87. Multitudes 87. Eté 2022
Majeure 87. « L’art est mon  arme »

Voltaires d’Alger
Les écrivains exilés de la guerre civile algérienne

Partagez —> /

Voltaires d’Alger
Les écrivains exilés de la guerre civile algérienne
« Voltaires d’Alger », « dissidents de l’islam » à Paris… Les écrivains algériens ont acquis depuis une trentaine d’années une place importante sur la scène intellectuelle française, et donnent à réfléchir à la place de l’écrivain engagé à l’ère de la mondialisation. Si l’idée de littérature engagée a été depuis longtemps décriée, celle de l’écrivain engagé conserve une aura particulière, notamment à gauche. Mais derrière les figures héroïques de Voltaire, Zola ou Sartre, ou même derrière les repoussoirs des intellectuels organiques des régimes autoritaires, ce sont des rapports complexes aux pouvoirs politiques, des trajectoires intellectuelles et des types d’écritures diverses qui se dessinent, en particulier quand les écrivains et les textes traversent les frontières.

Voltaires of Algiers
The Exiled Writers of the Algerian Civil War
“Voltaires d’Alger”, “dissidents of Islam” in Paris… Algerian writers have acquired an important place on the French intellectual scene over the last thirty years, questioning the place of the committed writer in the era of globalization. If the idea of politically committed literature has long been decried, that of the committed writer retains a particular aura, especially on the left. But behind the heroic figures of Voltaire, Zola or Sartre, or even behind the repulsive organic intellectuals of authoritarian regimes, complex relationships to political powers, intellectual trajectories and diverse types of writing are emerging, especially when writers and texts cross borders.