Accueil » Les numéros » 93. Multitudes 93. Hiver 2023 » Mineure 93. Lynn Margulis, planète symbiotique

Mineure 93. Lynn Margulis, planète symbiotique

Mutualismes diffus
Ce qu’une écologie microbienne (hérétique) révèle au-delà du comptable, par

Mutualismes diffus
Ce qu’une écologie microbienne (hérétique) révèle au-delà du comptable
Les reconfigurations du biologique et du naturel peuvent ouvrir bien des possibilités politiques et ontologiques qui s’opposent aux lieux communs qui y voient des contraintes limitant les possibilités politiques. Cet article commence au fond des océans, où les recherches sur la vie microbienne dans les sédiments marins suggèrent un excès qui ne peut être contenu dans les récits biologiques de la compétition individualiste pour la survie. Nous remontons à la surface pour converser avec Sylvia Wynter, dont la critique acérée du naturalisme qui fonde et perpétue le capitalisme racial détermine un argument fondateur pour la nécessité éthique et politique de reconfigurer l’humain, le naturel et le biologique. La théorie écologique des « mutualismes diffus » répond à l’appel de Wynter à développer des « sciences hérétiques » capables de déplacer la vision de l’Homme comme être bioéconomique.

Diffuse mutualisms
How (Heretical) Microbial Ecology Can Reveal What is Beyond Measure
Reconfigurations of the biological and the natural can open up much needed political and ontological possibilities, contra the more common uses of the natural and the biological as representing constraints on political possibility. At the bottom of the ocean, researches on microbial life in marine sediments suggest an excess that cannot be contained within ascendant biological accounts of life. We then surface to converse with Sylvia Wynter, whose sharp critique of the naturalism that grounds and perpetuates racial capitalism forms my foundational argument for the ethical and political necessity of reconfiguring the human, the natural, and the biological. The theory of “diffuse mutualisms” as a response to Wynter’s call for “heretical sciences”, capable of displacing the vision of Man as a bioeconomic being.

« Nous sommes la contre-nature qui se défend »
Du sexe et des symbioses, par

« Nous sommes la contre-nature qui se défend »
Du sexe et des symbioses
Les écologies queers sont pleines de créatures indociles, non seulement aux schémas binaires mâle/femelle, hétéro/homo, cis/trans, mais encore aux mondes compétitifs individualistes sur lesquels ces schémas sont fondés. Elles sont ainsi « la contre-nature qui se défend » d’être contre-nature, c’est-à-dire qu’elles montrent que les formes réputées déviantes du genre, de la sexualité, de la parenté et de famille, sont bien plus répandues que les sciences hétéropatriarcales n’ont bien voulu l’admettre. Mais elles sont aussi « la contre-nature qui se défend » contre les assauts du capitalisme extractiviste, en montrant le caractère idéologique des idées de prédation, de lutte pour la survie et pour la transmission du patrimoine génétique individuel. À la place, suivant les leçons de la bactériologie de Lynn Margulis et des théoriciennes queer qui s’en sont inspirées, il s’agit de penser des formes de parentés et de solidarités pour vivre et mourir sur une planète symbiotique.

“We Are Counter-Nature Defending Itself”
Sex and symbioses
Queer ecologies are full of unruly creatures that not only defy the male/female, hetero/homo, cis/trans binary schemas, but also the individualistic competitive worlds on which these binaries are founded. They are thus “counter-nature defending itself” from being counter-nature: they show that forms of gender, sexuality, kinship and family that are reputed to be deviant are far more widespread than heteropatriarchal sciences have been willing to admit. But they are also “counter-nature defending itself” against the onslaught of extractivist capitalism, showing the ideological character of ideas of predation, of struggle for survival and for the transmission of individual genetic heritage. Instead, following the lessons of Margulis’s bacteriology and the queer theorists who drew inspiration from it, this article argues that we need to think of forms of kinship and solidarity for living and dying on a symbiotic planet.

Devenir Homo Photosyntheticus
Une recherche artistique et alimentaire sur les traces du ver de Roscoff et de Lynn Margulis, par
et

Multitudes en images

L’art brut est contemporainGiasco Bertoli, Tennis CourtsMontre tes blessuresEntretien avec Simon BoudvinBorderland - Consulter les œuvres de Melik OhanianLudovic Chemarin©Echelle inconnue