À l’occasion de la sortie du n°88 de la revue Multitudes, dont la majeure est dédiée au mouvement pour la justice transformatrice, deux contributrices — Emma Bigé et Elsa Deck Marsault proposent d’en lire des morceaux et d’en discuter ensemble.

Partagez —> /

À l’occasion de la sortie du n°88 de la revue Multitudes,  dont la majeure est dédiée au mouvement pour la justice transformatrice, deux contributrices — Emma Bigé (travailleuse du texte et théoricienne transféministe) et Elsa Deck Marsault (militante queer et cofondatrice de la collective FRACAS) — proposent d’en lire des morceaux et d’en discuter ensemble.
Dimanche 20 novembre 22, 16h, à Manifesten, Marseille.
==> « Les vies noires comptent », « Defund the police », « L’abolition maintenant ! », « Pas de  justice, pas de paix », autant de formules virales dans les médiasphères du globe
depuis 2020, intensifiant les luttes transféministes et antiracistes militant pour l’abolition du capitalisme carcéral. Et si, au lieu de la punition et de l’emprisonnement, nous pouvions apprendre à faire des violences et des conflits que nous traversons des opportunités pour transformer le monde qui leur a permis de se produire ? La justice transformatrice fait partie de ces spéculations abolitionnistes et de ces pratiques alternatives (concrètes,
fragiles, précaires) qui s’efforcent de court-circuiter le recours à la logique punitive, et de nous rendre capables de nous rendre des comptes les un·es aux autres.

Multitudes en images

Giasco Bertoli, Tennis CourtsDu mouvement en art et en statistiqueBorderland - Consulter les œuvres de Melik OhanianCristina RibasMauricio HoraEchelle inconnueKIN MBOKA TE, le non-lieu de nos plaintesPost storyboard, d’après le film Touki Bouki de Djibril Mambety DiopLudovic Chemarin©De Téhéran et d’Ivry
Multitudes