux, républicains et modernes ont, tour à tour, imposé graduellement à certains groupes sociaux. En assignant, de long en large du territoire, des hiérarchies, différences, valences bio-morales et des seuils d’uniformité et d’altérité, ils ont préparé un terrain fertile pour le développement du conflit armé qui se poursuit aujourd’hui.

Conquest + Colony + Republic = Displacement

Forced displacements of certain social groups have shaped the spatial map of Colombian History, under the colonial, republican and modern regimes. By assigning hierarchies, differences, bio-moral values and thresholds of uniformity and alterity, such displacements have prepared the ground for the development of the armed conflict which continues to this day.

Une rébellion inachevée

Cet article rend compte des représentations des populations noires élaborées par la société colombienne depuis l’époque coloniale, en passant par la période républicaine et l’essor de l’idéologie du métissage jusqu’à nos jours, moment où la nation s’est redéfinie comme pluriethnique et multiculturelle. Les auteurs placent au centre de leur réflexion les droits et les aspirations des groupes sociaux minorisés, qui n’ont pas eu la possibilité de se représenter par eux-mêmes dans le processus de construction nationale. L’article étudie les difficultés subies par les Afrocolombien(ne)s, malgré leurs luttes et résistances, pour obtenir leur inclusion comme citoyen(ne)s à part entière dans un contexte hostile marqué par l’accentuation du conflit interne et du néolibéralisme.

Unfinished Rebellion

This article discusses the representations of black populations in Colombia, from the colonial period until today. It focuses on the rights and aspirations of social groups which have never had the opportunity to represent themselves during the process of national construction. It studies the difficulties faced by Afrocolombians, their struggles and resistance, in order to be included as citizens in a hostile context marked by the exacerbation of internal conflict and neoliberal policies.

La Minga, un mouvement qui marche

Depuis un an, divers secteurs sociaux s’articulent entre eux et construisent de manière conjointe la Minga. Il s’agit d’un processus de mobilisation sociale promu depuis les organisations indigènes qui est en train de renouveler en profondeur les méthodes et les grammaires des luttes sociales en Colombie.

La Minga on the Move

For a year, various social movements have gathered into a joint organization entitled La Minga. It represents a new process of social mobilisation promoted from the ranks of indigenous organisations, renewing in depth the methods and grammars of social struggles in Colombia.

La contestation ironique sur les murs

Au travers d’une logique de détournement des sources iconiques premières, les graffitis analysés pointent des problématiques très complexes de la vie sociale, politique, économique et culturelle de la Colombie. Trois arguments principaux nous permettent d’affirmer que ces graffitis-pochoirs représentent une voie privilégiée de l’opinion politique alternative : d’abord, ils encouragent la prise de position des spectateurs vis-à-vis des pouvoirs et le dépassement d’une prétendue neutralité politique. Deuxièmement, ces graffitis sont en mesure de générer des tensions et des remises en question des informations données par les médias, entourées d’une auréole de véracité quasi-religieuse. Enfin, les buts revendicatifs et le caractère militant du graffiti politique font de lui une voie de lutte contre le projet d’homogénéisation identitaire caractéristique des gouvernements de droite. Les graffitis seraient ainsi une forme d’expression symbolique des pouvoirs instituants, caractérisée par une certaine dimension de « pédagogie politique », du fait qu’ils comportent une invitation à la réflexion critique de la réalité colombienne.

Ironic Protests on the Walls

This article analyses graffiti-stencils, which embezzle their primary iconic sources, and address crucial problems of Colombia’s social, political, economic and cultural life. They represent a privileged means of expression to alternative political beliefs for at least three reasons: first, they encourage the spectators to take a stand towards the powers in place, piercing through attitudes of political neutrality. Second, they generate tensions and questionings of the information given by the media, which are surrounded with a halo of quasi-religious truthfulness. Finally, the militant character of these political graffiti allows them to fight against the project of cultural homogenization, characteristic of right-wing governments.

Icônes 40

Performance-candomblé – Laroyê Exu !

