Sensibilités climatiques entre mouvances écoféministes et queer

Sensibilités climatiques entre mouvances écoféministes et queer
Cet article explore quelques liens et frictions qui existent entre deux mouvements et courants de pensée qui sont d’abord des expériences militantes, des vécus, des rencontres. Il retrace quelques lieux de connexion et de divergence des pratiques activistes et identités queer vis-à-vis de l’écoféminisme. Dialogue et récits entremêlés espèrent faire sentir différemment la manière dont ces liens s’articulent à la fois dans les pratiques de résistance et dans les ressentis militants quotidiens.

Convergence between Feminist and Queer Movements in Mobilizations on Climate Issues
This article explores a few links and points of friction between movements which are first and foremost activist experiences, lived moments and encounters. Connections and divergences between queer practices and ecofeminism are investigated through a dialogue and narrations that help us feel how such links articulate practices of resistance with daily activist experiences.

Cy Lecerf Maulpoix

Après des études de lettres se tourne vers le journalisme militant. Activiste éco-queer notamment au sein du mouvement Panzy, il participe également à l’organisation de différents collectifs de désobéissance civile en lien avec la justice climatique et/ou les luttes Lgbtqi. Professeur de Yoga, il prépare actuellement des ateliers de self-care Yoga thérapie pour différents publics (réfugié.e.s et queers marginalisés notamment).

Margaux Le Donné

Doctorante en théorie politique à Sciences Po (CERI). Ses recherches s’inscrivent dans le domaine de l’écologie politique et portent sur les nouvelles grammaires de l’émancipation à l’heure de l’anthropocène, en particulier à travers le courant écoféministe, analysé en tant que mouvement militant et champ académique.