Politiques de l’impossible
Le processus qui a conduit aux événements d’octobre 2019 au Chili a généralement été interprété comme l’effet explosif d’une « accumulation » de troubles, qui s’est développée au cours des trois décennies qui ont suivi la fin de la dictature de Pinochet. Avec le résultat négatif du plébiscite du 4 septembre 2022 la métaphore de l’« accumulation » est tombée. Qu’est-ce désormais que cette révolte sans révolution ? La révolte est-elle un moment interne au néolibéralisme ?

Politics of the Impossible
The process that led to the events of October 2019 in Chile has generally been interpreted as the explosive effect of an “accumulation” of uprisings and unrest, which developed over the three decades following the end of the Pinochet dictatorship. With the negative result of the plebiscite of September 4, 2022, the metaphor of “accumulation” has fallen. What is this revolt without revolution? Should unrest be considered as an internal moment of neoliberalism?