Vers une politique du dividualisme

Vers une politique du dividualisme
L’individu de la gouvernance néolibérale mérite d’être envisagé comme un « dividuel » secoué par les rassemblements turbulents de tendances hétérogènes, divisé entre elles dans sa relation à soi. Du fait des urgences et des surcharges attentionnelles auxquelles il est soumis, l’intuition se substitue souvent chez lui au choix réfléchi et délibéré. C’est à des dividuels que s’adressent les techniques de priming (amorçage) par lesquelles les logiques néolibérales restructurent nos comportements. Comment parvenir à y identifier un contre-ontopouvoir immanent ? Comment en faire émerger une politique du dividualisme ? C’est dans une catalyse activiste qu’il faut reconnaître aujourd’hui un art affectif de la politique.

Towards a Politics of Dividualism
The individual produced by neoliberal governance ought to be identified as a “dividual”, set in tensions by a turbulence of heterogeneous tendencies, divided between them in his relation to himself. Because of the emergency and attentional overload to which he is exposed, intuition often substitutes for deliberate choice. Techniques of priming are addressed to such dividuals, in their attempt to restructure our behaviors along neoliberal injunctions. How can one identify immanent forms of counter-ontopower in such a situation? How can one help the emergence of a politics of dividualism? An activist catalysis may pave the way for an affective art of politics.

Brian Massumi

Professeur de communication à l’université de Montréal. Ses ouvrages les plus récents comprennent Ce que les bêtes nous apprennent de la politique (Éditions Dehors, 2017), The Power at the End of the Economy (Duke University Press, 2014 ; traduction française à paraître aux éditions Lux en 2017), Ontopower. War Powers and the State of Perception (Duke UP, 2015) et Parables for the Virtual (Duke UP, 2002; traduction à paraître aux Presses du réel en 2018). Brian Massumi est le traducteur vers l’anglais de Mille Plateaux de Gilles Deleuze et Félix Guattari.