92. Multitudes 92. Automne 2023
Majeure 92. De la fourchette à la fourche

La méthode Selfood ou la pédagogie alimentaire
Les projets Sugar Killer et alimentation étudiante

, , et

Partagez —> /

La méthode Selfood ou la pédagogie alimentaire
Les projets Sugar Killer et alimentation étudiante
Cette conversation raconte deux expériences de mise en capacité de jeunes quant à la connaissance de leur propre alimentation. La première se dénomme Sugar Killer, c’est une expérience artistique qui s’intègre dans une recherche scientifique et pédagogique. Recherche-action d’éducation alimentaire hybridant art, alimentation et transformation du territoire, elle peut se résumer par le sous-titre « quand les collégiens enquêtent sur leurs sucres ». La seconde s’inscrit dans une recherche menée auprès d’étudiants de l’université de Poitiers une année avant le Covid (2019) et durant le Covid (2020). Elle a permis de comparer les mutations de ces pratiques en fonction de la situation familiale des étudiants. Les deux expériences s’appuient sur la méthode Selfood, qui consiste à faire prendre en photo les repas d’une personne sur plusieurs jours consécutifs, pour constituer une forme d’autoportrait alimentaire. Les paysages alimentaires récoltés sont le support d’une réflexion plus large sur le fonctionnement des systèmes agro-alimentaires, sur les choix et pratiques alimentaires des participant·es, et leurs effets sur la santé et l’environnement.

The Selfood Method in Food Education
The Sugar Killer Project and Student Food
This conversation tells the story of two experiments to empower young people to learn about their own diet. The first is called Sugar Killer, an artistic action-research project on food education, combining art, food and territorial transformation, and it can be summed up by its sub-title: “when schoolchildren investigate their sugars”. The second is part of a research conducted with students at Poitiers University a year before Covid (2019) and during Covid (2020). It compared changes in these practices according to the students’ family situation. The two experiments are based on the Selfood method, which consists of having an individual’s meals photographed over several consecutive days, which ends up forming a form of dietary self-portrait. The food landscapes collected are the basis for a wider reflection on the functioning of agri-food systems, the food choices and practices of the participants, and their effects on health and the environment.