Devenir des spectateurs-programmateurs
Entretien avec Loïc Cloez par Jacopo Rasmi

Devenir des spectateurs-programmateurs ?
Cet échange avec l’association grenobloise À bientôt j’espère retrace un travail singulier de diffusion itinérante de films documentaires qui expérimente depuis plusieurs années des possibilités alternatives de visionnage cinématographique. Comment organiser des milieux conviviaux de rencontre entre publics hétérogènes, non spécialisés et formes cinématographiques méconnues ?

Becoming Spectators-Programmers ?
This interview with À bientôt j’espère, an association from Grenoble, traces back a peculiar work of itinerant distribution of non-fiction movies that has been testing alternative possibilities of cinematic screening for several years. How to set up convivial environments where heterogeneous and non specialized publics would meet unsung films?

Rasmi Jacopo

étudie les nouvelles écritures documentaires (cinéma, littérature) apparues en Italie au cours des dernières décennies, entre écologies de l’attention et pratiques d’immédiation, dans le cadre d’une recherche menée au sein de l’UMR Litt&Arts à l’Université Grenoble-Alpes. Il est membre du collectif de rédaction de Multitudes et va publier, avec Yves Citton, Générations collapsonautes au Seuil en mars 2020.

Loïc Cloez, À bientôt j’espère

L’association À bientôt j’espère fabrique depuis 2013, à Grenoble et dans les vallées du Sud Isère, en milieu carcéral ou dans des centres sociaux, chez l’habitant ou dans des refuges tout en haut des montagnes, des cinémas éphémères où sont projetés des films documentaires qui questionnent autant le monde qui nous entoure que la manière de le raconter en images. À bientôt j’espère cherche à mettre le culturel au service d’autre chose que de lui-même et à construire chaque programmation avec les personnes qui partagent les lieux qu’elle investit.