Lignes de fuite du marronnage

Lignes de fuite du marronage
Le « lyannaj » ou l’esprit de la forêt
À la lumière de l’expérience historique du marronnage, des fuites et résistances créatrices des afro descendants dans les Amériques et les îles de l’Océan indien (Réunion, Maurice, etc.), ce texte tente de dégager les enjeux et les différentes dimensions de l’image-concept du « lyannaj » – une expression issue, à l’origine, du créole des Antilles françaises et du vocabulaire du travail esclave. Le modèle végétal de la liane apparaît ainsi comme une des matrices des cosmopolitiques amérindiennes et marronnes.

Leackage lines of the “marronage”
“Lyannaj” or the spirit of the forest
In light of the historical experience of “marronage”, of the leaks and creative resistances of afro descendants in the Americas and islands of the Indian Ocean (Réunion, Mauritius, etc.), this text tries to identify the stakes and different dimension of the concept-image of “lyannaj”—an expression originally derived from the “creole” of the French West Indies and the vocabulary of slave labor. The plant model of the creeper thus appears as one of the matrices of amerindian and “marron” cosmopolitics.

Dénètem Touam Bona

Anthropologue franco-centrafricain, il est professeur de philosophie, collaborateur régulier de la revue Africultures et de l’Institut du Tout-Monde (Paris) fondé par Édouard Glissant. Il a axé ses travaux de recherche sur le « marronage », les fuites et résistances des esclaves afro-descendants en Amérique. Il est l’auteur de l’essai philosophique et littéraire, Fugitif, où cours-tu ? édité aux Presses Universitaires de France en 2016.