Accueil » Les numéros » 90. Multitudes 90. Printemps 2023

90. Multitudes 90. Printemps 2023

A chaud 90.

Le sociologue Nicolas Roux, dans un article d’AOC du 8 janvier 2023, Le « refus du travail » : une idée reçue qui fait diversion, balaie d’un revers de la main la « grande démission » apparue aux États-Unis dans le sillage immédiat de la pandémie de Covid1. Ce qu’il reproche à ce « pseudo constat », de « pénurie de main-d’oeuvre », c’est de faire diversion sur la cause profonde du malaise dans le marché du travail, l’instauration d’un précariat généralisé qui dégrade l’emploi. Cela revient à passer sous silence la question du sens écologique de l’emploi comme de la croissance. On n’a pas l’impression que notre sociologue a vraiment écouté les retentissantes déclarations des élèves des grandes écoles d’ingénieurs lors des remises de leurs diplômes.... Continuer la lecture ->

Hors-champs 90.

Majeure 90. Étendre la démocratie

Racisme à Minneapolis, attaques populistes au Capitole, agression russe contre l’Ukraine, la démocratie résiste. Aux États‑Unis, l’administration Biden agit afin de ne plus laisser étouffer les minorités et a créé un dispositif pour affronter le changement climatique. Reforester la démocratie et sauver la forêt sont les deux faces d’une nouvelle monnaie. Apparemment fragile, la démocratie se régénère sans cesse. Ne faudrait-il pas la considérer comme une contradiction toujours ouverte, une méthode plus qu’un contenu figé, une forme complexe cherchant à inclure tous les vivants dans des projets de politique commune ?

Une démocratie éprouvée, par

Une démocratie éprouvée
Dans le cadre d’une recherche-action conduite dans une cité populaire de l’agglomération de Dunkerque, un habitant très actif dans la vie du quartier, en réaction contre les démarches participatives souvent très artificielles, a écrit : « Ils veulent la parole des habitants. Venez dans les quartiers, vous l’aurez », « Viens, on discute. Le conseil citoyen, c’est ici qu’il se tient. Pas là-bas », « Ils veulent nous parler, alors qu’ils acceptent qu’on leur dise… ». Cet article restitue une expérience de démocratie située, vécue au beau milieu du quartier, à l’initiative des habitant·es, une « démocratie éprouvée », à entendre dans la double acception du terme : à l’épreuve des situations (une « preuve » par l’expérience vécue) et à l’écoute des émotions.

Democracy put to the Test
In the context of an action-research project conducted in a working-class housing estate in the Dunkirk area, a resident who was very active in the life of the district, reacting against the often very artificial participatory approaches, wrote: “They want the inhabitants to speak. Come to the neighbourhoods and you’ll get it”, “Come, let’s talk. The citizens’ council is held here, not there. Not there”, “They want to talk to us, so let them accept that we tell them…” This article describes an experience of situated democracy, lived in the middle of the neighbourhood, on the initiative of the residents, a “tested democracy”, to be understood in the double sense of the term: tested by situations (a “proof” by lived experience) and listening to emotions.

Mineure 90. Liban, prédation, chaos

Alors que la guerre civile s’est achevée depuis plus de trente ans, on pourrait penser que le Liban sort d’une guerre. À des événements inattendus comme l’explosion du port et la pandémie de la Covid s’ajoute la faillite du système bancaire suivie du pillage de la population par les banques et les gouvernants. La révolution de 2019 a vu émerger un sentiment national dépassant les clivages confessionnels mais n’a pas ébranlé le régime. Cette Mineure souligne l’inaptitude d’un État failli à se réformer, la captation des institutions par une classe économico-politique au service de ses intérêts et contre un peuple impuissant et aliéné au clientélisme communautaire. Pourtant un désir de changement est perceptible mais assourdi par des forces en place bien incrustées.

