Accueil » Les numéros » 40. Multitudes 40, printemps 2010 » Majeure 40. Du contrôle à la sousveillance

Majeure 40. Du contrôle à la sousveillance

De la sousveillance

La surveillance globale, un nouveau mode de gouvernementalitéCe texte de cadrage introductif au dossier met en avant le côté problématique de l’utilisation, comme si rien n’avait changé, des termes foucaldiens et deleuziens de « surveillance » et de « contrôle » : ceux-ci se révèlent insuffisants pour cerner pleinement les particularismes de la « surveillance globale ». Cette dernière ne peut devenir globale qu’en s’émancipant de la prééminence – classique dans la surveillance classique – du scopique pour adopter la modalité numérique du calculable : on passe du visible et de l’invérifiable à l’invisible et au vérifiable. Ce changement du rapport de la surveillance à la visibilité conduit à proposer le terme de « sousveillance » pour désigner l’ensemble des techniques sur lesquelles repose désormais un nouveau mode de gouvernementalité.

“Underveillance”

We can no longer use the terms “Surveillance” and “Control”, proposed by Foucault and Deleuze, as if nothing had changed. The “global watch” currently taking shape is no longer organized on the model of visibility, but on the model of computability. From a world where behaviors can be seen but not verified, we are evolving into a world of data which can be verified but not pictured. This major change pushes us to propose the term “Underveillance” in order to refer to a radically new mode of governmentality.

Le nouveau paradigme de la surveillance

Entretien

Éric Sadin évoque au cours d’un entretien en deux parties, l’apparition récente et historiquement inédite d’un « bouillon de culture » favorable à l’instauration et à l’intensification progressive de techniques dressées en vue de pénétrer les comportements. Il décrit ce composé comme étant formé – 1/d’une architecture technologique sophistiquée – 2/d’un environnement géopolitique instable qui situe désormais la collecte de données comme le socle stratégique décisif – 3/d’une science marketing qui ambitionne de deviner en amont les désirs des consommateurs grâce à l’analyse des traces numériques disséminées par nos actions quotidiennes. La portée des incidences anthropologiques, politiques, sociales, juridiques, induites par cette « maille globale » est explorée dans la spécificité de chacune de ces dimensions autant que dans leurs complexes interactions.

The New Paradigm of Surveillance and Big Brother does not Exist (although He’s Everywhere)

In an interview in two parts, Éric Sadin analyzes the new conditions which make possible the intensification of various techniques devoted to the penetration of our behaviors. These conditions are 1) a sophisticated technological architecture, 2) a geopolitical environment which provides the collection of data with crucial strategic stakes, and 3) marketing techniques which track, compute and guess consumer behaviors. The anthropological, political, social and judicial implications of this tracking, computing and guessing are countless.

Surveillance, contrôle, gouvernement : l’ADN du contemporain

Face à la multiplication des formes de contrôle, quel usage l’émergence actuelle d’une conscience critique peut-elle faire des concepts élaborés autrefois par Michel Foucault ? À partir de l’analyse d’une procédure particulière (les « tests ADN » votés, en 2007, par l’Assemblée nationale), on soutient ici que la nouveauté de notre conjoncture tient d’abord à ce que s’y recombinent, autour d’instruments techniques effectivement inédits, la mémoire de rationalités politiques multiples, auxquelles Foucault consacrait des analyses séparées et qu’il présentait souvent comme historiquement successives.

Surveillance, Control, Government: DNA of our time

How can one put Foucault’s concepts to a critical use, when confronted with today’s forms of surveillance and control? The laws about DNA testing voted in France in 2007 provide a suggestive case study. It shows that various techniques, analyzed by Foucault in separate contexts and successive periods, are mobilized simultaneously and coordinated within the new forms of control.

Big Brother n’existe pas, il est partout

Éric Sadin évoque au cours d’un entretien en deux parties, l’apparition récente et historiquement inédite d’un « bouillon de culture » favorable à l’instauration et à l’intensification progressive de techniques dressées en vue de pénétrer les comportements. Il décrit ce composé comme étant formé – 1/d’une architecture technologique sophistiquée – 2/d’un environnement géopolitique instable qui situe désormais la collecte de données comme le socle stratégique décisif – 3/d’une science marketing qui ambitionne de deviner en amont les désirs des consommateurs grâce à l’analyse des traces numériques disséminées par nos actions quotidiennes. La portée des incidences anthropologiques, politiques, sociales, juridiques, induites par cette « maille globale » est explorée dans la spécificité de chacune de ces dimensions autant que dans leurs complexes interactions.

The New Paradigm of Surveillance and Big Brother does not Exist (although He’s Everywhere)

In an interview in two parts, Éric Sadin analyzes the new conditions which make possible the intensification of various techniques devoted to the penetration of our behaviors. These conditions are 1) a sophisticated technological architecture, 2) a geopolitical environment which provides the collection of data with crucial strategic stakes, and 3) marketing techniques which track, compute and guess consumer behaviors. The anthropological, political, social and judicial implications of this tracking, computing and guessing are countless.

Le nouveau pouvoir statistique

Dans ce texte, Antoinette Rouvroy et Thomas Berns décrivent le métabolisme normatif qui s’impose dans les pratiques statistiques contemporaines, de la digitalisation de la vie au profilage. Comment cela produit un nouveau type de norme ? Comment cela gouverne ? Quel type de sujet cela gouverne et cela produit ? Quel rapport les normes entretiennent-elles aux comportements ? Quel […]

Avant-propos sur les sociétés de clairvoyance

Surgeon explicite d’un texte de Deleuze (Post-scriptum sur les sociétés de contrôle), cet article tente de montrer l’émergence d’un nouveau type de « sociétés » fondées sur le contrôle préventif du temps. Non réductibles à des techniques de surveillance policière, les « sociétés de clairvoyance » ont un fondement imaginaire qui doit être vigoureusement contesté. Car aucune société n’est viable sans part d’ombre.

Foreword to the Societies of Clear-sightedness

A continuation of Deleuze’s Postscript on the Societies of Control, this article attempts to show the emergence of a new type of societies, based on the preventive control of time. Irreducible to the techniques of police surveillance, these societies of clear-sightedness rely upon an imaginary of transparency, which must be contested as such, for no society is liveable without obscure corners.

L’hypnose de l’à-venir

Les dispositifs de la sousveillance contemporaine fonctionnent comme des systèmes automatisés de production individualisée de fictions. Soit une nouvelle forme de contrôle toute pleine de bien-être, qui sonne comme l’écho des intuitions du film Minority Report et des nouvelles les plus joliment paranoïaques de Philip K. Dick. Opposant fiction contre fiction, l’auteur développe l’idée que face à ces nouvelles fictions de sécurité et de consommation à vocation normative qui nous habitent sur un mode hypnotique, il convient de créer des contre-fictions, des créations à même de troubler ce jeu de mise au pas normative de notre à-venir.

Hypnosis to Come, or: How to Use Sci-Fi Fables to Undo the Traps of Underveillance

Techniques of underveillance work as automated systems of individualized production of fictions. We are confronted with a new form control, watching for a well-being perfectly adjusted to the intuitions displayed in Minority Report and in Philip K. Dick’s most delightfully paranoid tales. Playing fiction against fiction, this article analyses how these new tales of security and consumption haunt us in a hypnotic mode. It calls for counter-fictions, in order to inject trouble into this normative alignment of our future.