Santa Teresa est un ancien quartier bourgeois situé au-dessus des collines de Rio de Janeiro dont les flancs ont été occupés par des « favelas ». Ses demeures décadentes sont très appréciées par les artistes et les intellectuels, jeunes ou précaires. Ronald Duarte y habite et décide de « montrer » le monstre carioca, c’est-à-dire […]

Hors-champ 40.

Cinépathie

Sociogenèse du mal-être cinématographiqueCet article présente de façon synthétique les transformations de l’économie de la production et de la diffusion des films dans la France des dernières décennies. Il montre que les recompositions de forces ont été multidimensionnelles et complexes, aboutissant à un mal-être qui participe autant des nouveaux modes de circulation des flux que des attitudes individualisantes qu’ils ont induites chez les agents.

Cinepathy. Sociogenesis of Cinematographic Uneasiness

This article presents in a synthetic fashion the transformations of the French film economy during the past decades. It shows that the recomposition of forces has been multidimensional and complex, leading to a state of uneasiness which emanates simultaneously from the new modes of circulation which regulate the film industry and from the individualizing attitudes developed by those who live in and from it.

A Chaud 40, printemps 2010

Flopenhague !

Flopenhague ! Une artiste comique a eu cette jolie trouvaille verbale pour qualifier le ronflant sommet de décembre qu’on aurait mieux fait de tenir sur pilotis dans l’Océan Indien aux Maldives ou dans un désert africain d’ores et déjà brûlant plutôt que dans les brumes glaciales du Danemark. Tous ceux qui pariaient sur des résultats […]

Google et le syndrome Hadopi

À ma droite, dans le box des accusés, un sauvage à l’air très propre sur lui. Un Diable américain. Le plus grand des voleurs de l’ère numérique : Google, condamné le 18 décembre dernier par le tribunal de grande instance de Paris pour s’être adonné à des « actes de contrefaçon du droit d’auteur ». À […]

Face aux peurs faire multitude

Un psychiatre militaire américain fait feu sur quatorze soldats et les tue. Avant c’était des collégiens. Des ingénieurs, techniciens et commerciaux de France Télécom se suicident en série. Des agents du ministère de l’Écologie, d’autres administrations, des salariés d’autres entreprises aussi. La directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse de Paris l’a tenté. Chaque […]

La question iranienne

Des femmes vêtues de noir et une population zélée ? C’est aujourd’hui encore l’image de l’Iran, telle que véhiculée depuis trois décennies par les médias officiels iraniens mais aussi par la presse dominante « occidentale »[1]. L’évidence et la reconnaissance de ces signes visuels font en réalité partie du régime global des identités culturelles, connecté […]

Flopenhague ! Une artiste comique a eu cette jolie trouvaille verbale pour qualifier le ronflant sommet de décembre qu’on aurait mieux fait de tenir sur pilotis dans l’Océan Indien aux Maldives ou dans un désert africain d’ores et déjà brûlant plutôt que dans les brumes glaciales du Danemark. Tous ceux qui pariaient sur des résultats […]

Google et le syndrome Hadopi

À ma droite, dans le box des accusés, un sauvage à l’air très propre sur lui. Un Diable américain. Le plus grand des voleurs de l’ère numérique : Google, condamné le 18 décembre dernier par le tribunal de grande instance de Paris pour s’être adonné à des « actes de contrefaçon du droit d’auteur ». À […]

Un psychiatre militaire américain fait feu sur quatorze soldats et les tue. Avant c’était des collégiens. Des ingénieurs, techniciens et commerciaux de France Télécom se suicident en série. Des agents du ministère de l’Écologie, d’autres administrations, des salariés d’autres entreprises aussi. La directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse de Paris l’a tenté. Chaque […]

Des femmes vêtues de noir et une population zélée ? C’est aujourd’hui encore l’image de l’Iran, telle que véhiculée depuis trois décennies par les médias officiels iraniens mais aussi par la presse dominante « occidentale »[1]. L’évidence et la reconnaissance de ces signes visuels font en réalité partie du régime global des identités culturelles, connecté […]