Revue Multitudes, numéro : ” Du côté du Japon : marges et miroir d’Empire ”

Article paru dans l’Humanité du 11 juillet 2003Irak 2003. ” La guerre a donc eu lieu. Asymétrique et obscène à souhait (…). Ni le
pacifisme mondial, ni la vieille Europe de la diplomatie ne sont parvenus à arrêter
le bras armé. ” Le pacifisme mondial, justement, quel est-il ? La revue Multitudes
est allé voir du côté de l’Asie, et plus précisément du Japon. Peut-être porté par
l’espoir de Félix Guattari – espoir reproduit dans l’article ” Tokyo l’orgueilleuse
“, inédit en Français : ” Vertige d’une autre voie japonaise : Tokyo renonçant à être
la capitale de l’est du capitalisme occidental pour devenir la capitale du nord de
l’émancipation du tiers-monde. ” Reste bien sûr qu’entre le rêve du philosophe,
transcrit en 1986, et la réalité japonaise, il y a un monde. Celui conduit par
l’empire américain, dont le Japon est devenu l’un des satellites capitalistes, comme
le soulignent respectivement Naoki Sakai, dans son article sur la ” complicité entre
État périphérique et super-État “, et Yoshihiko Ichida, dans le sien : ” Circuit
monétaire impérial ou capture financière des valeurs “. Tout n’est pourtant pas
perdu, note Ichiyo Muto. À preuve, la création, en août 2002, de l’Alliance asiatique
pour la paix (APA), par laquelle s’essaie la construction ” d’un mouvement pacifiste
asiatique ” différent – dans ses problématiques théoriques et pratiques – de ceux des
autres continents. Une analyse que prolonge Joe Jeong Hwan dans le papier qu’il a
consacré à ” la composition de classe en Corée du Sud “. La ” majeure ” – nom du
dossier principal – de cette livraison, pour dépaysante qu’elle soit, instruit, avec
à-propos, une compréhension élargie des changements politiques qui dessinent notre
horizon.