Accueil » Les numéros » 95. Multitudes 95. Eté 2024 » Majeure 95. Évangéliques : combien de divisions ?

Majeure 95. Évangéliques : combien de divisions ?

Militantismes évangéliques
Entre désirs de règne et quêtes de justice, par

Militantismes évangéliques
Entre désirs de règne et quêtes de justice
Cet article introductif de la majeure « Évangeliques : combien de divisions ? » entend brosser le paysage de la diversité des engagements politiques des évangéliques. Si des réseaux promeuvent activement des projets d’extrême-droite, notamment depuis le Brésil et les États-Unis, la mouvance évangélique apparaît politiquement clivée, des minorités de différents bords idéologiques promouvant, au nom de leur foi, des projets politiques articulés à des revendications de justice sociale, raciale, ou de genre. Il ne s’agit pas ce faisant de leur donner plus de poids qu’ils n’en ont réellement, puisque leur influence demeure très restreinte, mais simplement de souligner la diversité interne des militantismes évangéliques, que l’on ne saurait réduire à une équation simple entre théologie littéraliste et conservatisme droitier.

Evangelical Activism
From Desires of Reign to Quests of Justice
This introductory article to the “Evangelicals: how many divisions?” intends to give an insight of the diversity of Evangelical political and ideological orientations. While some networks actively promote far-right projects, notably in Brazil and the United States, the evangelical movement appears politically divided, with minorities from different ideological backgrounds promoting, in the name of their faith, political projects articulated around demands for social, racial or gender justice. This does not imply one should credit them with more weight than they actually have, since their influence remains very limited, but simply to highlight the internal diversity of evangelical activism, which cannot be reduced to a simple equation between literalist theology and right-wing conservatism.

Les voies étroites d’un évangélisme de gauche au Guatemala, par

Les voies étroites d’un évangélisme de gauche au Guatemala
Le courant évangélique est largement associé à une lecture conservatrice et orientée à droite. Cette affinité élective correspond à une réalité, au Guatemala comme ailleurs. Pourtant, les récents résultats de l’élection présidentielle, avec la victoire du candidat Bernardo Arévalo, ont montré qu’une forte présence évangélique (près de 45 % de la population guatémaltèque) n’obérait pas le potentiel électoral d’un candidat de gauche. Rendre compte de cette petite révolution politique nécessite d’abord de rappeler les fondements du conservatisme dominant, hérité de la guerre civile et qui est sous-tendu par une relation particulière entre nation et religion, mais aussi de souligner l’existence d’un courant théologique propre au monde évangélique, largement ignoré, la « misión integral », qui constitue le noyau d’une « théologie contextualisée », porteuse d’une vision progressiste.

The Narrow Path of Left Evangelicals in Guatemala
The evangelical movement is widely associated with a conservative, right-wing interpretations. This elective affinity corresponds to a reality, in Guatemala as elsewhere. However, the recent results of the presidential election, with the victory of candidate Bernardo Arévalo, showed that a strong evangelical presence (nearly 45 % of the Guatemalan population) did not obviate the electoral potential of a left-wing candidate. To account for this small-scale political revolution, it is first necessary to recall the foundations of the prevailing conservatism, inherited from the civil war and underpinned by a particular relationship between nationhood and religion, but also to highlight the existence of a theological current specific to the evangelical world, often ignored, the “misión integral”, which constitutes the core of a “contextualized theology”, conveying a progressive worldvision.

La lutte enchantée
Les sans-terre évangéliques au Brésil, par

La lutte enchantée
Les sans-terre évangéliques au Brésil
Quand les médias parlent des évangéliques au Brésil, c’est souvent pour s’alarmer de la « montée vertigineuse », de la « prolifération », ou de la « déferlante » inexorable de fondamentalistes menaçant une démocratie fragile. La présidence de Jair Bolsonaro n’a-t-elle pas été souhaitée par deux-tiers des fidèles de ces églises ? Pourtant, l’immense majorité d’entre eux vivent dans les quartiers auto-construits des villes moyennes où le Mouvement des Sans Terre recrute les participants à ses occupations de terre. Ils sont actifs dans l’espace des mouvements sociaux. Le discours messianique, prophétique, ou « populiste », n’est pas cantonné aux espaces institutionnels de droite où agissent les puissants leaders de ces églises. À partir d’une enquête de terrain menée près de Recife entre 2013 et 2018, dans deux plantations mitoyennes reconverties en colonies de la réforme agraire, cet article se propose de décentrer doublement le regard : hors de la politique institutionnelle, mais aussi hors de telle ou telle église, pour mieux saisir la diversité interne des pentecôtistes du MST. En quoi sont-ils à la fois différents et semblables aux autres Sans-Terre ? Comment et pourquoi adhèrent-ils à la lutte pour la terre ?

