1er février 2019
Appel de Gilets jaunes à créer des Maisons du peuple partout !

Aux  Gilets  jaunes  partout  en  France,  aux   groupes  et  ronds-points  locaux,  aux  assemblées  locales  ou  départementales,  aux  familles  et  aux   bandes  de  potes  qui  enfilent  les  gilets  le  week- end, et à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore le gilet mais qui ont la rage au ventre. Cela  fait  maintenant  plus  de  deux  mois  que   nous nous sommes soulevé·es contre la dictature  du  pouvoir  de  l’argent  sur  nos  vies.  Deux  mois   que  nous  sommes  sur  les  ronds-points,  dans  les   rues,  dans  des  assemblées,  à  bloquer  l’économie   pour  défendre  notre  droit  à  vivre  et  retrouver   notre dignité. Les médias n’osent même plus dire  que le mouvement s’essouffle  : nous nous sommes  installés !

Maintenant, il nous faut définitivement enraciner  notre  mouvement.  Il  nous  faut  le  doter  de   lieux  de  vie  et  d’organisation  durables.  Nous   devons construire des bases arrière pour alimenter  le rapport de force que nous avons engagé contre ceux qui mènent nos vies et la planète à la ruine.

C’est pourquoi, nous, Gilets jaunes de la Maison du  Peuple  de  Saint-Nazaire  réunis  à  Commercy  les  26  et  27  janvier  pour  la  première  Assemblée  des  assemblées  des  Gilets  jaunes ;  appelons  tous  les groupes de Gilets jaunes à se doter de Maisons du peuple partout en France !

En  plus  de  la  répression  des  manifestations  le  gouvernement  cherche  à  saper  nos  positions  locales.  Depuis  la  mi-décembre,  il  a  ordonné  l’évacuation de la plupart des ronds-points occupés. Dans de nombreux endroits les Gilets jaunes reconstruisent leurs cabanes à chaque destruction, dans des endroits parfois excentrés et peu visibles,
dans  d’autres  la  désorganisation  persiste  car  les  ronds-points ne peuvent pas être réoccupés. Nous devons  donc  lutter  et  nous  organiser  dans  des  conditions rudes, dans le froid de l’hiver, ou dans des salles prêtées ponctuellement au bon vouloir de telle ou telle mairie.

Nos Maisons du peuple sont des lieux de vie, de solidarité, où la chaleur du collectif nous fait sentir  qu’on  n’est  plus  seuls,  où  l’on  apprend  à  s’écouter  et  s’accepter  dans  nos  différences,  et  dont  on  ne  pourrait  plus  se  passer.  Et  même  si  certains  de  ces  lieux  sont  menacés  d’expulsion,  quoi  qu’il  arrive,  nous  en  trouverons  d’autres.

Une Maison du Peuple n’est pas qu’un bâtiment, elle se déplace avec nous.

En  1789,  le  peuple  insurgé  se  retrouvait  dans  des  clubs  et  des  cafés  ;  au  début  du  20e siècle,  les  ouvriers  renforçaient  leur  solidarité  dans  les  Bourses du travail ; en 1936 et en 1968 les usines en grève étaient le cœur de la lutte. Nos Maisons du  peuple  s’inscrivent  directement  dans  cette  continuité. Certains bâtiments vides sont occupés, d’autres nous sont prêtés par des sympathisants. Ces occupations  représentent  pour  nous  des  réquisitions  citoyennes  parfaitement  légitimes,  compte  tenu  des  moyens  dérisoires  dont  nous  disposons  face  à  ceux  de  nos  richissimes  adversaires.  Par  leurs  dimensions  sociales,  ces  lieux  permettent  justement de palier aux manquements de l’État.

Alors  réapproprions-nous  des  bâtiments  vides,  cherchons des personnes qui pourraient nous en prêter, ou cotisons-nous, si nous le pouvons, pour en louer. Profitons de ces murs pour organiser des actions,  accueillir  de  nouvelles  personnes,  nous  reposer, venir en aide à celles et ceux qui sont en galère, mieux nous coordonner, etc.

Il  nous  faut  poursuivre  ce  qui  se  passe  déjà  un  peu  partout  mais  qui  menace  d’être  disloqué  si  nous  ne  trouvons  pas  d’espaces  durables. 
Reprenons  le  pouvoir  grâce  aux  Maisons  du peuple !

Par  cet  appel,  nous  souhaitons  aussi  mettre  à disposition  nos  conseils  et  nos  savoir-faire  à  des  groupes ou personnes qui se sentent orphelin·es de leurs ronds-points et souhaiteraient ouvrir des Maisons du peuple. Nous souhaitons mieux relier, visibiliser et fédérer les Maisons du peuple existantes ou en projet. Comme d’autres Gilets jaunes partout  dans  le  pays,  nous  voulons  construire  des bases matérielles capable de s’opposer durablement  à  un  État  de  plus  en  plus  répressif  et  autoritaire.

Vive  les  Gilets  jaunes !  Vive  les  Maisons  du  peuple ! Que la lutte soit longue !

Contacts : maisonsdupeuplepartout@riseup.net