Solidarité versus identification Le débat entre écoféminisme et deep ecology

Solidarité versus identification
Le débat entre écoféminisme et deep ecology
Le débat entre l’écologie profonde et l’écoféminisme définit une constante dans le développement de ces deux courants de pensée. En resserrant notre attention autour des deux figures centrales de chacun de ces courants que furent Arne Naess et Val Plumwood, nous souhaiterions montrer que la proposition clé qu’avance cette dernière d’une solidarité politique avec la nature demande pour être comprise d’être située en relation polémique avec la thèse d’une identification entre humains et non humains défendue par le théoricien de la deep ecology.

Solidarity vs. Identification
The Debate between Ecofeminism and Deep Ecology
The debate between deep ecology and ecofeminism revolves around a constant feature of both currents of thought. By focusing attention on a central figure of each movement—Arne Naess and Val Plumwood—this article attempts to show that the key proposition elaborated by the latter, that of a political solidarity with nature, can only be understood in polemical relation with the thesis of an identification between humans and non-humans, as defended by the theorist of deep ecology.

Hicham- Stéphane Afeissa

Agrégé, docteur en philosophie et docteur en géosciences & environnement. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, notamment en philosophie environnementale, dont La fin du monde et de l’humanité. Essai de généalogie du discours écologique (PUF, 2014). Il est également l’un des traducteurs d’Arne Naess en France, et vient de diriger l’édition de plusieurs de ses articles sous le titre d’Une écosophie pour la vie (Seuil, 2017).