An Enchanted Struggle
The Evangelical Landless Workers in Brazil
When the media talk about evangelicals in Brazil, it’s often to express alarm at the “vertiginous rise”, “proliferation”, or inexorable “surge” of fundamentalists threatening a fragile democracy. Wasn’t the presidency of Jair Bolsonaro desired by two-thirds of the members of these churches? Yet the vast majority of them live in the self-built neighborhoods of medium-sized cities where the Landless Worker’s Movement recruits participants for its land occupations. They are active in the space of social movements. Messianic, prophetic or “populist” discourse is not confined to the right-wing institutional spaces where the powerful leaders of these churches operate. Based on a field study carried out near Recife between 2013 and 2018, in two neighbouring plantations that have been converted into agrarian reform colonies, this article proposes to decentralize the gaze in two ways: outside institutional politics, but also outside any given church, to better grasp the internal diversity of MST Pentecostals. In what ways are they both different from and similar to other Earthless? How and why do they join the struggle for land?

Dénoncer le « nationalisme chrétien », par

Dénoncer le « nationalisme chrétien »
Aux États-Unis, les évangéliques blancs ont massivement soutenu Donal Trump aux élections de 2016 et 2020, dont le projet politique était clairement associé à un nationalisme chrétien, promoteur des valeurs du suprémacisme blanc. Cet article propose de rappeler les faits en se plaçant depuis la perspective de baptistes opposés à l’extrême-droite chrétienne, en revenant sur le sur le cas du Baptist Joint Committee for Religious Liberty (BJC) qui, appuyé par plusieurs figures de militants évangéliques, fait activement campagne pour dénoncer les dérives de ce christianisme suprémaciste et ses dangers pour la démocratie. Cependant, malgré sa médiatisation et ses relais politiques, son influence demeure restreinte au sein de la mouvance évangélique elle-même. 

Denouncing “Christian Nationalism”
In the United States, white evangelicals massively supported Donal Trump in the 2016 and 2020 elections, whose political project was clearly associated with a Christian nationalism, promoter of white supremacist values. This article proposes to recall the facts from the perspective of Baptists opposed to the Christian far-right. It describes the political action of the Baptist Joint Committee for Religious Liberty (BJC) which, supported by several famous evangelical activists, actively campaigns to denounce the excesses of this supremacist Christianity and its dangers for democracy. However, despite its media coverage and political connections, its influence remained limited within the evangelical movement itself.

Le prêtre des chiffonniers
Coptes charismatiques et politique en Égypte, par

Le prêtre des chiffonniers
Coptes charismatiques et politique en Égypte
En retraçant le parcours du Père Samaan, figure centrale de la scène chrétienne égyptienne, cet article analyse les trajectoires mouvantes de la politisation des coptes charismatiques et chrétiens évangéliques en Égypte dans les dernières années – les deux mouvances étant étroitement liées l’une à l’autre. Outre des orientations relatives à des positions de classe, des manœuvres et tactiques vis-à-vis des institutions ecclésiales, des arènes politiques locale et nationale, comme des ONG internationales, le rapport au politique des chrétiens charismatiques et évangéliques d’Égypte est également conditionné par leur perception du religieux majoritaire dans le pays, à savoir l’Islam. Loin de refléter une tendance théologico-politique globale et homogène en tous lieux, partir de ce cas donne à penser la manière dont, à travers l’œuvre d’acteurs situés comme celle du Père Samaan, le christianisme charismatique s’ancre toujours dans des logiques territorialisées et des enjeux locaux.

The Ragpicker’s Priest
Charismatic Copts and Politics in Egypt
Tracing back the career of Father Samaan, a central figure on the Egyptian Christian scene, this article analyzes the shifting trajectories of the politicization of charismatic Copts and evangelical Christians in Egypt in recent years—the two movements being closely linked to each other. In addition to class orientations, maneuvers and tactics vis-à-vis ecclesiastical institutions, local and national political arenas and international NGOs, the relationship of Egypt’s charismatic and evangelical Christians to politics is also influenced by their perception of the country’s majority religion, namely Islam. Far from reflecting a global and homogeneous theological-political trend in all places, this case study shows how, through the work of situated actors such as Father Samaan, charismatic Christianity is always rooted in territorialized logics and local issues.

Politiques de la conversion en Algérie
Le cas des évangéliques kabyles, par

Politiques de la conversion en Algérie
Le cas des évangéliques kabyles
Dans les sociétés occidentales, traversées par les processus de la sécularisation et de laïcisation, les sciences humaines tendent à distinguer le religieux du politique.Les nouvelles formes de la manifestation du pentecôtisme transnational, incitant à envelopper toutes les dimensions de la vie, ont indéniablement conduit à l’investissement du terrain politique. L’engagement actif des pentecôtistes dans un combat spirituel recentré sur des enjeux politiques se perçoit davantage en contexte kabyle où les représentations individuelles et les positions dans l’arène religieuse s’inscrivent dans une configuration militante et prosélyte d’un religieux revendicatif et protestataire. Cet article propose ainsi d’esquisser la forme militante qui se profile autour de l’adhésion au pentecôtisme devenu à la fois catalyseur de la contestation idéologique et marqueur du désir d’autonomisation politique.

