Décès du journaliste et historien Yves Benot, spécialiste du colonialisme

LEMONDE.FR | 04.01.05 |Dans ses essais publiés chez Maspero puis par La Découverte, l’historien s’est principalement intéressé au poids de la question coloniale dans l’histoire française et à ses épisodes tragiques.Le journaliste et historien français Yves Benot, auteur de nombreux ouvrages sur la politique coloniale française, l’esclavage et les mouvements d’indépendance, notamment en Afrique, est décédé lundi 3 janvier à Paris l’âge de 84 ans, a-t-on appris mardi auprès de sa maison d’édition, La Découverte.

Yves Benot, qui fut notamment professeur de lycée en Guinée-Equatoriale, était président de l’Association pour l’étude de la colonisation européenne.

LA QUESTION COLONIALE ET SES ÉPISODES TRAGIQUES

Dans ses essais publiés chez Maspero puis par La Découverte, l’historien s’est principalement intéressé au poids de la question coloniale dans l’histoire française et à ses épisodes tragiques, de la Révolution française (Diderot, de l’athéisme à l’anticolonialisme, 1970, La Révolution française et la fin des colonies, 1987) au lendemain de la seconde guerre mondiale (Massacres coloniaux, 1994) en passant par l’époque napoléonienne (La Démence coloniale sous Napoléon, 1992).

Parmi ses ouvrages plus particulièrement consacrés au continent noir figurent Idéologies des indépendances africaines (1969) et Indépendances africaines : idéologies et réalités (1975).

Dans son dernier ouvrage paru en 2003, intitulé La Modernité de l’esclavage, un essai sur « la servitude au cœur du capitalisme », Yves Benot explore « les liens entre l’histoire de l’esclavage dans le monde moderne et la difficile reconnaissance des droits de l’homme depuis le XVIe siècle ».