CONSIDÉRANT CALAIS

Partagez —> /

http://www.pavillon-arsenal.com/fr/conferences-debats/cycles-en-cours/considerant-calais/10339-considerant-calais-4.html

Au PEROU, “état second”, nous comptabilisons jusqu’au vertige combien gouverne la déraison.Depuis lundi, une vingtaine d’employés de la Sogéa, entreprise calaisienne de BTP / construction (sic) détruit à la main des bâtiments dont les débris sont ramassés par plusieurs pelleteuses et camion-remorque. Coût de l’opération : 15 000 euros par jour pour cette « opération humanitaire ». Depuis fin octobre, 18 unités des forces mobiles de l’Etat sont en renfort dans le Pas-de-Calais (soit environ 1 000 personnes), pour un coût d’environ 150 000 euros par jour, dont 50 000 euros pour l’hébergement en hôtel (seules deux unités sont en casernement) ; soit 18 millions d’euros depuis le début de cette « action de pacification ». En 2015, 18 autres millions d’euros (dont 15 millions apportés par les Britanniques) ont permis de « sécuriser » le port de Calais (barrières, caméras de surveillance, etc) ; 51 millions (dont 20 millions apportés par les Britanniques) ont été nécessaires pour la «  sécurisation » du tunnel sous la Manche. Pour l’investissement et le fonctionnement du Centre Jules Ferry (accueil de jour, 500 douches par jour, 2 500 repas) et les aménagements dans la jungle (112 points d’eau, 60 latrines chimiques, 6 bennes à ordures, un système d’éclairage public, le ramassage des ordures), il en a coûté 18 millions d’euros sur un an, dont 7 millions de fonds européens. Pour l’installation d’un Centre d’Accueil Provisoire constitué de 1 500 places en containers sans eau, c’est une somme de 25 millions d’euros sur un an qui a été mobilisée, soit 16 800 par personne. Au titre de mesures compensatoires, la Mairie de Calais a obtenu les fonds nécessaires à la création du parc d’attraction « Heroïc Land » (soit 275 millions d’euros), afin de faire enfin de Calais une destination, non plus une zone de passage. A ce jour, Eurotunnel demande à l’Etat 29 millions d’euros de compensation pour pertes de revenus, sans compter les revendications des entrepreneurs du Calaisis qui manifestent ce lundi à Paris. Heureusement, la Grande Bretagne vient d’annoncer que 22 millions d’euros seront envoyés en France pour poursuivre l’effort.Au PEROU, nous caressons l’idée que construire vaut mieux que détruire pour répondre à ce qui a lieu. Non sans ivresse, nous imaginons donc pouvoir mobiliser les 450 millions d’euros dont il est question pour oeuvrer enfin dans le bidonville et la ville, et ainsi « Réinventer Calais ».

Pérou – Pôle d’Exploration des Ressources urbaines 

Atelier le mardi à 18h30 au Pavillon de l’Arsenal le 8 mars, le 22 Mars et tous les quinze jours

 

Multitudes en images

Penser l’art brut aujourd’huiPost storyboard, d’après le film Touki Bouki de Djibril Mambety DiopMauricio HoraDu mouvement en art et en statistiqueGerd Arntz, graphiste, 1900-1988