The Politics of Conversion in Algeria
The Case of Kabyle Evangelicals
Whereas in Western societies, where secularization and laicization are the order of the day, the human sciences tend to distinguish between the religious and the political, the new forms of transnational Pentecostal manifestations, which encourage the enveloping of all dimensions of life, have undeniably led believers to invest the political arena. The active involvement of Pentecostals in a spiritual struggle refocused on political issues is more apparent in the Kabyle context, where individual representations and positions in the religious arena are part of a militant and proselytizing and activist configuration of a religious movement which characterized by both claims and protests. This article outlines the militant form of Pentecostalism, which has become both a catalyst for ideological contestation and a marker of the desire for political empowerment.

Agir sur les autres
Évangélismes et moralisation de l’espace public au Bénin, par

Agir sur les autres
Évangélisme et moralisation de l’espace public au Bénin
Comme ailleurs dans le monde, les courants évangéliques et pentecôtistes ont tenté dès les années 1980 de s’imposer dans l’espace public de l’Afrique de l’Ouest. Bien qu’apparus au début du XXe siècle, ce n’est que dans la deuxième moitié du siècle que l’on observe un changement dans l’engagement évangélique vis-à-vis de la société : d’un retrait du monde à une « ouverture vers l’activité politique », marquée par le thème du combat spirituel pour les territoires. En Afrique de l’Ouest, cette nouvelle visibilité dans l’espace public s’est concrétisée par l’élection de présidents évangéliques, comme Matthieu Kérékou au Bénin en 1996, ou Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire en 2000. Mais au sein d’une même société, les relations entre évangélismes et politique peuvent ainsi être multiples. Pour les saisir, il est nécessaire d’adopter différents points de vue, depuis les instances de pouvoir jusqu’aux relations interpersonnelles de la vie quotidienne.

Acting on Others
Evangelicalism and the Moralization of Public Space in Benin
As elsewhere in the world, Evangelical and Pentecostal movements began to make inroads into West African public spheres in the 1980s. Although they appeared at the beginning of the 20th century, it was only in the second half of the century that we saw a change in Evangelical commitment to society: from a withdrawal from the world to an “opening towards political activity”, marked by the theme of spiritual warfare for territories. In West Africa, this new visibility in the public arena has led to the election of Evangelical presidents, such as Matthieu Kérékou in Benin in 1996, or Laurent Gbagbo in Côte d’Ivoire in 2000. But within the same society, the relationship between evangelicalism and politics can be multifaceted. To grasp it, it is necessary to adopt different points of view, from those in positions of power to the interpersonal relations of everyday life.

Évangélisme et « combat spirituel » à Singapour
Une politisation sous contrainte, par

Évangélisme et combat spirituel à Singapour
Une politisation sous contrainte
L’engagement évangélique à Singapour transforme le rapport pratique à la politique et les modalités de l’action missionnaire. Sans renoncer à certains combats – notamment autour des « valeurs familiales » – l’évangélisme local a dû se plier à une régulation étatique contraignante. Ses dirigeants ont eux-mêmes intériorisé l’idéologie officielle de « l’harmonie religieuse » comme une des composantes d’un ordre social conservateur, incarné depuis l’indépendance par le gouvernement du People’s Action Party. Cette affinité idéologique a néanmoins buté à partir de 2007 sur une pierre d’achoppement : le débat sur la dépénalisation de l’homosexualité qui s’est conclu en 2022 par l’abrogation de la section 377A du code pénal sanctionnant l’homosexualité masculine.

Evangelicalism and Spiritual Warfare in Singapore
A Forced Politicisation
Evangelical social engagement in Singapore transforms the practical relationship with politics and the modalities of missionary action. Without renouncing certain battles—notably around “family values”—local evangelicalism has had to bow to restrictive state regulation. Its leaders have themselves internalized the official ideology of “religious harmony” as one of the central components of a conservative social order, embodied since independence by the People’s Action Party at power. However, since 2007, this ideological affinity has come up against a stumbling block: the debate on the decriminalization of homosexuality, which ended in 2022 with the repeal of section 377A of the penal code punishing male homosexuality.

Multitudes en images

Projet collectif - Cartografia InsurgenteCartes, caryographies, diagrammes, etcConfusion / New Order?L’art brut est contemporainChasseurs d’humanitéLes collectifs invitésNaldinho Lourenço, Occupation de la RocinhaChristophe Jacquet. Cash Withdrawal©Ourgroup The Making of(f)Entretien avec Gaëtane Lamarche-VadelKIN MBOKA TE, le non-lieu de nos plaintes
Multitudes