Quelles aides de l’État pour les intermittents du spectacle ?

Partagez —> /

Article signalé par Laure Houde consultable ici

 

19/05/2021 Depuis plus d’un an, la fermeture des lieux culturels a eu pour conséquence de mettre au chômage les intermittents du spectacle. Après cette année difficile, le gouvernement a décidé de prolonger les aides auxquelles ils ont eu droit durant cette année, jusqu’en décembre 2021.

❓ Qu’est-ce qu’une année blanche ?

Le secteur de la culture a été grandement affecté par la crise sanitaire. De nombreuses personnes, notamment les intermittents du spectacle, se sont retrouvées sans emploi du jour au lendemain, en raison de la fermeture de tous les lieux culturels. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de les aider et de mettre en place des mesures pour les accompagner durant les confinements successifs.

Quelles étaient ces aides ? La mesure est appelée « année blanche » et concerne deux types d’allocations :

      1. l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et l’ARE de la clause de rattrapage ;
      2. l’allocation de professionnalisation et de solidarité (APS) et l’allocation de fin de droits (AFD).

 

Cette mesure de l’année blanche a été mise en place en mai 2020 et aurait dû durer jusqu’en août 2021. Cependant, la prolongation de l’année blanche a été annoncée récemment.

🤔 En quoi consistent ces nouvelles aides ?

Quelles aides de l'État pour les intermittents du spectacle ? Après une année blanche pour les intermittents du spectacle, l’État a pris la décision de continuer les aides afin de les accompagner jusqu’à la fin de l’année 2021. Ainsi, l’année blanche, initialement prévue jusqu’en août 2021, va être prolongée jusqu’en décembre 2021. Cette annonce a été faite mardi 11 mai 2021. Cela signifie que les indemnités de chômage seront prolongées jusqu’à cette date.

✔️ Quelles conditions pour bénéficier de ces aides ?

Comme nous l’avons expliqué précédemment, cette mesure permet aux intermittents du spectacle de continuer à percevoir des indemnités de chômage jusqu’en décembre 2021.

Le saviez-vous ?

Habituellement, pour percevoir les indemnités de chômage, il est nécessaire pour les intermittents du spectacle  d’avoir cumulé 507 heures de travail.

Cette prolongation signifie donc qu’il n’est pas nécessaire d’avoir travaillé les 507 heures requises pour percevoir les indemnisations de Pôle Emploi.

Cependant, à compter du 1er janvier 2022, les conditions changent. Une différence sera faite entre les intermittents du spectacle âgés de moins de 30 ans et ceux âgés de plus de 30 ans.

👉 Intermittents du spectacle âgés de plus de 30 ans

Les intermittents du spectacle âgés de plus de 30 ans auront l’obligation de travailler au moins 507 heures s’ils veulent faire une première demande d’allocation ARE. Des souplesses seront néanmoins accordées, notamment au niveau de l’accès à l’APS. De plus, pour les personnes n’ayant pas assez travaillé en 2021, ils pourront se voir accorder la clause de rattrapage, puisque les conditions d’éligibilité sont supprimées pour 2022.

👉 Intermittents du spectacle âgés de moins de 30 ans

En ce qui concerne les intermittents du spectacle de moins de 30 ans, c’est différent, puisque les aides continueront en 2022. La première mesure concerne le régime d’indemnisation. Si 507 heures de travail sont habituellement nécessaires durant les 12 derniers mois pour bénéficier des indemnisations, ce nombre est réduit à 338. Cette mesure sera mise en place dès le 1er septembre 2021, et sera valable 6 mois. De plus, dans le cadre du projet 1jeune1solution, les jeunes se verront proposer 3000 offres d’emplois, plus spécifiquement pour les techniciens ainsi que les jeunes artistes.

Quelles aides de l'État pour les intermittents du spectacle ?

 

Multitudes en images

Price Seth. OK, just send me the billGiasco Bertoli, Tennis CourtsMultitudes 53-54Un monde qu’on ne veut pas voirRuti Sela & Maayan AmirLiliana Porter + Ana Tiscornia. Coup de foudrePierre Vanni. BitcoinPoésie parleGerd Arntz, graphiste, 1900-1988Partitions <br>« Impressions… d’être »