Crise financière ou naufrage ?
L’espoir au temps du choléra, par

Crise financière ou naufrage ?
L’espoir au temps du choléra
Le Liban s’enfonce dans une crise financière et économique sans précédent depuis octobre 2019. Les Libanais en sont réduits à braquer leurs banques pour accéder à leur propre argent. Le choc semble surprendre tout le monde. Mais cette crise trouve son origine dans un triangle destructeur composé par le secteur bancaire, la banque centrale et la compagnie d’électricité, qui est à l’œuvre depuis plusieurs années. Il en résulte la destruction de la société qui voit le taux de pauvreté atteindre plus de 80 %. Au temps du choléra qui sévit dans le pays, la sortie de crise est néanmoins possible, au prix de réformes structurelles identifiées et réalisables. L’espoir est donc permis. Le combat pour un nouveau contrat social n’en est que plus nécessaire.

Financial Crisis or Sinking?
Hope in a Time of Cholera
Lebanon has sunk into an unprecedented financial and economic crisis since October 2019. With a backdrop of cholera spreading through the country, the Lebanese are reduced to robbing their banks to access their own money. This shock seems to surprise everyone. But this crisis has its origins in a decades old destructive triangle composed of the banking sector, the central bank and the electricity company, resulting in the destruction of the whole society, with nearly 80% of the population living in poverty. An exit to this crisis is nevertheless possible, but only through identified and feasible structural reforms. The fight for a new social contract is all the more necessary.

Le simulacre de compromis institutionnel
La reproduction de l’oligarchie politique et financière, par

Le simulacre de compromis institutionnel
La reproduction de l’oligarchie politique et financière
Ce texte présente le contexte politico-symbolique qui a imprégné la jeunesse de l’auteur au Liban et qui a vu naître sa passion des mathématiques. Il décrit la révolution de ses modes de représentations provoquée par l’éclatement de la guerre civile libanaise, et cela, au contact du milieu intellectuel et politique français. Cela donna corps à son engagement dans un domaine particulier des mathématiques, la « théorie des jeux ». Il introduit brièvement le cadre conceptuel de cette théorie en vue de l’analyse du conflit, et la façon dont il fut étendu pour y inclure les configurations politiques instables. Il livre enfin des lignes directrices pour une modélisation applicable à la condition particulière du Liban et à la récurrence de ses crises structurelles.

The Simulacrum of Institutional Compromise
The Reproduction of the Political and Financial Oligarchy
In this paper, the author describes the political ans symbolic context that shaped his early representations of the Lebanese society and saw the birth of his taste for Mathematics. He traces how these representations were radically modified as a result of the outbreak of the Lebanese civil war and how this transformation was nourished by the new intellectual and political environment encountered during his studies in France. These events oriented his speculations towards the field of Game Theory, the Mathematics concerned with strategy and conflict. He argues briefly that the classical theory has to be extended in order to include the analysis of unstable configurations. Finally, he provides guidelines for a model applicable to the particular case of the structural Lebanese crisis.

Les attaches affectives d’un État nécrocapitaliste, par

Les attaches affectives d’un État nécrocapitaliste
Dans cet article, le « nécrocapitalisme » est considéré comme une catégorie analytique et un système social qui régit le Liban d’« après-guerre ». En tant que système, il organise psychiquement et socialement une économie politique fondée sur le sectarisme, la kleptocratie et la capture de l’État. Le nécrocapitalisme structure également une série d’attachements idéologico-affectifs qui lient les élites aux subordonnés, et l’État aux uns et aux autres. Ce terme de « nécrocapitalisme » permet également à l’auteur de qualifier comment les souffrances psychiques des populations qui vivent (mal) et qui meurent sont devenues, soit des actifs politiques et économiques à cultiver et à reproduire (par le biais d’un sectarisme clientéliste), soit, au pire, des coûts collatéraux où la vie, le bien-être physique sont dévalués dans une totale désinvolture.

