Tous les articles par Luz Gabriela Arango Gaviria

autour du travail émotionnel des professionnel-le-s de la coiffure et de la manucure, à partir d’une enquête réalisée à Bogotá (Colombie). L’article examine certains des effets de la commercialisation et de la professionnalisation du soin de l’apparence tels que la configuration d’une division sexuelle des occupations qui place au sommet de la hiérarchie la coiffure de prestige réalisée par des hommes de diverses orientations sexuelles, et à la base, la manucure, assumée entièrement par des femmes. Il montre les contrastes du travail émotionnel dans ce secteur où il varie en fonction de la position sociale de la clientèle, le degré de formalisation des règles émotionnelles et l’impératif managérial du service au client.

Appearance care, emotion work and customer service
The article proposes some reflections on emotion work accomplished by men and women who work as hair dressers and nail dressers in Bogotá (Colombia). Placed between ornamentation and hygiene, professional work on hair and nails can be associated with care as much as it deals with people’s bodies and well-being. The article examines how the commodification and professionalization of appearance care have an effect on the sexual division of labor in this branch, placing on the top prestigious hair dressing performed by men (of any sexual orientation) and at the bottom nail dressing, performed almost exclusively by women. It shows some of the contrasts that characterize emotional work in these occupations, exposing how it overlaps with managerial ideology of customer service and how it differs according to client social position and specific emotional rules.

Luz Gabriela Arango Gaviria

sociologue colombienne, Docteure en Sociologie de l’École de Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Professeure à l’École d’Études de Genre de l’Université Nationale de Colombie, elle fait de la recherche sur les rapports de genre et les inégalités sociales autour du travail, de l’éducation, des trajectoires sociales et des identités professionnelles. Auteure des livres : Género, religión e industria (1991) et Jóvenes en la Universidad : género, clase e identidad profesional (2006) ; coéditrice de plusieurs livres dont El Trabajo y la ética del cuidado (2011) avec P. Molinier.