Hors-champ 51

Internet : 1 – ACTA : 0
L’ACTA (Accord Commercial Anti-Contrefaçon), bombe à retardement contre l’Internet ouvert et libre, a été rejeté à une très large majorité des votes par le Parlement européen le 4 juillet 2012, en particulier grâce à l’action pugnace d’une ribambelle d’associations européennes parmi lesquelles, en France, la Quadrature du Net. L’un des responsables de la Quadrature du Net, Jérémie Zimmermann, nous éclaire dans cette interview sur ACTA et sa logique répressive qui n’en finit pas de renaître dans bien des traités. Mais il revient également sur la façon dont des organisations comme la sienne et beaucoup d’autres ont agi, avec des citoyens de l’Europe entière, pour obtenir le rejet de cet accord si fortement symbolique.

Internet: 1 – ACTA: 0
ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) is a time bomb against a free and open conception and practice of the Internet. It was rejected by the European Parliament, thanks to the pugnacious activism of numerous associations, including the Quadrature du Net. One of its organizers, Jérémie Zimmerman, reflects upon the repressive nature of such international agreements and upon the power of activist networks in order to block their political process of their approval.