The Emotional Attachments of a Necrocapitalist State
This article considers “necrocapitalism” as an analytic rubric and social system that governs Lebanon in its “post-War”. Necrocapitalism as a system that psychically and socially organizes the political economy of sectarianism, kleptocracy and state capture, necrocapitalism also organizes a series of ideological-affective attachments that bind elites to subordinates and the state to both. The author deploys the term “necrocapitalism” because the lives, deaths and psychic suffering of the population are either political and economic assets to be protected and cultivated (through sectarianism and clientelism) or, at worst, collateral cost, where life, physical well-being and psychic suffering are casually overlooked.

Conversions politiques des militants de la gauche libanaise
Le cas d’une conversion à l’altérité, par

Conversions politiques des militants de la gauche libanaise
Le cas d’une conversion à l’altérité
L’article est extrait d’une étude sur le devenir des militants chrétiens de la gauche libanaise dans le contexte de la confessionnalisation de la guerre civile libanaise (1975-1990). Optant pour la technique de l’histoire orale qui met en valeur la subjectivité individuelle, à rebours des grilles d’analyse communautaristes du Liban, et en s’appuyant sur la notion de « conversion politique », l’auteur retrace le parcours d’un ancien militant de la gauche libanaise propalestinienne. Né en 1952 d’un père européen naturalisé et d’une mère libanaise chrétienne, il s’engage, au terme d’un processus de confessionnalisation, aux côtés de la droite chrétienne (Forces Libanaises) avant de connaître un processus de désidéologisation et une « conversion à l’altérité ».

Political Conversions of Lebanese Left Activists
The Case of a Conversion to Otherness
The article is an excerpt from a larger study on the trajectory of Lebanese Christian leftist activists in the context of the confessionalization of the Lebanese civil war (1975-1990). The author distances herself from the sectarian and collective framework of Lebanese historiography by choosing oral history as her research method, which offers a gateway into individual subjectivity, as opposed to group dynamics. Relying on the concept of “political conversion”, she follows the trajectory of a former pro-Palestinian Lebanese activist born in 1952 to a naturalized European father and a Christian Lebanese mother, who later joins the Christian right (Lebanese Forces), before undergoing a process of de-ideologization and experiencing a “conversion to otherness”.

La scène cinématographique libanaise
Temporalités de la fragmentation et de la création, par

La scène cinématographique libanaise
Temporalités de la fragmentation et de la création
En considérant la fabrique cinématographique comme une expérience politique et artistique, et un film terminé comme le lieu d’un regard singulier d’un·e cinéaste, cet article entend analyser le rapport au temps qu’entretiennent les acteurs·trices de la scène cinématographique au Liban depuis les trois dernières années. Du soulèvement de 2019 à l’année 2022, la relation au temps se caractérise par une incertitude constante qu’il convient d’explorer, avec d’une part les temporalités de la fragmentation liées au contexte du pays, et d’autre part, les temporalités de la conception d’une œuvre. Comment est-ce que la temporalité de la création d’un film, souvent longue et difficile, s’imbrique-t-elle dans les multiples temporalités du pays faites d’une accumulation de crises ?

The Lebanese film scene
Temporalities of fragmentation and creation
By considering cinematographic production as a political and artistic experience, and a finished film as the place of a singular gaze of a filmmaker, this article intends to analyze the relationship to time that the actors of the Lebanese film scene have maintained for the last three years. From the uprising of 2019 to the year 2022, the relationship to time is characterized by a constant uncertainty that needs to be explored, with, on the one hand, the temporalities of fragmentation linked to the context of the country, and on the other hand, the temporalities of the conception of a work.

Multitudes en images

Ruti SelaOù allons-nous vivre maintenant ?Partitions <br>« Impressions… d’être »L’art brut est contemporainGerd Arntz, graphiste, 1900-1988Antonio Gallego & José Maria GonzalezDe Téhéran et d’IvryPost storyboard, d’après le film Touki Bouki de Djibril Mambety DiopNaldinho Lourenço, Occupation de la Rocinha
Multitudes